Il suffit parfois de presque rien. Un regard, un geste, une attitude. Pour Gabriel et Mathilde, l’attraction est immédiate. Quand ils se repèrent dans la foule, ils ne se lâchent plus des yeux. Peut-être savent-ils déjà qu’ils sont en train d’écrire leur histoire. Quelques instants suffisent à tout faire basculer. Le silence accueille leurs ébats illicites, sensuels, libres, torrides…

Il suffit parfois de presque rien. Ce qui n’aurait dû être qu’une histoire sans lendemain devient une véritable addiction. Gabriel et Mathilde vivent leur folle passion en secret, totalement enflammés par cette frénésie des sens et cette incroyable connivence des corps…

Il suffit parfois de presque rien. Des pensées qui divaguent sans cesse vers l’autre, le désir chevillé au corps… S’appartenir, encore et encore… Pour quelques heures volées. Gabriel et Mathilde sont mariés, chacun de leur côté. De leur vie respective, ils ne savent presque rien et ne veulent rien savoir. Seules comptent cette alchimie et cette complicité des peaux qui se passe de mots…

Troublant roman graphique à quatre mains qui alterne les points de vue de Gabriel et Mathilde, un couple illégitime qui perd pied dans une relation sulfureuse faite de corps à corps torrides et d’addiction sexuelle. Une relation qui semble vouée à l’échec mais qui n’empêche pas les sentiments, troubles eux aussi, de naître…

Troublant aussi le traitement graphique de cette histoire somme toute assez banale de passion amoureuse et d’adultère. Les points de vue des deux amants alternent en symbiose avec les deux identités graphiques choisies par les auteurs pour épouser la vision qu’ont les deux amants de leur relation. Deux styles qui renforcent encore plus ce qui vient après les corps, quand l’adultère laisse place à une histoire, vraie, sans filtre, où les choses s’enracinent…

A découvrir…

Les avis de Mo’ et Stephie

Éditions Delcourt (Août 2018)

Collection Erotix

112 p.

 

Prix : 17,50 €

ISBN : 978-2-413-00164-5

 

BD de la semaine saumon

… chez Moka


15 commentaires

Fanny · 13 février 2019 à 07h40

Mmmhh.. tentée.

lasardine · 13 février 2019 à 09h07

très tentée! merci Noukette, je note!

Hélène · 13 février 2019 à 09h09

Je ne suis pas sure d’aimer les dessins…

Moka · 13 février 2019 à 10h51

Oulala.
Graphiquement charmant et j’aime ce que tu en dis.

Nathalie · 13 février 2019 à 13h33

Pourquoi pas ? Même si je ne suis pas sûre que le dessin m’attire bcp (les superpositions, ça fait un peu bizarre…)

Amandine Pereira · 13 février 2019 à 15h13

Le scénario a l’air bien mais le graphisme un peu moins.

Brize · 14 février 2019 à 11h10

Un scénario original et intéressant !

Saxaoul · 14 février 2019 à 14h30

Je ne suis pas spécialement tentée…

Mylene · 14 février 2019 à 15h01

là je suis curieuse ! je (re) note 😀

Blandine · 16 février 2019 à 08h26

Je passe

Jacques · 16 février 2019 à 22h50

Je passe mon tour.

Caro · 19 février 2019 à 15h23

Tentée, justement pour voir comment les auteurs retracent deux points de vue sur un même sujet.

Jerome · 19 février 2019 à 16h44

« Les choses interdites il suffit de les taire », ça me plait comme point de vue 🙂

Céline · 21 février 2019 à 10h44

J’ai tendance à trouver les histoires d’adultère un peu fatigantes quand elles sont trop bavardes, mais le format de la BD me semble idéal pour aborder la sensualité et les doutes avec une économie de mot.

Alice · 11 mars 2019 à 11h21

Déjà repérée chez Stephie il me semble, et toujours interpellée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *