tourne-disque

 

Après le lumineux Montreur d’histoires, Zidrou et Beuchot nous amènent à nouveau sur le sol africain pour une balade poétique et musicale dont on se délecte lentement…

 

Juillet 1930. A la veille de la célébration du centenaire de l’indépendance de la Belgique, Eugène Ysaÿe, célèbre violoniste belge, se rend au Congo sur invitation du gouverneur pour y donner un récital. Un récital qu’il se voit malheureusement contraint d’annuler à cause d’un affreux torticolis attrapé pendant le vol.

 

Hébergé par ses neveux, Eugène n’a plus qu’à profiter de la langueur ambiante avant son retour prévu trois semaines plus tard. Là, dans cette grande bâtisse coloniale au bord du lac Léopold II, le violoniste au repos forcé va faire une rencontre inattendue. Celle de celui que l’on surnomme « Tourne-disque ». L’homme noir, entre deux âges, a une mission bien particulière au sein de la maisonnée. Piochant dans l’immense pièce dédiée aux soixante dix-huit tours de ses maîtres, le domestique est chargé de passer les disques à longueur de journée. La main sur la manivelle du précieux gramophone, il accomplit sa tâche consciencieusement et presque religieusement depuis l’âge de huit ans…

 

Pas de surprise… Je suis sous le charme de ce nouveau Zidrou. Il y a une vraie ambiance entre ces pages, une vraie lumière aussi. En formidable raconteur d’histoires, l’auteur façonne des personnages qu’on a du mal à quitter. Des hommes entiers, profondément humains, bourrés de failles mais capables de se remettre en question. Simples et émouvants. Eugène et « Tourne-disque » sont de ceux-là. Réunis par leur amour de la musique, les deux hommes que tout oppose vont apprendre à se connaître, tout naturellement…

 

D’abord surpris par la sensibilité musicale de l’homme noir, le violoniste se plait de plus en plus à partager sa passion avec cet homme qui se révèle bien plus cultivé que la plupart de ses étudiants. Un partage évident qui amène Tourne-disque à passer outre les barrières à priori infranchissables. Pour que naisse une belle amitié, teintée de respect, faite de notes et de silences…

 

Une partition tout en nuances et sans fausse note que ce très beau one-shot, deuxième volet de la « trilogie africaine » de Zidrou et Beuchot après Le montreur d’histoires. Dépaysement et émotion garantis…

 

 

Une lecture que je partage à nouveau avec plaisir avec Jérôme

 

L’avis de J Viel

 

tourne disque-2

tourne disque-3

tourne disque-4

 

© Zidrou/Beuchot/Le Lombard

 

 

Éditions Le Lombard (Juin 2014)

104 p.

 

 

C’était ma logo BD Mango rouge !

Chez Mango et chez les autres…!

 

 

topbd_2013.jpg

 

by Yaneck

17/20


27 commentaires

Sandrine · 9 juillet 2014 à 08h37

Il m’attend sur ma pile pour cet été 🙂

    Noukette · 9 juillet 2014 à 12h52

    Tu as lu Le raconteur d’histoires ? Cela dit, les deux peuvent se lire de façon indépendante… Un beau voyage en perspective !

      Sandrine · 10 juillet 2014 à 07h54

      Non, je n’ai pas lu le premier.
      Je note pour le lire dès que possible. Merci.

        Noukette · 12 juillet 2014 à 10h26

        Il est très différent mais j’avais beaucoup aimé !

Mo · 9 juillet 2014 à 08h45

Ok, je note : « Avant de partir aux Folies Bergères, le Roi de Prusse avait enclenché son tourne-disque. Depuis qu’il avait coupé sa mèche rebelle, il avait une belle boule à zéro ce qui, il en convient, le laissait en proie à quelques frissons lorsque le climat était moins clément. Il mit ses chaussettes, lustra son couteau de tueurs de mamans, appela Lydie et mis son manteau afin d’aller retrouver la Mondaine, son dernier Client en date ». C’est ça ? 😛

    Noukette · 9 juillet 2014 à 12h53

    Rhooooooooo, tu es en pleine forme Mo’ !!
    Tu as tout bon, il ne te reste plus toi aussi qu’à faire ce Beau voyage vers le pays de Zidrou ! 😉

      Mo · 9 juillet 2014 à 17h02

      😀
      Mince, le « Beau Voyage » oui, pourtant cette couverture et cette histoire, je l’ai aussi en tête ! En conclusion, j’ai trop de Zidrou à lire ^^

        Noukette · 9 juillet 2014 à 18h29

        Hé hé hé !! Mais tu vas les lire… Et je ne veux pas vendre La peau de l’ours avant de l’avoir tué… mais tu vas adorer ! 😉

mokamilla · 9 juillet 2014 à 09h57

C’est marrant, j’ai failli l’acheter samedi !

Violette · 9 juillet 2014 à 16h07

je ne m’en sors plus avec tous ces Zidrou que je n’ai pas lus!!! bien sûr que je suis tentée, une fois de plus. (le budget BD est énooorme!!)

    Noukette · 9 juillet 2014 à 18h28

    Mon budget BD a littéralement explosé cette année, je compatis ! Mais pour Zidrou, j’avoue, je ne compte pas ! 😉

jerome · 9 juillet 2014 à 17h23

C’est vrai que c’est lumineux, même si j’y ai aussi trouvé quelques petites piques judicieusement lancées contre le colonialisme.
Maintenant il faut que je lise « Le montreur d’histoires ».

    Noukette · 9 juillet 2014 à 18h34

    Ah oui, c’est très différent, mais j’avais vraiment beaucoup aimé…! Et puis on lira le troisième ensemble ! 😉

lasardine · 9 juillet 2014 à 22h03

bon… inutile de te dire que c’est noté!

    Noukette · 12 juillet 2014 à 10h23

    C’est du Zidrou, tu ne peux pas ne pas le lire ! 😉

manU · 9 juillet 2014 à 22h19

Un nouvel avis qui achève définitivement de me convaincre…
Je ne te remercie pas Noukette ! 😉

    Noukette · 12 juillet 2014 à 10h24

    Je ne suis pas objective avec Zidrou, j’aime ! 😉

Krol · 10 juillet 2014 à 22h28

Bien, bah encore un titre et un auteur à noter ! Merci Noukette !

    Noukette · 12 juillet 2014 à 10h34

    Zidrou est un auteur incontournable pour moi, mon chouchou !

Mango · 12 juillet 2014 à 08h14

Que de Zidrou il me reste à découvrir encore et heureusement mais je ne les trouve jamais à la bibliothèque et ça, ça me désespère! Il va falloir que je me décide à m’en offrir quelques_uns! 🙂

    Noukette · 12 juillet 2014 à 10h40

    Moi j’avoue que pour Zidrou je craque sans compter, je suis très attachée à cet auteur !

franfran · 6 novembre 2014 à 23h22

ahhhhhhhhhh je l’ai lu (divin kdo pour mon anni héhé) … et l’ai fait lire à mon nain … une merveille ! j’avais d’ailleurs un peu peur après « le montreur d’histoires » qui m’avait laissé euh toute sans voix (d’ailleurs je l’avais lu en apnée, tellement il est fort, douloureux…. qu’il m’avait pris o tripes…) … celui-là, rien que de la poésie, de la douceur (malgré, toujours, une réflexion sur les hommes, leur bêtise, leur cruauté …. Zidrou quoi ! il est trop fort 😉 )

    Noukette · 13 novembre 2014 à 18h26

    Il est très fort oui, je confirme ! Je m’apprête à attaquer son petit dernier d’ailleurs, il ne s’arrête jamais on dirait ! 😉

Le top BD des blogueurs de Juillet 2014- 5 ans déjà | Les Chroniques de l'invisible · 2 août 2014 à 11h17

[…] reprendrez bien un peu de Zidrou nouvelle cuvée? C’est chez Noukette et ça s’appelle le Tourne-Disque. Profitez de l’été pour aller pêcher la sardine, avec les chasseurs d’écume tome 3 […]

Mille et une Frasques · 27 août 2014 à 08h42

[…] avis de Noukette, Jérôme et […]

Zidrou et Raphaël Beuchot – Tourne-disque | Sin City · 5 avril 2015 à 11h48

[…] en parlent également : Noukette, […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *