Je me lève, fais quelques pas dans le salon tout en pesant le pour et le contre. Qui a bien pu vouloir entrer en contact avec nous de cette manière ? Et pourquoi tient-il tant à ce que nous « revenions » ? Malgré l’angoisse, difficile de résister à l’envie – au besoin – de résoudre cette énigme.

Quand je me retourne vers Maïa, Milo et Blanche, je prends conscience qu’ils sont tous suspendus à mes lèvres.

– On y va ! je déclare avec le plus de fermeté possible, pour qu’aucun d’eux ne se rendre compte que moi non plus je n’en mène pas large.

Ils n’auraient pas dû y aller. Ils n’auraient pas dû céder à la curiosité. Mais cet immense manoir abandonné les a attiré comme un aimant. Comme si quelque chose – ou quelqu’un… – les y appelait. Il fallait faire un petit détour sur le chemin et risquer d’arriver en retard au collège pour l’apercevoir mais impossible de passer pour des trouillards aux yeux de la petite sœur de Milo que les trois amis allaient désormais devoir se coltiner sur le trajet. Et puis elle valait le coup d’œil cette grande baraque pleine de mystères. Sombre, inquiétante, presque autant que les rumeurs sinistres qui l’entouraient depuis des dizaines années. De là à croire à toutes ces histoires de fantômes… Oui, ils n’auraient pas dû y aller dans la maison abandonnée du 6bis…. Il est peut-être déjà trop tard…

Excellent thriller pour ados ! Et pour grands aussi parce que j’ai marché à fond du début à la fin ! Choix judicieux que cette construction chorale qui permet de suivre Maïa, Maxence, Milo et Blanche l’un après l’autre,. On a peur avec eux, on frissonne avec eux… C’est avec eux qu’on tente de trouver une explication à peu près rationnelle à tous les évènements – les signes ? –  étranges et effrayants qui les poussent à « revenir » vers la maison. Avec eux qu’on finit par y pénétrer en pleine nuit. Avec eux qu’on l’explore pour essayer de découvrir ses secrets… avant de ne plus pouvoir en ressortir…

Amélie Antoine se lance enfin dans le roman pour ados et je m’en réjouis ! Un roman important pour elle puisqu’elle avoue qu’elle a choisi de l’écrire sans se censurer, en racontant cette histoire de maison hantée exactement comme elle avait envie de le faire. Et elle a drôlement bien fait ! Revi3ns est une histoire qui fait peur… et une histoire qui finit mal. Et pour les enfants parce que oui, ils adorent avoir la trouille. Fasciné et horrifié à la fois, ils seront pris en otage de la première à la dernière ligne… pour leur plus grand plaisir !

Un roman addictif et flippant comme j’aime lu en duo avec Jérôme.

L’avis de Thalie

Revi3ns de Amélie Antoine
Éditions Magnard Jeunesse – Collection Romans perles (Octobre 2021)
192 p. / 13,50 € / ISBN : 978-2-210-97276-6


7 commentaires

Alex-Mot-à-Mots · 22 février 2022 à 12h05

Moi aussi, j’aime bien avoir peur. Pas toi ?

gambadou · 22 février 2022 à 21h51

Je m’y suis laissé prendre aussi !

Nathalie · 23 février 2022 à 12h31

Je l’ai déjà dit, mais ça se confirme : tu es une vile tentatrice !!

krol · 24 février 2022 à 21h15

Je n’aime pas trop les histoires qui font peur et je pense qu’Amélie Antoine sait très bien mener ce genre de texte !

Jérôme · 2 mars 2022 à 16h06

Il y a toujours des amateurs pour ce genre de petit roman un peu flippant.

Hilde · 30 mars 2022 à 18h07

On me l’a offert mais je le garde pour Halloween 2022 ! 🙂 J’avais bien aimé « Maudite poupée » de la même autrice.

dubeguier · 18 mai 2022 à 11h07

Peut-on proposer ce livre à des CM2 dans le cadre d’un défi-lecture avec les 6èmes?

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *