retour_au_college.jpgAttention, BD hautement addictive ! Comme nous avertit l’auteur lui-même, « les noms et les physionomies des personnages ont été modifiés. Par contre, les situations et les propos rapportés sont absolument véridiques« . Et c’est là que c’est hilarant ! Le principe est à la fois simple et diablement efficace : l’auteur, 27 ans, encore traumatisé par ses années collège, décide de retourner en 3e, d’observer cette « faune » et d’en faire une bande dessinée ! Pensant que sa phobie vient du fait qu’il ait été scolarisé en ZEP, il décide de vérifier par lui-même en se rendant « chez les rupins »…

Direction le collège « Charles-Henri » situé dans un des arrondissements les plus chics de Paris, un des trois meilleurs de France, excusez du peu !

 

A l’aide d’un discours volontairement faux-cul, l’auteur arrive à persuader le ministère de l’Education Nationale que son but est de donner une image différente de l’école, loin des clichés et autres stéréotypes. Après quelques tractations de rigueur, il se rend donc au collège Charles-Henri pour y rencontrer le Principal. D’abord sceptique sur l’idée de cette immersion totale dans une classe, celui-ci finit par trouver le concept intéressant, d’autant plus que l’auteur précise que tout ceci sera anonyme… Réflexion faite, il passera donc 15 jours au sein de la 3eC, une classe dissipée mais privilégiée (dixit le Principal) où il y a « de l’action » et un certain De Bouvier…

Le jour J, le dessinateur est plus qu’angoissé : retourner au collège c’est un peu revivre ces années traumatisantes où il faisait partie du « club des pédés », club très ouvert réunissant tous les garçons peu gâtés par la nature, que ce soit physiquement, intellectuellement ou les deux… Si l’accueil des enseignants est quelque peu froid, celui des élèves est tout autre : ils lui font vite confiance et ne se font pas prier pour se confier, pour notre plus grand plaisir ! La galerie de personnages est criante de vérité : on retrouve le cancre obsédé sexuel, la bimbo-allumeuse, le beau gosse-star qui joue au mannequin pour se faire de l’argent de poche, l’intello boutonneux, l’exclu de service que tout le monde ignore… Et si ces élèves proviennent tous de milieux sociaux privilégiés (fils et filles d’avocats, de présidents d’entreprises, de scientifiques, de journalistes et j’en passe) et préfèrent manger au resto branché du coin plutôt qu’à la cantine, les scènes dont le lecteur est témoin sont très représentatives du milieu élève en général, qu’on soit en banlieue difficile ou dans les beaux quartiers. On se jauge, on se juge, l’apparence et l’argent engendrent la popularité, tout est codifié et le regard de l’autre est impitoyable. Celui qui ne possède pas un Ipod ou ne s’habille pas avec des marques est exclu du groupe. En bref, les ados apparaissent cruels, obsédés, hypocrites, superficiels et égoïstes…!

Parmi les grands moments de cette BD, les scènes qui se déroulent en classe où on retrouve bien cette « ambiance » caractéristique, ces remarques incongrues et/ou déplacées, ces rapports profs/élèves qui font le sel (ou pas…) de notre beau métier : le professeur de techno sort de ses gonds face au cancre De Bouvier, le professeur d’histoire doit rappeler à une élève que les résistants n’avaient pas de « carte de résistant » pendant la seconde guerre mondiale (!!), un cours de français sur Paroles de poilus dérive à cause d’un string qui dépasse, et que dire du cours d’EPS, prétexte à observer les dessous des filles pas farouches…

 

Je me suis régalée ! Finalement, ces élèves ne sont pas si différents que ceux que je côtoie tous les jours dans mon collège de ZEP, de là à dire que c’est rassurant ou déprimant, j’hésite encore !

Le fait est que j’ai passé un très bon moment, c’est drôle, c’est corrosif et c’est surtout très réaliste. Le parallèle avec les propres années collège de l’auteur est à ce titre très bien vu, finalement, rien ne change… Le dessin en noir et blanc, sans case, aux lignes épurées et caricaturales colle à merveille au propos de l’auteur.

Une vraie réussite à découvrir d’urgence !

 

retourcollege_1.jpg

Retouraucollege2

 

Éditions Hachette Littératures (Août 2005)

Collection La Fouine illustrée

95 p.

 

C’était ma BD du mercredi!

Chez Mango et chez les autres !

 

palseches

Participation au challenge « Pal sèches »

organisé par Mo’ la fée

importorigin:http://aliasnoukette.over-blog.com/article-retour-au-college-riad-sattouf-62080551.html

Catégories : Bande dessinée

23 commentaires

Commentaire n°1 posté par mango · 1 décembre 2010 à 09h58

Ah oui, très particulière comme BD! Elle est sûrement très drôle mais ai-je vraiment envie de me replonger dans cette ambiance-là? Peut-être! Pourquoi pas?

    Noukette · 1 décembre 2010 à 23h51

    Je t’assure que ça vaut le coup ! Et comme les répliques sont véridiques, on s’y croit vraiment !

Commentaire n°2 posté par Irrégulière · 1 décembre 2010 à 11h32

mmmhhhhh, j’ai peur d’avoir l’impression de faire des heures sup’, avec ce genre de livre !

    Noukette · 1 décembre 2010 à 23h51

    😉 Pas sûr en fait, même si c’est vrai, tu risques de reconnaître quelques uns de tes élèves dans le lot !

Commentaire n°3 posté par Mo' la fée · 1 décembre 2010 à 11h33

tu as réussi ton coup. J’ai bien envie de découvrir ces « portraits »… je suis pourtant réfractaire à Sattouf (pourquoi ??!!)

    Noukette · 2 décembre 2010 à 00h04

    ça je peux comprendre ! Si on ne m’avait pas mis cette BD entre les mains en me disant que c’était à lire, le graphisme me faisait plutôt fuir à priori… Et finalement, tout ça se tient ! C’est tellement vrai que ça en devient flippant !

Commentaire n°4 posté par blueverbena · 1 décembre 2010 à 12h17

Terrible! bon le graphisme ne me plait pas mais le fond si alors pourquoi pas à l’occasion 😉

    Noukette · 2 décembre 2010 à 00h04

    Je suis d’accord avec toi, le graphisme peut dérouter, mais qu’est-ce que j’ai pu me marrer ! 😉

Commentaire n°5 posté par emmyne · 1 décembre 2010 à 14h09

Pas très envie de retourner au collège, moi…o)

    Noukette · 2 décembre 2010 à 00h18

    J’aurais du mal à dire ça, j’y vais presque tous les jours ! 😉

Commentaire n°6 posté par petite noisette · 1 décembre 2010 à 15h45

Géniale cette BD!!!! Je l’avais lu bien avant de passer le CAPES et j’avais adoré, tu m’as donné envie de la relire!

    Noukette · 2 décembre 2010 à 00h19

    😉 Le pire c’est que j’ai retrouvé un paquet de nos élèves là dedans, c’est effrayant !

Commentaire n°7 posté par Hathaway · 1 décembre 2010 à 17h34

Oh mais elle m’a l’air super top cette bd ! Moi, j’ai bien envie de retourner au collège le temps d’une lecture !

    Noukette · 2 décembre 2010 à 00h28

    ça pourrait te plaire je pense ! C’est très drôle !

Commentaire n°8 posté par claudialucia · 1 décembre 2010 à 19h56

Je n’aime pas trop le graphisme à priori mais le sujet me plaît! Je suis pourtant persuadée qu’il y a des différences entre ces ados de milieux sociaux différents.

    Noukette · 2 décembre 2010 à 00h29

    C’était aussi ce que je me disais… Mais finalement, un ado reste un ado, les codes changent à peine d’un monde à l’autre… Une BD très sympa, à lire si le graphisme ne te rebute pas !

Commentaire n°9 posté par PG Luneau · 2 décembre 2010 à 00h36

Comme Hathaway, je crois que je me plairais à lire cet album… ne serait-ce que pour comparer les réalités de vos lycées français avec nos écoles secondaires québécoises! Les jargons respectifs mis à part, j’ai l’impression que les réalités doivent sérieusement se ressembler! On semble bien loin des séries Les Profs ou Tendre banlieue!

    Noukette · 2 décembre 2010 à 01h03

    je te confirme qu’on est loin de Tendre banlieue ou Les profs, et pas que du point de vue des graphismes ! Une BD-reportage parfaite pour toi, cher voisin canadien ! 😉

Commentaire n°10 posté par Liyah · 2 décembre 2010 à 12h16

Voilà une BD qui me tente bien !

    Noukette · 2 décembre 2010 à 23h34

    C’est extra, même si je ne suis pas fan du graphisme au départ !

Commentaire n°11 posté par Sharon · 2 décembre 2010 à 21h51

Retourner au collège juste après la sortie des cours, pourquoi pas ? Le seul soucis est que je ne lis pas, mais alors pas du tout de bandes dessinées.

    Noukette · 2 décembre 2010 à 23h44

    Il faut un début à tout ! C’est un univers très vaste, il y en a pour tous les goûts ! Je ne serais pas volontairement allé vers ce titre sans des conseils avisés, j’essaye d’explorer tous azimuts ! 😉

Framboise · 26 février 2016 à 20h07

Nan mais ma copine koa, tu aimes Riad, cette blague !
Suis toutafé chamboulée ! Tiens t’as qu’à entendre je hurle de bonheur ! RIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIADDDD !!!
Si on m’avait dit …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *