65 millions d’exemplaires vendus pour L’Attrape-cœurs considéré comme l’un des plus grands classiques de la littérature du XXe siècle. Une claque lue à l’adolescence qui m’a personnellement longtemps poursuivie, à tel point que durant mes études de littérature américaine, je m’étais penchée comme de nombreux passionnés avant moi sur le « cas Salinger » en étudiant notamment ses nouvelles publiées dans le New Yorker. Insaisissable Salinger qui fuyait comme la peste toute intrusion dans sa vie privée. Salinger le cauchemar des biographes. Aucune apparition publique, aucun entretien accordé à la presse, une vie de reclus.

Alors qu’on fêtera en janvier 2019 les cent ans de la naissance de Jerome David Salinger, ce roman graphique, le premier de Valentina Grande et Eva Rossetti, mène l’enquête sur le Salinger intime. Celui d’avant L’Attrape-cœurs. Valentina Grande est professeur de Lettres à Bologne et anime des programmes littéraires à la radio. En 2016, elle a également réalisé une chronique hebdomadaire sur la vie et l’œuvre de Salinger. Une passionnée. Avec cet album, elle réalise un tour de force : tenter de cerner le personnage en soulevant un pan du voile. Approcher le mythe par petites touches en se penchant sur sa vie personnelle, sur son histoire d’amour éclair avec sa première femme, Sylvia Welter, jeune médecin allemand aux accointances plus qu’énigmatiques avec le nazisme et la Gestapo. Rappelons que le père de Salinger était juif. Qu’avant d’être le grand écrivain qu’il est devenu, le jeune Salinger servit dans l’armée américaine pendant la Seconde Guerre mondiale. Qu’il serait même parmi les premiers à avoir pénétré dans les camps de concentration libérés et développa un trouble de stress post-traumatique à la fin de la guerre…

C’est donc l’histoire d’amour entre le jeune Jerome et Sylvia Welter qui est au centre de ce roman graphique. Une histoire aussi complexe que la personnalité des deux protagonistes… Et c’est fascinant. Fascinant parce qu’on ne sait presque rien de la première femme de Salinger. Fascinant parce que l’écrivain n’a jamais révélé aucun information sur elle. Fascinant parce que l’auteure imagine cette femme, bien plus tard, suivant de loin la carrière de l’Américain qu’elle avait épousé avant qu’il ne devienne cet écrivain célèbre dans le monde entier. Une femme que Salinger aurait vraisemblablement rencontrée lors d’un interrogatoire alors qu’il était officier du contre-espionnage. Une femme dont on ne sait pas avec certitude le rôle qu’elle a pu jouer pendant la guerre. Fascinant aussi parce que Salinger apparait ici sous un jour totalement nouveau même si on devine en filigrane celui qu’il va devenir. Et qu’on referme l’album avec autant de questions voire plus qu’on en avait avant…

Toi, tu es devenu J. D. Salinger, et moi, une épouse qu’il faut cacher à tout le monde… Cela a nourri mon orgueil. Cette discrétion, c’est de la réserve mais aussi de la peur.

Aujourd’hui, contre toute attente, j’ai trouvé chez une voisine un ancien numéro de Cosmopolitan, à l’intérieur, il y a une de tes nouvelles que je ne connaissais pas. Après l’avoir lue, j’ai éprouvé le besoin de t’écrire cette lettre parce que, chaque fois que je lis « Salinger » , je me souviens.

Il mio Salinger. Biographie romancée qui comble les vides en insérant des éléments fictionnels à l’intérieur de faits avérés, Valentina Grande imagine le Salinger qu’aurait pu raconter Sylvia. Son Salinger… Salinger reçut une lettre de Sylvia en 1972. Il la déchira sans la lire sous les yeux de sa fille Margaret. Sylvia est morte en 2007. Dans ses affaires, on a retrouvé son vieux passeport français de 1946 et des coupures de presse concernant Salinger. J’ai déjà dit que c’était fascinant…?  Le dessin d’Eva Rossetti, tout en nuances, donne une dimension romanesque à ce fragment méconnu de la vie de l’auteur. Le mystère Salinger, lui, reste entier. J’ai adoré !

Éditions Steinkis (Novembre 2018)

145 p.

 

Prix : 18,00 €

ISBN : 978-2-36846-254-6

 

BD de la semaine saumon

D’autres bulles à découvrir chez…

 

       

                 Saxaoul                                      Nathalie                                       Jacques

 

      

                  Eimelle                                 Petit carré jaune                                    Enna

 

       

                    Brize                                             Fanny                                             Amandine

 

      

             Blandine                                        Stephie                                      Jérôme

 

       

                  Bouma                                          Mylène                                      Sandrine

 

                                  

                                                Soukee                                        Caro


18 commentaires

Stephie · 14 novembre 2018 à 06h52

Je n’avais pas aimé l’Attrape-coeurs donc je ne pense pas me pencher sur cette BD 😉

eimelle · 14 novembre 2018 à 07h26

je n’ai toujours pas lu l’attrape coeur… peut-être que la BD m’aiderait!

Blandine · 14 novembre 2018 à 07h51

J’ai lu L’Attrape-cœurs il y a plusieurs années, mais il ne m’en reste plus grand chose. Mais cet album me tente beaucoup. Ta fascination n’y étant pas étrangère 😉

Enna · 14 novembre 2018 à 08h46

tu me donnes vraiment envie!

Soukee · 14 novembre 2018 à 08h58

Pfff…. Et si je dis que je n’ai pas lu L’attrape-coeur, je sors ? 😀

Cristie · 14 novembre 2018 à 11h57

Là je ne résiste pas Noukette !!

Autist Reading · 14 novembre 2018 à 12h09

Je suis pas spécialement intéressé par Salinger (je n’ai pas lu L’attrape-cœur et n’ai pas envie d’y remédier dans l’immédiat) mais l’ambiguïté des relations entre lui et sa première femme, comme tu les présentes me semble passionnante, alors pourquoi pas, si cette BD croise ma route un de ces jours…

Fanny · 14 novembre 2018 à 12h15

J’ai lu Salinger assez tard et j’avais beaucoup aimé mais sans avoir été totalement transformée après ma lecture. 🙂
Je me pencherai bien sur cette bd!

Saxaoul · 14 novembre 2018 à 14h53

N’ayant jamais lu Salinger et ne le connaissant que de très loin, j’ai peur que cette BD ne m’intéresse pas vraiment.

Mylene · 14 novembre 2018 à 16h20

je n’ai jamais lu l’attrape coeur… ok, je sors —–>

Sandrine · 14 novembre 2018 à 16h31

Je ne connais rien de Salinger … Honte à moi!
Pourquoi pas cette BD pour commencer…

Marie-Claude · 14 novembre 2018 à 20h27

C’est une révélation, cette bd! Il me la faut séance tenante. Fan de Salinger, cet ouvrage m’est passé sous le nez. MERCI!

Nathalie · 14 novembre 2018 à 20h27

J’avais beaucoup entendu parler de l’attrape coeur et j’ai été très déçue quand je l’ai lu. En fait, je me suis ennuyée. .. Alors, désolée, mais je passe mon tour !

Caro · 16 novembre 2018 à 22h06

Je ne connais pas Salinger (et je suis soulagée de voir dans les autres commentaires que je ne suis pas la seule !), mais cet album m’intrigue…

Amandine · 17 novembre 2018 à 11h41

Dans un premier temps, je dois me confesser… Je n’ai jamais lu L’Attrape Coeur!
Ensuite, ce que tu dis de la BD donne terriblement envie de lire et le roman de Salinger ainsi que cette BD.

Brize · 18 novembre 2018 à 17h38

Un album qui a l’air très bien, mais comme je n’ai rien lu de lui, je ne peux pas dire que l’auteur m’intéresse spécialement.

Jerome · 18 novembre 2018 à 18h16

Le dessin est sympa. Après, je ne connais pas assez Salinger pour y trouver mon compte je pense.

Cristina · 18 novembre 2018 à 19h30

Cette BD a tout pour me plaire !
je note

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *