Jeudi citation

« Il n’y a peut-être pas de jours de notre enfance que nous ayons si pleinement vécus que ceux que nous avons cru laisser sans les vivre, ceux que nous avons passés avec un livre préféré. Tout ce qui, semblait-il, les remplissait pour les autres, et que nous écartions comme un obstacle vulgaire à un plaisir divin : le jeu pour lequel un ami venait nous chercher au passage le plus intéressant, l’abeille ou le rayon de soleil gênants qui nous forçaient à lever les yeux de sur la page ou à changer de place, les provisions de goûter qu’on nous avait fait emporter et que nous laissions à côté de nous sur le banc, sans y toucher, tandis que, au-dessus de notre tête, le soleil diminuait de force dans le ciel bleu, le dîner pour lequel il avait fallu rentrer et où nous ne pensions qu’à monter finir, tout de suite après, le chapitre interrompu, tout cela, dont la lecture aurait dû nous empêcher de percevoir autre chose que l’importunité, elle en gravait au contraire en nous un souvenir tellement doux (tellement plus précieux à notre jugement actuel que ce que nous lisions alors avec tant d’amour), que, s’il nous arrive encore aujourd’hui de feuilleter ces livres d’autrefois, ce n’est plus que comme les seuls calendriers que nous ayons gardés des jours enfuis, et avec l’espoir de voir reflétés sur leurs pages les demeures et les étangs qui n’existent plus. »

 

Je ne peux que me reconnaître dans ces lignes magnifiques… Un style inimitable, un rythme si particulier, une plume magique, personnellement, je ne me suis jamais ennuyée en lisant Proust ! Pour celles et ceux qui n’auraient pas encore tenté l’expérience, ce court texte éloge à la lecture est une porte d’entrée idéale… 

 

SurLaLectureProust.jpg

Sur la lecture, Marcel Proust

Éditions Mille et Une Nuits, 1994

76 p.

importorigin:http://aliasnoukette.over-blog.com/article-le-jeudi-c-est-citation-10-59321028.html

Catégories : Citations du jeudi

14 commentaires

Commentaire n°1 posté par Aurel · 21 octobre 2010 à 14h13

Voila qui donne envie de se lancer!

    Noukette · 21 octobre 2010 à 23h05

    Une belle entrée en matière pour découvrir Proust ! 😉

Commentaire n°2 posté par irrégulière · 21 octobre 2010 à 14h15

J’adore ce passage aussi !

    Noukette · 21 octobre 2010 à 23h05

    N’est-ce pas ! C’est le tout début, j’ai oublié de le préciser d’ailleurs !

Commentaire n°3 posté par Delphine · 21 octobre 2010 à 14h51

J’ai bien essayé et avec celui-là dernièrement, mais non décidément Proust ne passe pas…

    Noukette · 21 octobre 2010 à 23h09

    Bah il faut pas se forcer non plus ! Je comprens aisément que ce style d’écriture puisse rebuter !

Commentaire n°4 posté par dad · 21 octobre 2010 à 19h55

C’est vrai que c’est ce que l’on ressent; c’est tellement bien observé!

    Noukette · 21 octobre 2010 à 23h10

    Je suis bien d’accord ! J’ai toujours détesté être dérangée pendant une lecture… !

Commentaire n°5 posté par petite noisette · 21 octobre 2010 à 21h18

Je n’ai pas lu celui-ci mais j’adore Proust, je me laisserai tenter un jour…

    Noukette · 21 octobre 2010 à 23h14

    Il se glisse dans la poche tellement il est court ! Tu n’as donc aucune excuse, en plus, je peux te le prêter ! 😉

Commentaire n°6 posté par Marie · 21 octobre 2010 à 21h49

Décidément, je suis une affreuse, un vilain petit canard. Vilaine d’un jour, vilaine toujours ! Enfin bref, je n’ai jamais réussi à lire Proust sans m’endormir au bout de 10 pages…

    Noukette · 21 octobre 2010 à 23h20

    Mais non tu n’est pas un vilain petit canard !!! L’expérience Proust laisse parfois quelques séquelles, c’est vrai, mais ce titre est si court que je pense pas que tu puisses t’endormir !! 😉

Commentaire n°7 posté par l'or des chambres · 22 octobre 2010 à 11h51

Quel superbe apologie de la lecture, j’aime beaucoup… C’est tout à fait ce que je ressens…

    Noukette · 22 octobre 2010 à 23h09

    C’est vrai, c’est le tout début du texte en plus, ça met tout de suite dans « l’ambiance » ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *