La jungle est dense. Au milieu des lianes et des branches enchevêtrées, il se déplace en petits sauts rapides. Visiblement désœuvré, le petit homme compte tout haut en se félicitant de son cerveau rapide et efficace. Autour de lui, des bestioles primitives se complaisent dans leur inutilité et n’ont que faire des délires mathématiques et philosophiques de celui qui se croit – à raison – au dessus du lot. Plus solitaire que jamais, notre héros microscopique désespère de trouver du répondant dans cette jungle peuplée d’êtres bêtes et vains…

Et puis soudain… Ces voix. Ces visages. Le sien surtout qui d’un coup illumine son monde. Tarzan donne la réplique à Jane et sa vie entière en est tourneboulée. S’identifiant à l’acteur et se surnommant désormais « MoaTarzan », le petit homme se jure de retrouver « ToaJêne », où qu’elle soit…

Où sommes nous ? Qui est donc ce petit être étrange amoureux fou d’une star de cinéma ? Qu’est-il surtout…? Bruno Bozzetto et Grégory Panaccione délirent à plein tube et c’est un kif monumental ! On ne dira rien de plus sur cet univers étrange dans lequel navigue et végète notre petit héros tant la révélation subtilement amenée est réjouissante. Tout autant que la suite de l’histoire. Petit à petit, on se fait à cette apparente jungle et à sa faune bigarrée et débile. Le mini Tarzan intello détonne dans cet environnement qui ne laisse la place à aucun raisonnement censé et logique. Et encore moins à l’Amour…!

Incroyablement construit, furieusement loufoque et pas si absurde que ça, cet album fantasque, improbable et barré est sûrement la chose la plus drôle qu’il m’ait été donné de lire récemment ! Grégory Panaccione (Un Océan d’amour) est impérial dans ce noir et blanc charbonneux qui ne sera pas sans évoquer Gotlib et d’autres comparses de la même veine. Associé à Bruno Bozzetto avec qui il avait déjà collaboré pour le déjanté MiniVip & SuperVip, les deux acolytes creusent encore un peu plus ce sillon drôlatique et malgré tout poétique qui leur va si bien. Je ne dévoilerai rien, promis, mais vous n’êtes pas à l’abri de – très – bonnes surprises…!

Une très belle découverte pour ce dernier rendez-vous de la BD de la semaine avant la trêve estivale. On se retrouve en septembre chez miss Moka, d’ici-là… bullez bien !

Éditions Delcourt (Juin 2020)

85 p.

 

Prix : 19,99 €

ISBN : 978-2-413-02751-5

BD de la semaine saumon

D’autres bulles à découvrir chez…

 

   

                        Gambadou                                    Nathalie                                         Brize

 

   

                        Pativore                                      Karine                                             Fanny

 

   

                         Moka                                             Alice                                            Blandine

 

   

                             Hilde                                             Caro                                           Stephie


10 commentaires

Blandine · 8 juillet 2020 à 10h37

Cela semble bien particulier et barré!! Pourquoi pas!

Brize · 8 juillet 2020 à 13h41

Il me branche bien, cet album 😃 !

Nathalie · 8 juillet 2020 à 14h23

J’ai quelques idées sur ce que ça pourrait être… Mais je me trompe peut-être totalement ! Tu m’as bien intriguée en tous cas !!

PatiVore · 8 juillet 2020 à 14h39

Les dessins sont vraiment touffus… Il faut, je pense, feuilleter cette BD pour se faire une idée.
Passe un bel été !

Karine · 8 juillet 2020 à 15h10

Intriguée je suis, même si je ne suis pas super fan des dessins au départ. Pourquoi pas. Mais bon, ça va arriver dans 3 mois ici! On m’a offert les publications de février pour août, ça donne une idée avec la pandémie.

Hilde · 8 juillet 2020 à 18h39

J’aime bien les dessins mais je ne sais pas si j’arriverais à entrer dans le délire du « MoaTarzan »! Je note quand même, ça mérite d’être feuilleté surtout si c’est drôle. Je te souhaite un bel été. Merci pour cette année de découvertes bullesques. 🙂

gambadou · 8 juillet 2020 à 18h51

Oh, une BD philosophique loufoque ! je prends 😉

Fanny · 13 juillet 2020 à 09h14

Ca m’a l’air complètement barré!

Caro · 21 juillet 2020 à 15h56

J’aime beaucoup le trait de Gregory Panaccione, même s’il m’a l’air légèrement différent. Je ne connaissais pas cet album, et j’ai un chéri qui aime beaucoup les albums barrés alors pourquoi pas ?? 😉 Bel été Noukette !

Le guide SF à l’usage des lecteurs, 3 : le steampunk – PatiVore · 8 juillet 2020 à 14h36

[…] La BD de la semaine. Plus de BD de la semaine chez Noukette (et La BD de la semaine est en vacances jusqu’au 2 […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *