« Les mains crispées sur le volant, le visage couvert de sueur et le pied sur l’accélérateur, Max filait vers nulle part à travers les marais. 100 km/h sur le cadran. La Dodge avec deux chewing-gums enfoncés dans le flanc de son réservoir cabossé. Le pare-brise explosé et toutes les vitres éclatées. Et le sang de son grand-père sur la banquette arrière. Alors que la Mustang de Guzman enflait dans le rétroviseur. 120 km/h. Max fixa la route rectiligne. Les cheveux blonds et les taches de rousseur de Pénélope volaient à ses côtés. 150 km/h… »

 

Comment Max, 11 ans, a t-il pu se retrouver dans un tel pétrin ? La veille, il finissait bon dernier au cyclo-cross des Everglades, à croire qu’il n’avait pas hérité des gênes de pilote de son grand-père. Et le voilà aujourd’hui lancé à toute berzingue sur l’asphalte alors qu’il atteint tout juste les pédales. Poursuivi par un gangster sanguinaire tout droit sorti d’un film de truands. Avec, sur la banquette arrière, son grand-père qui se vide de son sang…

 

Un cocktail détonnant qui mélange allègrement mafieux impitoyables, valises de billets, rafales de balles, courses-poursuites et fortes doses de whisky sec. Rien ne manque, y compris la jolie pépette affolée qu’il convient de protéger et dont le jeune héros risque fort de ravir le cœur. Un jeune héros qui se voit obligé de troquer son vélo contre la vieille Dodge de son grand-père qu’il n’avait jusque là pas le droit de conduire. Un cas de force majeur, le vieux Sarafian ayant des connaissances peu recommandables l’ayant forcé à convoyer de l’argent sale. Et le grand chef des Cocodrilos Locos ne rigole pas. Son argent, il le veut dans deux heures à 270 kilomètres de Miami. Pour sauver son grand-père qui se retrouve avec deux balles en pleine poitrine, Max se lance dans une course poursuite impitoyable à travers une Floride écrasée de soleil…

 

Biberonné au 7e art depuis son plus jeune âge, Guillaume Guéraud s’en donne à cœur joie avec ce petit roman nerveux complètement décoiffant qui n’a rien à envier à un film de genre ! A tel point qu’on se demande s’il ne voudra pas poursuivre l’aventure avec ses personnages hauts en couleurs qu’on sent qu’il a du mal à laisser derrière lui. Une série en vue…? Voilà qui ne serait pas pour me déplaire et qui devrait ravir les jeunes lecteurs à qui cette aventure trépidante est destinée.

 

Une pépite jeunesse lancée à fond la caisse que je partage avec Jérôme, comme chaque mardi.

 

Éditions Thierry Magnier (Février 2018)

Collection En voiture, Simone !

100 p.

 

Prix : 7,40 €

ISBN : 979-10-352-0136-4

 

pepites_jeunesse


8 commentaires

Stephie · 3 avril 2018 à 07h30

Pour quel public ? 6e-5e ?
Guéraud fait toujours du bon donc je ne suis pas suprise 😉

Alex-Mot-à-Mots · 3 avril 2018 à 11h47

Pas d’excès de vitesse, attention !

jerome · 3 avril 2018 à 13h19

Détonant, c’est le mot ! Un petit roman qui se lit tout seul, ce n’est pas si courant finalement pour cette tranche d’âge.

Saxaoul · 3 avril 2018 à 14h39

Noté pour les élèves qui aiment le frisson !

Madame · 4 avril 2018 à 09h27

Je le note pour mon fils et moi!

eimelle · 4 avril 2018 à 20h02

une pépite de plus, chouette!

l'or rouge · 10 avril 2018 à 22h12

Il a l’air tout à fait sympa ? je vais montrer ça à PetitDernier ❤

gambadou · 13 avril 2018 à 21h45

Tentant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *