opium-laure-garancher-fei1855 en Chine, en pleine guerre de l’Opium. Mei Ju et Mei Yun sont deux sœurs jumelles, filles d’un général de l’armée chinoise bien décidé à venir en aide à son pays mis à mal par le trafic britannique de cette drogue venue des Indes. Un trafic plus que rentable pour les Anglais, une véritable catastrophe pour le pays qui tente vainement de mettre en place des lois anti-opium…

 

Après la défaite de Nankin et la perte de Hong Kong, profondément meurtri, le général décide d’élever ses filles à la dure, comme des garçons, pour les donner au service de l’Empire. Jour après jour, année après année, elles suivent un entraînement intensif de kung-fu, apprennent les techniques de combat, l’anglais et la géopolitique. Le plan est simple : faire des deux jeunes filles des espionnes, et apprendre, grâce à elles, ce que les Britanniques préparent. Qui se méfierait d’elles…? 

 

A l’âge de 15 ans, le général laisse le choix de leur avenir à ses filles. Si Mei Yun renonce et choisit de vivre recluse dans un monastère, Mei Ju ne se voit pas abandonner son père et décide de dédier sa vie à l’Empire. A l’âge de 20 ans, sa première mission lui est enfin assignée : elle sera domestique dans la famille de Sir Elron qui organise le commerce de l’opium à Canton. A elle d’obtenir tous les renseignements permettant à la lutte de s’organiser…

 

Avant de commencer la lecture d’Opium, j’avoue avoir eu un peu peur de me retrouver noyée sous un tas d’informations politico-historiques… Mes craintes se sont très vite envolées. Si le contexte et les faits historiques sont parfaitement plantés par l’auteur, j’ai été bien plus intéressée par la « petite » histoire dans la grande, celle de ces deux sœurs aux destins contrariés contraintes de prendre des chemins différents. Par crainte de décevoir son père, Mei Ju abandonnera sa passion pour la peinture pour servir son pays. Mei Yun, moins courageuse, choisira de se retirer dans un monastère au cœur des montagnes. L’album s’attache alors à suivre les deux sœurs dont la route croisera tour à tour celle de William Mac Leon, jeune peintre orientaliste…

 

Autre intérêt, et non des moindres… le graphisme. Un dessin d’une rare élégance, un trait gracieux et délicat, cet album a un charme fou. L’objet livre est déjà en lui même une belle promesse. Dos toilé, couverture agréable au toucher, papier épais, aspect vieilli, on ne peut qu’en tourner les pages avec admiration. A l’intérieur, le raffinement est total : illustrations à l’allure d’estampes asiatiques, couleurs presque passées et fanées, c’est beau, vraiment.

 

 

Une belle découverte et une vraie surprise que cet album là… Bravo aux artistes…!

 

 

opium-3

opium-6

© Garancher / Phong / Fei

 

 

Éditions Fei (Mai 2014)

128 p.

 

 

C’était ma logo BD Mango rouge !

Chez Mango et chez les autres…!

 

 

topbd_2013.jpg

 

by Yaneck

17/20


23 commentaires

Marguerite · 11 juin 2014 à 02h46

J’ai un peu la même crainte que toi car je ne connais presque rien de l’histoire de la Chine mais tu me rassures un peu. Et les dessins a l’allure vieillot me plaisent bien. Dis, c’est un one-shot ?

    Noukette · 1 juillet 2014 à 23h33

    Oui, c’est un one-shot. Une raison de plus de se précipiter !

lasardine · 11 juin 2014 à 07h06

j’avoue qu’à première vue cet album ne m’attire pas… mais si je le croise, je crois bien que je te ferai confiance!

    Noukette · 1 juillet 2014 à 23h34

    Je suis presque persuadée que tu y trouverais ton compte !

jerome · 11 juin 2014 à 08h03

Je l’ai feuilleté et il est vrai que c’est un très bel objet livre. Maintenant la complexité politico-historique de la Chine de 19ème siècle ne m’attirant pas plus que cela, je ne pense pas lire cet album un jour.

    Noukette · 1 juillet 2014 à 23h35

    Et pourtant je t’assure que le récit lui n’a rien de complexe… Et c’est une blonde qui te dit ça ! 😉

Louise · 11 juin 2014 à 08h15

En principe j’aime bien découvrir un univers très différent,et comme toi c’est surtout l’histoire des personnages qui m’attire. J’espère bien tomber dessus à la bibliothèque.

    Noukette · 1 juillet 2014 à 23h36

    Cet album est vraiment une très bonne surprise ! Laure Garancher a beaucoup de talent !

Laure · 11 juin 2014 à 12h17

C’est tout à fait le genre qui m’intéresse !

Sandrine · 11 juin 2014 à 13h45

Des illustrations étranges mais qui me plaisent.
L’histoire aussi…

    Noukette · 1 juillet 2014 à 23h39

    Pas étranges non, plutôt légèrement désuètes, comme datées… J’aime beaucoup !

Elodie · 11 juin 2014 à 14h55

Si tu dis que l’on peut comprendre le contexte de cette BD en ayant peu de connaissance sur cette période, je vais me laisser tenter

    Noukette · 1 juillet 2014 à 23h40

    Et je t’assure que je suis néophyte sur le sujet ! 😉

gambadou · 11 juin 2014 à 22h01

Les illustrations font anciennes, j’aime bien ce côté un peu suranné… et comme tu dis qu’on ne s’y perd pas, pourquoi pas !

    Noukette · 1 juillet 2014 à 23h41

    C’est tout à fait ça, les dessins ajoutent un charme certain à l’ouvrage !

A_girl_from_earth · 11 juin 2014 à 23h57

Oh ça me plaît ça ! La thématique, l’aspect culturel et historique, et le graphisme ! Belle découverte que je note avec empressement !

    Noukette · 1 juillet 2014 à 23h42

    Voilà qui me fait bien plaisir ! Et tu verras, l’objet-livre est de toute beauté !

Laure G. · 13 juin 2014 à 23h01

Bonjour et merci beaucoup pour cette critique très sympa. Je suis contente de savoir que la « petite » histoire permet de découvrir la « Grande », sans que cela paraisse trop didactique… C’était mon objectif!
Laure (l’auteur)

    Noukette · 1 juillet 2014 à 23h45

    Bonsoir Laure… et merci de votre passage ici ! Je découvre votre univers avec bonheur, cet album est une belle réussite, bravo à vous ! Une chose est sûre, je vais suivre de près votre actualité à présent ! 😉

cartonsdemma · 16 juin 2014 à 12h48

Les illustrations me plaisent bien, je note

    Noukette · 1 juillet 2014 à 23h47

    Un album qui sort du lot dans la production actuelle, ça fait du bien…!

« Opium , Laure Garancher, Edit° Fei, 2014 | «Sab's pleasures · 21 juin 2016 à 15h52

[…] Vous pouvez découvrir l’avis de Noukette ici. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *