boxeur_01« Cadet d’une famille de quatorze enfants, mon père avait l’habitude de se faire respecter avec les poings. À 18 ans, il devint champion de France Espoir, par KO, avant même la fin du premier round. Galvanisé par son titre, il interpelle ma mère dans la cour de la filature Badin où ils travaillaient tous les deux, à Barentin, près de Rouen Il veut lui raconter un rêve qu’il a fait la nuit précédente. Il a rêvé qu’il l’épousait.

Durant dix-sept ans, ma mère accompagne ses victoires et ses défaites.

Pourtant, de leur histoire, je ne me souviens que des disputes. De mon père fou de rage. Fou d’amour. Fou de jalousie. Fou d’une violence qui le dépassait. »

Beaucoup d’émotions à la lecture de ce récit intimiste qui plonge dans les méandres de la relation complexe entre un père et sa fille. Bien qu’autobiographique, le récit ne sombre jamais dans le voyeurisme. Intime, il l’est, forcément. Troublant aussi, et infiniment poignant. J’ai eu un peu peur en voyant le titre de cet album, la boxe, c’est à mille lieux de mon univers… Je me trompais. Si Barbara Pellerin le dédicace à sa mère, « unique source de lumière dans les nuits d’orage », il n’est question que de « lui » entre ces pages…

Barbara Pellerin a pris son temps… Ce n’est que tardivement qu’elle a décidé de faire un portrait de son père et de passer derrière la caméra. Prenant le prétexte d’une plongée dans le monde de la boxe, c’est en fait de lui qu’elle tente de se rapprocher, et uniquement de lui. Ce père qu’elle n’a jamais vu combattre mais qu’elle a vu rentrer dans des colères noires… Ce père capable d’excès de violence, de coups de folie et de débordements imprévisibles.

« Le boxeur et la petite fille. Étrangers l’un à l’autre. Et pourtant, au milieu d’un gouffre creusé depuis l’enfance, la boxe deviendra un trait d’union entre nous. Cette histoire est le portrait d’une relation entre un père et sa fille. »

Barbara se souvient. De ces profonds silences. De ces colères qui dévastaient tout. De ces nuits sans sommeil où sa mère venait se réfugier sous ses draps pour échapper aux coups d’un mari que la jalousie rendait incontrôlable. De ce regard noir qu’elle arrivait à soutenir quand elle devenait celle qui protégeait sa mère… De ces années d’absence qu’elle a mis entre elle et lui parce qu’il était nécessaire de grandir avec d’autres repères, dans d’autres lieux, loin des orages et des silences trop pesants. De ces maigres coups de fil, plus tard, bien plus tard, pour ne pas rompre le lien. De cet homme et de sa souffrance. De ces quelques photos d’époque et ces quelques bobines de films témoignages de moments oubliés. De ces rares moments de complicité et de tendresse, encore vivaces et si précieux…

J’ai aimé ce portrait tout en nuances. J’ai aimé ces zones de non-dits où la pudeur empêche de tout dévoiler, ces moments d’intense émotion qui submergent sans prévenir, ce regard sans complaisance mais malgré tout empreint de tendresse sur un homme que sa fille n’aura eu de cesse de chercher… Kris a su trouver les mots, Vincent Bailly les as sublimement mis en images avec ce lâcher prise capable de rendre aussi bien la violence et l’intime…

Et il y a les autres images. Celles tournées par Barbara Pellerin dans la salle d’entraînement de son père présentes sur le DVD fourni avec l’album. Une trentaine de minutes pour montrer tout ce que l’album ne dit pas. Deux visions complémentaires pour creuser un peu plus ce lien unique entre un père et sa fille… Et finalement, une magnifique déclaration d’amour…

« Tu étais une vraie brute, un ours balourd. Mais tu étais aussi un homme blessé. Et moi, je ne pensais pas aimer mon père. »

Le blog de Barbara Pellerin

 

[slideshow]

Éditions Futuropolis (Mai 2016)

80 p. + 1 DVD

 

Prix : 20,00 €

ISBN : 978-2-7548-1212-2

 

 

BD de la semaine saumon

C’était ma BD de la semaine…

…aujourd’hui chez Yaneck


28 commentaires

Stephie · 1 juin 2016 à 07h38

Mouais, je ne sais pas. Je note dans un coin, au cas où 😉

    Noukette · 15 juin 2016 à 23h27

    Détrompe toi, tu serais surprise par cet album, et agréablement !

jacques · 1 juin 2016 à 07h59

Tu as raison Noukette. C’est un album tout en nuances.
Ma chronique est prête. C’est pour demain.

framboise · 1 juin 2016 à 08h51

à priori pas tentée mais tu en causes si bien ma copine que je vais aller voir de plus près 😉

    Noukette · 15 juin 2016 à 23h29

    Je ne pensais pas accrocher à ce point, mais c’est une vraie belle surprise ! Et j’adore ce que fait Kris !

Luocine · 1 juin 2016 à 10h26

Le dessin me plaît beaucoup et j’aime tout ce que tu dis sur cette histoire à retenir donc.

    Noukette · 15 juin 2016 à 23h30

    Une histoire belle et fort sur la relation entre un père et sa fille… ♥

celina · 1 juin 2016 à 10h41

Belle chronique pour une bd qui m’ attire beaucoup. Je note, merci!

Aifelle · 1 juin 2016 à 13h29

Tiens, j’ai travaillé plusieurs années à Barentin. Les Usines Badin c’était quelque chose comme univers fermé sur lui-même, ça ne devait pas contribuer à calmer le monsieur !

    Noukette · 15 juin 2016 à 23h32

    Non, clairement pas…! C’est évoqué dans l’album, ça nuance un peu le portrait de ce père si imparfait…

Yaneck · 1 juin 2016 à 14h41

Je n’ai pas vu le DVD, juste lu la bd pour l’instant, et je l’ai trouvé très touchante, j’en ferai sans doute une chronique tout prochainement.

Caro · 1 juin 2016 à 15h36

Intéressant comme sujet, et si en plus il y a un complément visuel, ça me tente !

    Noukette · 15 juin 2016 à 23h33

    C’est vraiment du beau travail d’équipe entre l’auteur, le scénariste et le dessinateur…! Une réussite !

gambadou · 1 juin 2016 à 16h18

C’est une histoire qui pourrait me plaire. Je note.

    Noukette · 15 juin 2016 à 23h34

    L’univers de la boxe me faisait un peu peur et finalement l’essentiel est ailleurs… Tu devrais aimer…!

Jerome · 1 juin 2016 à 17h09

Vincent Bailly et Kris, c’est un gage de qualité indiscutable pour moi !

    Noukette · 15 juin 2016 à 23h35

    Indiscutable oui, c’est de la belle ouvrage, tu aimeras !

lasardine · 2 juin 2016 à 09h03

Ho alors celle là, je la note!!!

Nahe · 5 juin 2016 à 12h20

J’étais déjà tentée et tu viens enfoncer le clou : y a plus qu’à…

Moka · 12 juin 2016 à 18h35

Acheté ! Je me le réserve pour tout bientôt.

    Noukette · 15 juin 2016 à 23h37

    Je ne suis pas étonnée ! Maintenant, j’attends ton avis avec impatience !

Mo · 12 juin 2016 à 20h16

Je n’étais pas partie pour le lire mais tu vois, une fois encore tu me fais changer d’avis <3

    Noukette · 15 juin 2016 à 23h37

    Et tu sais quoi…? Tu aimeras… J’en mets ma main au feu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *