Jeudi citation

 

Pour mon sixième rendez-vous hebdomadaire chez Chiffonnette, j’ai encore une fois fait appel à mes souvenirs de lecture d’adolescente. S’il y a bien un roman qui m’a marqué à cette époque, c’est celui-ci…

Véritable phénomène littéraire depuis sa sortie en 1951, il reste aujourd’hui un roman emblématique.

Holden est expulsé de Pencey Prep quelques jours avant Noël. N’osant pas rentrer chez lui et affronter ses parents, il va errer pendant trois jours dans les rues de New York, seul. Atteint du « syndrome de Peter Pan, » Holden ne veut pas grandir, devenir adulte le terrifie. Il se reconnaît dans le poème de Robert Burns, Comin’ Through the Rye, qui donne son explication au titre du livre. Il se voit dans un champ de seigle, entouré d’enfants qui risquent à tout moment de tomber de la falaise… Holden devient alors « l’attrape-coeurs » (the catcher in the rye) : en empêchant les enfants de tomber, il les maintient dans l’enfance, les empêche de grandir… Un roman qu’on ne peut pas oublier et dont voici les premières lignes :

 

« Si vous voulez vraiment que je vous dise, alors sûrement la première chose que vous allez demander c’est où je suis né, et à quoi ça a ressemblé, ma saloperie d’enfance, et ce que faisaient mes parents avant de m’avoir, et toutes ces conneries à la David Copperfield, mais j’ai pas envie de raconter ça et tout. Primo, ce genre de trucs ça me rase et secundo mes parents ils auraient chacun une attaque, ou même deux chacun, si je me mettais à baratiner sur leur compte quelque chose d’un peu personnel. Pour ça ils sont susceptibles, spécialement mon père. Autrement ils seraient plutôt sympa et tout – d’accord – mais ils sont aussi fichument susceptibles. Et puis je ne vais pas vous défiler ma complète autobiographie. Je veux juste vous raconter ce truc dingue qui m’est arrivé l’année dernière vers la Noël avant que je sois pas mal esquinté et obligé de venir ici pour me retaper. »

 

Attrape-coeurs

L’attrape-coeurs de J. D. Salinger

Titre original : The Catcher in the Rye

Éditions Pocket (Janvier 1994)

252 p.

importorigin:http://aliasnoukette.over-blog.com/article-le-jeudi-c-est-citation-6-57555606.html

Catégories : Citations du jeudi

10 commentaires

Commentaire n°1 posté par irrégulière · 23 septembre 2010 à 14h01

Très vague souvenir de ce roman, que j’avais eu beaucoup de mal à terminer…

    Noukette · 23 septembre 2010 à 16h13

    Ah oui ? Moi je me souviens l’avoir dévoré !! 😉

Commentaire n°2 posté par Sara · 23 septembre 2010 à 16h02

Ah, cet incipit, je l’adore aussi ! Excellent choix et vraie retour dans l’adolescence pour moi aussi.

    Noukette · 23 septembre 2010 à 16h14

    Ravie que cela te plaise ! Il faudrait que je le lise en VO, on doit perdre pas mal de la saveur des mots avec la traduction, même si je reconnais qu’elle est bien faite ! J’adore ce roman ! 😉

Commentaire n°3 posté par blueverbena · 23 septembre 2010 à 18h24

Excelleent souvenir pour moi aussi même si je l’ai lu il y aune éternité

    Noukette · 23 septembre 2010 à 21h54

    Idem ! J’avais tellement aimé que j’avais lu ses nouvelles dans la foulée… Vive la fac et ses découvertes ! 😉

Commentaire n°4 posté par chiffonnette · 23 septembre 2010 à 20h03

Jamais lu l’Attrape-Coeur! Un jour peut-être et en VO!

    Noukette · 23 septembre 2010 à 21h54

    Oui, en VO c’est bien mieux ! Mais la traduction est plus que correcte ! 😉

Commentaire n°5 posté par Choupynette · 23 septembre 2010 à 22h37

je dois être l’une des rares personnes qui n’aient pas apprécié ce roman. Je ne l’ai même pas fini…

    Noukette · 23 septembre 2010 à 23h22

    Je l’ai lu ado… Va savoir si j’aimerais autant aujourd’hui… ! 😉 A l’époque j’étais moi aussi atteinte du syndrome de Peter Pan ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *