théo

« Mon père et moi sommes chasseurs de baignoires. La profession n’est pas aussi dangereuse qu’il y paraît, sauf quand les baignoires sont redevenues sauvages depuis longtemps. Dans ces cas-là, il est conseillé de se montrer prudents. »

 

Dès les premières lignes, les choses sont claires : préparez-vous à une bonne tranche de rigolade avec ces aventuriers pas comme les autres, chasseurs de baignoires retournées à l’état sauvage ! On ne se méfie pas assez des baignoires. Ni des lavabos, des douches ou des bidets d’ailleurs…

Jusqu’au jour où ceux ci se carapatent et reprennent leur liberté. C’est ce qu’il se passe dans le château du comte Krolock Van Rujn… Une de ses baignoires est redevenue sauvage et sème la terreur à tous les étages au risque de contaminer ses congénères. C’est donc tout naturellement qu’il fait appel au père de Théo, le plus grand chasseur de baignoires au monde (son père était accordeur de fermetures Eclair, bien moins passionnant il faut bien le dire !)

 

Attention, aventure absolument abracadabrantesque en vue ! Au château de Kreujilweck-Potam, c’est la panique ! Rien ne semble pouvoir arrêter la rébellion des baignoires, le chauffeur du comte a même été complètement dévoré par l’une d’entre elles ! L’occasion idéale pour le père de Théo de faire une formation sur le tas à son fils qui risque fort de lui succéder un jour, l’école peut bien attendre ! Et il aura bien besoin d’aide tant les baignoires rebelles lui donnent du fil à retordre, lançant des ricanements hystériques en s’échappant derrière les cloisons, aspergeant d’eau chaude les habitants du château ou dévalant les escaliers en poussant des hurlements. Pas une mince affaire cette chasse à la baignoire (vous n’imaginez pas le matériel high-tech nécessaire à une telle course poursuite) !

Loufoque, délirant, barré et vraiment drôle, ce roman survitaminé est un véritable concentré de bonne humeur qui devrait ravir les enfants dès 9 ans ! Pas étonnant qu’il ait obtenu le Prix Gulli du roman en 2016 ! Rajoutez à cela des illustrations pleines de pep’s et vous obtenez un cocktail absolument réjouissant à glisser entre toutes les petites mains !

Et une nouvelle pépite jeunesse que je partage avec Jérôme, comme chaque mardi ou presque.

Les avis de Fanny et de Zazy

 

Éditions du Rouergue (Juin 2016)

Collection Dacodac

128 p.

Illustrations de Gaspard Sumeire

Prix : 8,50 €

ISBN : 978-2-8126-1061-5

pepites_jeunesse


8 commentaires

Moka · 28 février 2017 à 08h00

Oh mais ça m’a l’air bien chouette ça !

framboise · 28 février 2017 à 08h30

Oh mais c’est toutafé pour nous ça !
Je note je note je note les copains !
Bisous <3

fanny · 28 février 2017 à 10h32

Merci pour le lien ! J’ai passé un bon moment de lecture aussi!

luocine · 28 février 2017 à 12h12

on ne sait jamais je vais fermer à double tours la porte de ma salle de bain : si ma baignoire avait envie d’aventures!

Jerome · 28 février 2017 à 12h51

Une pépite qui nous change de ce qu’on a l’habitude de lire. Un petit vent de folie qui fait un bien fou !

Mo · 1 mars 2017 à 14h11

Je vais me mettre en quête de ces chasseurs de baignoire (figure-toi que je ne sais pas ce que j’ai fait de ce livre ! Certaine de l’avoir acheté mais aucun souvenir de ce qu’il est devenu… je me dis logiquement qu’un de mes deux tornades a dû le rapter ^^)

Virginie Bloguiblogas · 18 mars 2017 à 01h10

C’est vrai qu’il est bien loufoque ce roman. Pour moi, ça n’a pas été un coup de cœur. C’est peut-être un peu trop loufoque pour moi.

Achats | Pearltrees · 1 mars 2017 à 14h20

[…] 5ème – Pour les élèves dyslexiques – COLLECTIF – LA MARTINIERE JEUNESSE. Les histoires sans fin. Théo, chasseur de baignoires en Laponie – Pascal Prévot. « Mon père et moi sommes chasseurs de baignoires. La profession n’est pas aussi dangereuse […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *