Parce que leur père leur annonce à la dernière minute un déplacement professionnel au Brésil en plein pendant les vacances de pâques, Dimitri et Tessa apprennent qu’ils vont devoir changer leurs plans. Oubliées les sorties entre copains, direction la maison d’un grand-oncle décédé un an plus tôt dont leur mère a hérité. L’occasion pour elle de prendre l’air loin de Lyon et d’enfin trier toutes les affaires que ce grand manoir renferme. D’abord peu enthousiastes à l’idée de s’ennuyer dans cette maison poussiéreuse, Dimitri et Tessa se retrouvent à l’arrivée avec un gros trousseau de clés et une mission de taille : retrouver les clés manquantes pour ouvrir les dizaines de pièces fermées sur tous les étages de la maison…

Une fois les premières portes ouvertes, Dimitri et Tessa se retrouvent avec plus de questions que de réponses. Pourquoi toutes ces chambres ? Qui donc leur oncle Eustache accueillait-il dans cette immense manoir ? Et surtout… quel mystère peuvent bien cacher toutes ces pièces mystérieuses ? Méthodiques et malins, les deux adolescents finissent par trouver d’autres clés et par ouvrir d’autres portes. Un étrange laboratoire dans le grenier, un produit aux curieux ingrédients, des plans, des carnets et des objets étranges, une multitude de jeux et des photos en noir et blanc, la mention d’un Musée des souvenirs abandonnés…. quel secret renferme donc cette maison qui semble avoir une place importance dans l’histoire de leur mère ? Pourquoi refuse-t-elle d’en parler davantage et surtout… que pouvait bien trafiquer leur grand-oncle ?

Je ne cherche pas à faire des secrets, a-t-elle dit, mais fouiller dans le passé peut être douloureux, Tessa. Il y a des choses que je ne pardonne pas à l’oncle Eustache et je n’ai pas encore le courage de vous les raconter. On vient d’arriver, c’est trop pour moi. Laisse moi du temps.

Une porte, une clé et à chaque fois un nouveau mystère. Intrigués et pris au jeu, les deux adolescents mènent l’enquête mais ne dévoilent qu’avec parcimonie à leur mère l’étendue de leurs découvertes. Car si chaque nouvel indice les rapproche un peu plus de la résolution de l’énigme, il leur faut peu de temps pour comprendre que leur mère aussi ne leur dit pas tout. Quels souvenirs a-t-elle dans cette maison ? Quels étaient les agissements exacts de cet étrange grand-oncle aux allures de savant fou ? Que faut-il penser des bruits qui courent à son sujet dans le village dont les met au courant Daphné, une petite voisine qui semble avoir elle aussi de bonnes raisons de se joindre à l’enquête ?

La construction de ce roman est imparable ! Un chapitre, une porte et à chaque fois un nouveau mystère à élucider ! Tenus en haleine par les différents indices glanés par les trois adolescents, le lecteur se retrouve partie prenant d’un jeu de piste littéraire beaucoup moins linéaire qu’il n’y parait. Le voile se soulève peu à peu et la chasse aux trésor révèle une aventure bien plus humaine que fantastique. Un beau duo frère/soeur, complémentaires malgré leurs différences, un joli dénouement, dont je ne dévoilerai rien, et une grande justesse de la part de Nadine Debertolis pour aborder, l’air de rien, des sujets graves. Une vraie belle découverte, aussi belle que cette couverture intrigante que l’on doit au talentueux Antonin Faure qui signe aussi les très chouettes illustrations intérieures. A faire lire aux petits aventuriers dès 10 ans !

Une nouvelle pépite jeunesse partagée avec Jérôme comme (presque) chaque mardi.

Les avis de Blandine, #Céline, Laël, Thalie

Éditions Magnard jeunesse (Octobre 2020)

Collection Romans Perles

224 p.

Illustrations de Antonin Faure

 

Prix : 13,50€

ISBN : 978-2-210-96864-6

pepites_jeunesse


1 commentaire

Blandine · 26 janvier 2021 à 07h43

Une pépite, tout est dit 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *