Luca Popovichi s’apprête à faire sa première rentrée au lycée Saint Exupéry de Créteil, sa première rentrée des classes en France. Partir de leur Roumanie natale, c’est le sacrifice qu’a consenti son père pour lui permettre de vivre son rêve. Lauréat d’une bourse pour jeunes musiciens, Luca aura l’opportunité de suivre les cours d’un éminent professeur de violon pour pouvoir peut-être ensuite intégrer le conservatoire de Paris.

En seconde B, il n’est pas le seul à arriver d’un autre pays et à écorcher cette langue qu’il apprivoise encore. Ils sont cinq, cinq Élèves Allophones Nouvellement Arrivés, les EANA. Chavnar est bulgare, Tezel turque, Jae-Hwa a quitté la Corée du Sud et Marvin arrive de Grande-Bretagne. Autant de trajectoires différentes, des rêves parfois brisés, des souvenirs et des visages difficiles à oublier. Fils de diplomate, réfugié, rêveur, esprit léger ou encombré de bagages lourds à porter, ils viennent d’un peu partout et posent leurs valises sur le sol français pour une courte parenthèse ou pour ce qu’ils espèrent être un « toujours ». Et puis il y a Anna, qui lui fait tant penser à sa mère. Dans ses yeux, ce pays dont elle ignore tout et le mystère de sa propre histoire qu’elle ne demande qu’à percer…

Ils ne se sont pas choisis mais avec eux, Luca va se trouver une petite famille. Et ouvrir la porte sur l’histoire de son pays qu’il connait finalement bien peu. L’histoire est positive et pleine de tendresse. On sent tout l’amour de Fanny Chartres pour la Roumanie et pour ces enfants venus d’ailleurs. Des adolescents aux rêves XXL qui tentent de trouver leur place dans cette France qui les accueille tout en leur collant l’étiquette d’étranger. L’auteure concentre pourtant son histoire sur Luca, son père et Anna, laissant de ce fait un peu à la marge le reste de la tribu que j’aurais aimé connaître davantage. J’aime m’attacher je crois. Mais cet angle permet d’en apprendre aussi beaucoup sur la Roumanie sous Ceausescu, c’est instructif sans être barbant, l’équilibre est parfait. Un bon roman d’une auteure que je prendrais grand plaisir à relire !

Une nouvelle pépite jeunesse que je partage avec Jérôme, comme chaque mardi.

L’avis de Cuné

Le blog de l’auteure

Éditions École des loisirs (Janvier 2019)

Collection Médium

192 p.

 

Prix : 14,50 €

ISBN : 978-2-211-23936-3

pepites_jeunesse


5 commentaires

Nathalie · 19 février 2019 à 09h10

Tu dirais à partir de 11/12 ans ou plus tard ?

Alex-Mot-à-Mots · 19 février 2019 à 11h29

Merci pour cette pépite jeunesse, encore une fois.

jerome · 19 février 2019 à 16h47

Un groupe d’ados attachants et un roman positif qui fait du bien.

Karine Minier · 23 février 2019 à 17h06

Le thème m’intéresse, forcément. Et si c’est bien fait, en plus… Ceaucescu et tout ça, ça m’avait terriblement marquée quand j’ai réalisé.

Moka · 24 février 2019 à 13h41

Il a tout pour me plaire ce titre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *