Depuis trois semaines, Rose retient son souffle. La peur au ventre, elle espère ne pas être enceinte de Paolo. Impossible. Ce serait « un coup de poignard dans son insouciance »… Car cet été, la vie de Rose, quatorze ans, a changé. Et la vie de Rose maintenant, c’est Paolo.

Qu’importent les clichés, Rose a eu le coup de foudre. Le vrai. Celui qui vous rend flageolante et un brin niaise. Une déferlante, une lame de fond surgie de nulle part liquéfiant son petit cœur tout mou. En arrivant dans la maison de vacances, Paolo était là, guitare à la main, avec ses boucles noires et son air de poète maudit. Et ça a fait boum. Lui avait l’air de ne même pas l’avoir remarqué.

Et puis se rendre à l’évidence. Du fait d’une bourde de leur logeuse, la famille de Rose et celle de Paolo doivent cohabiter dans la même maison. Partager leur location. Et pour Rose et Paolo, partager des lits superposés. Dans la même chambre. Comme des frères et sœurs. Situation compliquée et à haut risque pour Rose qui se demande comment elle va pouvoir gérer cette soudaine proximité avec celui qui persiste à ne pas la voir…

Ne plus juste s’embrasser. S’aimer partout. Dans mon tout, il y avait le sien. On s’est épluchés. Et nus dans les myrtilles, on l’a fait. C’était la première fois.

Une jolie romance pour adolescents qui parle d’amour et de désir tout à fait naturellement, sans une once de culpabilisation. L’histoire de Rose et Paolo est adorable et tout y est : le temps qui s’arrête, les regards qui s’aimantent, les mains qui se cherchent, les corps qui se trouvent et le désir qui submerge. A travers la voix de Rose, Agnès De Lestrade parle de la naissance des premiers émois amoureux avec justesse. En fil rouge, une réflexion sur les risques que peut pousser à prendre le désir quand il s’affranchit des règles élémentaires de précaution. Une lecture qui reste néanmoins légère et tendre, comme un écho positif au magnifique Trop tôt de Jo Witek où les conséquences du désir sont bien plus lourdes.

 

Une jolie lecture jeunesse que je partage avec Jérôme, comme chaque mardi.

 

Éditions Talents Hauts (Mai 2018)

Collection Ego

64 p.

 

Prix : 7,00 €

ISBN : 978-2-36266-207-2

pepites_jeunesse


4 commentaires

Stephie · 12 mars 2019 à 07h51

Je l’achète ce week-end, c’est certain

Alex-Mot-à-Mots · 12 mars 2019 à 11h21

Une romance sympathique qui peut aider à apprivoiser ce moment.

krol · 12 mars 2019 à 19h24

J’aime beaucoup l’écriture d’Agnès de Lestrade !

Jerome · 18 mars 2019 à 14h00

Bonne idée de le mettre « en miroir » avec trop tôt, je n’y avais pas pensé !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *