Revoir Paris11Pour une fois, ma patience a été récompensée. Deux ans que le premier tome du diptyque Revoir Paris est sorti. Deux ans et enfin la conclusion de cette histoire qui nous emmène dans une balade futuriste aussi fascinante que belle explorant un Paris fantasmé tout droit sorti de l’imaginaire foisonnant du duo Schuiten / Peeters…

Nous sommes en 2155. Kârinh s’apprête à vivre un rêve. Mettre enfin les pieds sur Terre et voir Paris. Kârinh est née sur l’Arche, une station orbitale qui recrée un univers préservé où tout est contrôlé, jusqu’à  l’air que l’on respire. Loin de cette planète bleue maintenant rongée par la pollution, le réchauffement climatique et les guerres à répétition…

Choisie par les sages pour faire partie d’une expédition pour la Terre, Kârinh prend place à bord du « Tube », un vaisseau spatial remis en état pour l’occasion. A ces côtés, une quinzaine de passagers en hibernation dont elle doit prendre soin. A l’arrivée, un Paris bien différent de l’idée qu’elle s’était forgée grâce à ses lectures, ses rêves et ses périples hallucinatoires. Un Paris « sous cloche » où le centre historique et ses monuments phares sont enfermés sous un immense dôme de verre. Un Paris vidé de ses habitants devenu un musée pour voyageurs fortunés. Un Paris mensonger qui cache sous son vernis une population illégale tentant de survivre grâce à de menus trafics. Un Paris constamment menacé par des attaques extérieures mettant sérieusement en danger sa sécurité…

revoir paris 2J’ai aimé cette balade étonnante au cœur d’un Paris futuriste à la sauce Jules Verne. J’ai aimé cette vision de la ville lumière qui arrive à faire se rejoindre le Paris d’hier, celui d’aujourd’hui et celui de demain. Une vision à la fois utopiste et visionnaire où le Paris mythique côtoie le Paris Haussmannien, une vision architecturale inédite par moment réellement hypnotisante qui évoque même les projets du Grand Paris. J’ai aimé cet univers aux codes bien définis qu’on assimile sans peine malgré les zones d’ombre qui rajoutent au charme de cette histoire hors du temps. J’ai aimé naviguer en eaux troubles, à l’image de l’héroïne sur les traces de son passé et de ses origines. J’ai aimé le dessin de Schuiten, à la fois complètement rétro et terriblement avant-gardiste, ces tonalités pastelles parfois un peu trop pâles qui confèrent à l’ensemble une élégance et un raffinement indéfinissables.

Une bien belle balade oui, étrange et hypnotique. Un diptyque à lire d’une traite pour en apprécier toute la saveur. Si le premier tome se concentre sur l’attente de (re)voir Paris, le second nous immerge totalement dans la ville réinventée par le duo d’auteurs. Une exposition liée au premier tome du diptyque avait déjà eu lieu à la Cité de l’architecture et du patrimoine à Paris en 2015, une nouvelle exposition intitulée “Machines à dessiner” est actuellement visible jusqu’à la fin du mois de février 2017 au Musée des Arts et Métiers. De quoi prolonger encore le plaisir…!

 

Les avis de Oliv’ sur le tome 1, de Jacques sur le tome 2

 [slideshow]

Revoir Paris

Éditions Casterman (Novembre 2014)

64 p.

Prix : 15,00 €

ISBN : 978-2-203-04327-5

Revoir Paris Tome 2. La nuit des constellations

Éditions Casterman (Octobre 2016)

64 p.

Prix : 17,00 €

ISBN : 978-2-203-09726-1

BD de la semaine saumon

C’était ma BD de la semaine…

…aujourd’hui chez Moka


14 commentaires

Mo · 2 novembre 2016 à 07h10

Ça fait un moment que j’ai envie de découvrir le travail de Schuiten, notamment les « Cités obscures ». Mais un diptyque pour commencer… pourquoi pas 😉

Virginie · 2 novembre 2016 à 07h47

Les couvertures et le graphisme sont très attirants ! Dommage que je ne lise plus autant de BD qu’avant..Celle-ci me plairait !

Leiloona · 2 novembre 2016 à 08h49

J’avais adoré le premier tome (l’ai-je chroniqué ? J’en doute …), et j’étais allée voir l’expo Schuiten à la cité de l’archi’ voici deux ans (déjà ?) … Nul doute que j’irai voir l’expo et que je lirai le second tome ! 🙂 Chic chic chic ! 😉

Stephie · 2 novembre 2016 à 08h56

Je ne suis pas fan de SF mais tes avis sont toujours éclairés 🙂

sabine · 2 novembre 2016 à 09h04

Pas fan de SF du tout, mais ton billet me donne envie de faire une entorse à mon régime habituel !

framboise · 2 novembre 2016 à 09h45

Tiens, je sais pas bien, dans le brouillard de ma cervelle de ce dernier jour de vacances, suis perplexe devant cette BD 😉 Tu crois qu’elle me plairait ?
Bisous copine <3

Saxaoul · 2 novembre 2016 à 12h48

Pas du tout le genre de BD qui m’attire… La SF est moi, on ne s’aiment pas trop !

Jerome · 2 novembre 2016 à 17h44

Je n’arrive pas à être attiré par ce diptyque, il y a un coté froid dans les illustrations et le couleurs qui me rebute.

Mylene · 2 novembre 2016 à 18h58

c’est long deux ans 😛 mais du coup je suis curieuse, je note, je note 😀

lasardine · 2 novembre 2016 à 20h48

je me souviens que tu disais être prête à me suivre sur ce coup là après ma lecture du premier volet, à mon tour de te le dire pour le deuxième! je le note et je vais relire le 1 avant d’enchaîner qyuand je l’aurai trouvé!

Brize · 3 novembre 2016 à 06h57

Ah mais la parution de ce tome 2 m’avait échappé ! Je vais rattraper le coup 😉 !

Nathalie · 3 novembre 2016 à 11h38

J’aime beaucoup la SF (et la bd !) mais je n’étais pas spécialement attirée par ces deux auteurs… Pourtant, ta chronique et les illustrations me disent que je vais peut-être bien tenter le coup…

Moka · 5 novembre 2016 à 07h44

La SF me rebute et malgré ton enthousiasme, je vais passer mon tour.

L’Épouvantable peur d’Épiphanie Frayeur – Séverine Gauthier & Clément Lefèvre – Moka – Au milieu des livres · 2 novembre 2016 à 09h01

[…] Caroline                          Jacques                          Noukette […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *