Sa maison est la cible des jets de pierres des garnements du quartier. Derrière ses fenêtres, celle que tout le monde surnomme La Crabe encaisse cette énième agression sans broncher. Isolée, pointée du doigt, Ginette semble se faire le plus petite possible pour ne pas se faire remarquer, cachant sous son tablier ses mains semblables à des pinces. Son histoire, personne ne la raconte dans le village, même ceux qui la connaissent. Une histoire encore vivace, comme dans l’inconscient collectif, une ombre planant sur les blessures du passé…

L’histoire de Ginette s’est écrite plusieurs dizaines d’années auparavant alors qu’elle poussait la porte de la petite droguerie de la rue du Moulin-à-sel. Un paradis pour ménagères tenu par le volubile Marcellin Gavoche, réputé dans tout Bournaboeuf pour ses six mètres linéaires de gants ménagers en caoutchouc en provenance des quatre coins du monde. Et Marcelin sait y faire avec les femmes, leurs mains, il les bichonne comme des bijoux précieux. Et quand Ginette entre dans sa boutique, c’est d’abord de ses mains fines et délicates qu’il tombe immédiatement amoureux. A l’époque Ginette a 30 ans, elle vient de s’installer dans le village et travaille au bureau de poste. Quelques mois plus tard, les tourtereaux se marient…

Tu n’es plus le même. Ta Ginette est en train de te dessécher.

Elle te mange de l’intérieur, comme le ver dans la noix.

Enfin, regarde-toi, Marcelin !

Olivier Ka m’a prise par surprise avec ce récit que je n’imaginais pas du tout aller dans cette direction. Si on espère des révélations sur le passé de Ginette et sur les raisons qui ont fait d’elle La Crabe, on ne s’attend pas à ce que le scénariste nous emmène au cœur d’une histoire d’amour minée par la jalousie. Insidieusement, le poison se répand et le piège se referme. Marcelin ne voit rien venir et Ginette perd pied. Spectateur impuissant de la longue descente aux enfers d’un amour qui se meurt, le lecteur est témoin d’une violence capable du pire…

Le dessin de Marion Duclos, coloré et expressif, offre un contrepoids bienvenu à une situation plus qu’anxiogène sans pour autant en atténuer le propos. Une apparente légèreté et quelques salutaires pointes d’humour pour un récit sombre, dur et malsain qui révèle se qui se cache sous le vernis. Et à quel point le manque d’amour peut finir par tuer à petit feu…

Le site d’Olivier Ka

Le site de Marion Duclos

Éditions Delcourt (Mars 2021)

Collection Mirages

104 p.

 

Prix : 16,50 €

ISBN : 978-2-413-01948-0 

 

BD de la semaine saumon

… chez Moka 


13 commentaires

Natiora · 31 mars 2021 à 09h10

La couverture si pétillante est trompeuse… Malgré un sujet difficile, on a très envie d’aller à la rencontre de Ginette. Les dessins rendent la lecture moins pesante mais j’imagine que l’émotion est au rendez-vous.

Stéphie · 31 mars 2021 à 10h04

Il est sur ma PAL donc je n’ai lu ton billet qu’en diagonale 😉

mamabookine · 31 mars 2021 à 11h07

Ha mais on dirait bien que ça pourrait beaucoup me plaire ça, non? Je note merciiii!

Amandine Au Fil des Plumes · 31 mars 2021 à 14h39

Je le note. La couverture et le pitch m’ont convaincue.

PatiVore · 31 mars 2021 à 18h32

Pourquoi pas même si les dessins ne m’attirent pas trop…

Cristie · 31 mars 2021 à 19h15

J’aime ce que tu en dis !

Caro · 31 mars 2021 à 22h49

Ca pourrait fortement me plaire !! Je le note pour une virée en librairie peut-être bientôt…

Blandine · 1 avril 2021 à 10h25

Cette couverture intrigue et j’aime ce que tu en dis.

Moka · 3 avril 2021 à 20h44

Très curieuse de voir ce que nous réserve le surprenant Oliver KA.

Mylene · 5 avril 2021 à 08h12

le dessin ne me tente pas au premier abord mais je note ce que tu en dis, si jamais je la croise en librairie !!

Fanny · 5 avril 2021 à 20h54

La couverture me faisait penser à une histoire légère..mais en fait non ! Ça me touche beaucoup et je suis curieuse de voir ce que ces pages proposent.

Jérôme · 6 avril 2021 à 15h03

Je te lis en diagonale parce qu’il m’attend cet album. Et je crois qu’il devrait me plaire 😉

Violette · 6 avril 2021 à 17h04

je guette toujours les sorties de Ka même si j’ai fait l’impasse sur certaines…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *