racketJe ne sais pas quoi penser de cet album. Je l’ai refermé perplexe. A tel point que j’avais décidé de ne pas en parler. Et puis je l’ai relu, bien disposée à ressentir enfin cette émotion qui s’était refusée à moi la première fois…

Rien à dire sur l’extraordinaire travail accompli par l’auteur. Visuellement, l’expérience est assez indescriptible. Inédite même. Mais elle m’a complètement déstabilisée et mise mal à l’aise…

Pas un mot dans ce gros roman graphique de plus de 300 pages. Tout est dans l’atmosphère véhiculée par le crayonné nerveux de Stéphane Levallois. Tout est dans les visages, leurs expressions, leurs silences. Et l’histoire qui tient en quelques mots. Une adolescente. Un portable. Une agression qui tourne mal. Un coma profond. S’en suit une plongée dans les méandres cauchemardesques de l’inconscient de la jeune fille…

 

Tout est d’une grande lisibilité dans cet objet graphique hors du commun. La peur de la jeune fille, l’angoisse de son père à son chevet, cette mère qui n’est plus là et dont le souvenir les hante. Nul besoin de mots en effet pour comprendre leurs sentiments ni pour « lire » cet « entre-deux » dans lequel erre l’adolescente, ce voyage qui pourrait être sans retour…

 

Le récit est oppressant et ne laisse aucun répit au lecteur. On cherche à reprendre de l’air, on ne comprend pas tout, on se raccroche comme on peut aux symboles qu’on essaye péniblement de décrypter. La lecture en devient presque physiquement douloureuse, à tel point que l’émotion peut en pâtir. Il est du coup facile de rester en marge de cet OVNI…

 

 

Les avis de Mo’, Oli’v et Stephie

 

Le blog de l’auteur

racket-p8

racket-p9

Éditions Futuropolis (Janvier 2015)

317 p.

 

Prix : 26,00 €

ISBN : 978-2-7548-1153-8

 

 

BD de la semaine saumon

C’était ma BD de la semaine…

…aujourd’hui chez Yaneck !

 

 

 

topbd_2013.jpg

 

by Yaneck

14,5/20


32 commentaires

jerome · 1 avril 2015 à 07h51

Bien trop conceptuel pour moi je pense. Suivant !

    Noukette · 4 avril 2015 à 00h01

    Et pourtant… tu aimerais peut-être… A tenter ! 😉

Jacques · 1 avril 2015 à 08h04

meme si tu en parles très bien, cet album n est pas pour moi. Trop dur, trop extreme

Hélène · 1 avril 2015 à 08h37

Oula, tu as l’air d’avoir souffert ! Merci d’avoir tenté et de nous avoir évité cette souffrance… Je passe 🙂

    Noukette · 4 avril 2015 à 00h02

    La plupart sont enthousiastes pourtant, je fais mon vilain petit canard 😉

ohoceane · 1 avril 2015 à 09h04

C’est un parti pris intéressant de la peur de l’auteur, quitte à effrayer ses lecteurs ! En tout cas il y a une force très poignante dans les dessins que tu nous en montre.

    Noukette · 4 avril 2015 à 00h03

    L’univers graphique de l’auteur est absolument bluffant, ça, je ne peux pas le nier…

Yaneck · 1 avril 2015 à 09h24

Sans texte= pas lu. ^^
Ouais, je sais, je me répète.
En tous cas, ta chronique est très intéressante, merci d’avoir pris le temps de l’écrire.

    Noukette · 4 avril 2015 à 00h03

    Mais tu as lu Un océan d’amour… et tu as aimé ! 😉

Krol · 1 avril 2015 à 09h52

Très beau billet, Noukette ! Tu exprimes parfaitement ce que tu as ressenti. Chapeau ! Mais je ne pense pas le lire… sauf s’il me tombe entre les bras…

    Noukette · 4 avril 2015 à 00h04

    Je lirais dans ce cas ton billet avec la plus grande attention… Je serais curieuse de savoir ce que tu pourrais en penser !

Mélo · 1 avril 2015 à 11h23

Ca a l’air intéressant mais je crains les BD sans texte et ton expérience ne me décidera décidément pas 😉

    Noukette · 4 avril 2015 à 00h05

    Il y a quand même une atmosphère très particulière dans celle ci, on peut y être totalement hermétique ou au contraire adorer 😉

Marion · 1 avril 2015 à 12h28

Toi aussi tu fais dans le muet aujourd’hui !

Graphiquement en tout cas je trouve ça surprenant !

    Noukette · 4 avril 2015 à 00h06

    On ne fais pas dans la même ambiance par contre 😉

Bouma · 1 avril 2015 à 13h21

Vraiment pas pour moi… Mais je trouve ça bien de parler de ces livres qui nous laissent perplexe

    Noukette · 4 avril 2015 à 00h06

    C’est difficile à exprimer ce genre de sensation…

sabine · 1 avril 2015 à 13h42

Tu confirmes mon impression au fil de vos chroniques: le graphisme semble sublime, mais le mutisme me gêne.

    Noukette · 4 avril 2015 à 00h07

    Ici c’est moins le mutisme que l’atmosphère qui m’a gênée…

Sandrine · 1 avril 2015 à 13h43

Il m’attend sur ma PAL. J’espère ne pas passer à côté.

    Noukette · 4 avril 2015 à 00h07

    Je guette ton avis avec impatience… et curiosité !

Moka · 1 avril 2015 à 18h53

J’avais repéré l’album chez Mo. Curieusement, malgré tes réserves, il m’intrigue énormément.

    Noukette · 4 avril 2015 à 00h08

    Et moi je pense qu’il peut te plaire et te parler… et donner lieu à un très beau billet 😉

Au fil des plumes · 2 avril 2015 à 09h31

A force de lire des avis dessus, je ne sais plus quoi en penser… Le meilleur moyen serait que je me pocure enfin cette BD et que je me fasse mon propre avis.

    Noukette · 4 avril 2015 à 00h10

    je pense aussi… Il y a des dizaines de façons différentes de recevoir et de ressentir cet album…

lasardine · 2 avril 2015 à 21h31

je l’ai de toute façon notée, je verrai bien!

    Noukette · 4 avril 2015 à 00h11

    Je pense que tu aimeras plus que moi, une intuition…

Karine:) · 3 avril 2015 à 00h27

J’adore les illustrations. Rien de moins. J’espère pouvoir le trouver.

    Noukette · 4 avril 2015 à 00h12

    C’est un pavé, un OVNI… Il ne ressemble à rien d’autre…

**Marie** · 3 avril 2015 à 18h49

Rien que les illustrations me semblent pour moi assez hermétiques… elles me paraissent assez froides.

    Noukette · 4 avril 2015 à 00h15

    C’est très particulier oui, beau et effrayant à la fois…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *