Je n’ai jamais lu Michel Bussi. C’est donc sans avoir lu le roman que j’ai découvert cette adaptation d’un de ses plus gros succès, une façon détournée de faire connaissance avec l’auteur, il n’est jamais trop tard..! Je me suis donc lancée dans ce bon gros polar, somme toute assez classique sur le papier mais diablement efficace et terriblement bien mené. Fred Duval avait déjà adapté avec succès un autre best-seller de l’auteur, Nymphéas noirs. Associé ici à Nicolaï Pinheiro au dessin, nul doute que cet album ravira les fans de l’auteur… et les autres.

Crédule Grand-Duc a enquêté pendant 18 ans sur l’identité de la petite Lylie, seule survivante du crash du vol Istanbul-Paris survenu le 23 décembre 1980. Un miracle et un casse-tête. Deux bébés étaient à bord et si rien de tangible ne permet de l’identifier avec certitude, deux familles sont prêtes à tout pour récupérer la petite fille âgée de quelques semaines. D’un côté les Carville, grande famille bourgeoise ayant fait fortune dans l’industrie, de l’autre les Vitral, modestes vendeurs de frites de la côte normande. La presse fait ses gros titres sur cette affaire qui déchaîne les passions. En coulisse, Crédule Grand-Duc mène l’enquête pour le compte des Carville, furieux que la justice ait confié la garde de la petite Lylie aux Vitral.

Les doutes valent mieux que de fausses certitudes…

Cette histoire, c’est du point de vue du détective privé que nous la découvrons alors qu’il s’apprête à mettre fin à ses jours. Jusqu’à ce qu’un détail de la Une du journal de l’époque lui saute aux yeux. La réponse est là. Évidente. Mais pas pour le lecteur qui se retrouve embarqué dans une enquête doublé d’un drame familial aux ramifications multiples, avec son lot de fausses pistes et de secrets bien gardés. Qui est celle que tout le monde a surnommé Libellule ? Lise-Rose De Carville ou Emylie Vitral ? Je ne saurais dire si l’ambiance de cet album est aussi prenante que celle du roman mais je me suis complètement laissée attraper par l’intrigue ! Rythme, psychologie des personnages, réflexion sociale… le graphisme réaliste de Nicolaï Pinheiro est au service du scénario impeccable de Fred Duval. Une réussite !

Un avion sans elle de Fred Duval et Nicolaï Pinheiro (d’après Michel Bussi)
Éditions Glénat (Mai 2021)176 p. / Prix : 25,00 / ISBN : 978-2-344-03937-3

BD de la semaine saumon… chez Moka


10 commentaires

Cristie · 2 juin 2021 à 10h21

Je me souviens ma collègue avait adoré cette histoire ! Je partirais bien sur le roman avant de plonger dans cette adaptation !

Natiora · 2 juin 2021 à 10h49

Il me le faut ! J’ai tellement aimé l’adaptation de Nymphéas noirs sans avoir lu le roman non plus. J’ai bientôt fini l’écoute d' »Au soleil redouté » et ça ne me donne pas forcément envie de lire plus de Bussi, ses histoires ont l’air d’être supers mais je ne suis pas convaincue par l’écriture. L’option des adaptations BD me tente davantage 🙂

sabine · 2 juin 2021 à 12h07

Tout pour me plaire !

Stéphie · 4 juin 2021 à 07h07

Il paraît que c’est une des meilleurs histoires avec Nymphéas noirs (aussi adapté en BD). J’ai lu deux autres romans de l’auteur et… Joker…

Blandine · 4 juin 2021 à 17h11

« un avion sans elle » est le premier (et seul) roman de Bussi que j’ai lu. J’avais beaucoup aimé, une intrigue efficace et des rebondissements aussi nombreux que crédibles et un fort aspect visuel. J’avais aussi aimé l’adaptation TV. Celle-ci en bd me tente bien.

Jérôme · 4 juin 2021 à 18h29

Les romans de Bussi ont l’air fait pour être adaptés en BD, ils vont finir par tous y passer !

Fanny · 5 juin 2021 à 17h08

C’est le seul livre lu de cet auteur et je n’en garde pas un souvenir impérissable, à part celui de m’avoir fait passer un bon moment. Mais je vais me contenter de mes souvenirs nébuleux du roman, la bd ne me tente pas du tout.

Mylene · 6 juin 2021 à 08h52

Pour une fois, j’ai lu le roman et pas la BD !! Mais je suis curieuse de découvrir cette adaptation !!

Antigone · 6 juin 2021 à 17h42

Tu m’as donné très envie, surtout que j’avais beaucoup aimé Les nymphéas, et finalement je préfère lire l’auteur de cette façon.

Caro · 13 juin 2021 à 22h59

J’avais bien aimé « Nymphéas noirs » en BD, pourquoi ne pas tenter celui-ci ? J’avoue que je ne suis pas tentée par les romans…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *