Une banlieue comme tant d’autres avec ses barres d’immeubles et ses murs gris. Disciplinée, Françoise attend son tour dans le hall de Pôle Emploi. Poussée par son mari, elle s’était arrêtée pour élever son fils. Une reprise en pointillés, la crise, un licenciement… la pause s’est éternisée et à plus de 50 ans, il devient difficile pour elle de retrouver un emploi. Pas de permis, une nécessaire remise à niveau pour maitriser les nouveaux outils de gestion, le ton faussement optimiste de sa conseillère… l’horizon semble bien morne… Tout comme le quotidien de Françoise, rythmé par le ballet de mobylettes en bas de son immeuble et les réflexions gentiment condescendantes de son mari.

Rares échappées, ses visites quotidiennes à sa vieille voisine Rose coincée chez elle après une chute malencontreuse dont Françoise se sent responsable. Quelques allers retours à la pharmacie, la promenade de son chien Poupi, Françoise fait ce qu’elle peut pour se rendre utile. Elle accepte même, un peu à contrecœur, de s’occuper de la parcelle de jardin familial que celle ci vient d’obtenir après des années d’attente. Rose et son mari Louis en avaient fait la demande quand il était encore de ce monde. Et Rose y tient à ce jardin. Ce n’est que l’affaire de quelques mois, le temps qu’elle se remette. Et puis, Françoise ne fait rien en ce moment, jardiner l’occupera…

Ah, j’oubliais… les clés du paradis… Vous allez voir, vous serez bien ici !

Quelle délicieuse parenthèse de lecture ! Je découvre Hervé Duphot et son univers me séduit…! Des aquarelles toutes douces, une attention particulière au découpage et à la lumière, des personnages touchants et justes, une belle dose d’humanité… oui, on s’y sent bien dans le jardin de Rose ! Sans vraiment oser se l’avouer, Françoise est enfermée dans une routine qui l’étouffe. Elle a besoin d’air, besoin d’ailes, besoin de ressentir. Sans être férue de jardinage, elle se retrouve du jour au lendemain intégrée dans une petite communauté de passionnés. Pour eux, elle est Rose, veuve, seule. Sa vie, la vraie, elle préfère l’oublier et la laisser derrière elle. Dans ce jardin qui n’est pas le sien, elle devient enfin elle-même en se faisant passer pour une autre. Allant jusqu’à ressentir des émotions qu’elle ne pensait plus pouvoir revivre un jour…

Femme banale, désabusée, Françoise se métamorphose en douceur sous les yeux du lecteur complice. Ivre de cette soudaine liberté, de cette indépendance inespérée, de cette troublante solitude, elle se débarrasse du fardeau qu’elle n’avait même pas conscience de porter. Un personnage touchant et juste et un graphisme sur lequel je craque complètement ! Hervé Duphot dessine la vie qui va et met en lumière de bien jolie façon ces jardins ouvriers auxquels il se dit très attaché depuis l’enfance. A découvrir !

 

Le blog de l’auteur

Éditions Delcourt (Mars 2020)

Collection Mirages

112 p.

 

Prix : 17,50 €

ISBN : 978-2-413-01580-2 

 

BD de la semaine saumon

… chez Stephie


20 commentaires

keisha · 11 mars 2020 à 07h38

Je sens que ça me plairait bien!

Aifelle · 11 mars 2020 à 07h45

Moi aussi, c’est tout-à-fait dans mes cordes ! Un petit tour à la bibli s’impose ..

Cristie · 11 mars 2020 à 09h06

Je suis tentée !

Duphot · 11 mars 2020 à 09h49

Oh merci merci pour votre retour de lecture, ça me fait très plaisir !!!!

gambadou · 11 mars 2020 à 11h28

une parenthèse de verdure, ça doit faire du bien

Nathalie · 11 mars 2020 à 13h04

ça me rappellera des souvenirs ! A un moment où l’on vivait en appartement, mes parents ont eu un jardin comme ça… Et ce que tu dis de l’histoire devrait me plaire !

Madame · 11 mars 2020 à 13h49

J’aime beaucoup la thématique, trop rarement traitée en BD, merci pour cette belle découverte.

Fanny · 11 mars 2020 à 16h11

Cela me semble très doux.

eimelle · 11 mars 2020 à 16h16

pourquoi pas en effet!

Stephie · 12 mars 2020 à 07h36

Elle est sur ma PAL et j’ai failli la lire cette semaine. Elle ne va pas faire long feu, c’est certain 🙂

Virginie · 12 mars 2020 à 07h40

J’ai failli l’acheter hier !! ça me tente toujours ;o)

Jérôme · 12 mars 2020 à 13h11

j’ai beaucoup de souvenirs de jeunesse attachés aux jardins ouvriers, je suis certain que cet album m’enchanterait !

Bidib · 12 mars 2020 à 19h52

tu me fait envie

Violette Doucettement · 14 mars 2020 à 17h23

Tout pour moi : dessins et thématique! Où est la baguette magique qui me l’apportera?

Alexielle · 14 mars 2020 à 18h37

Quelle magnifique couverture : rien que ça, je craque mais si on y ajoute ton avis, il me le faut absolument !

Karine · 15 mars 2020 à 03h05

La couverture et l’image est superbe. Je suis conquise!

Mylene · 15 mars 2020 à 17h37

j’aime beaucoup la couv’ et ce que tu en dis !!

caro · 19 mars 2020 à 22h41

Le trait me plaît beaucoup, cet album risque d’allonger ma liste de livres !

Alice · 29 mars 2020 à 11h34

Une parenthèse qui me fait très envie, surtout en ces temps de confinement…

Azilis · 2 avril 2020 à 21h37

Sous le charme de la couverture! Et très envie d’en découvrir plus! Je la note! Merci ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *