23

 

Carla, Angelina, Anne, Amanda, Susan, Wendy, Diane, Danielle, Jolene, Yvette, Gwendolyn, Alexis, Hillary, Béatrice, Jenna, Kitty, Larissa, Arlène, Edith, Laura, Denise, Nancy, Millie…

 

Derrière tous ces pseudos se cachent les prostituées qu’a côtoyé Chester Brown pendant plus de six ans…

 

23 prostituées est donc le récit autobiographique conséquent, par le menu (et dans le détail…) de toutes les relations, éphémères, expéditives ou de plus longue durée qu’a eu l’auteur canadien avec ces femmes de « petite vertu ». On l’aura compris, Chester Brown en profite pour donner son avis sur la question et prône la légalisation de la prostitution.

 

Suite à une rupture amoureuse, l’auteur en vient à fuir toute relation sentimentale quelle qu’elle soit. La solution, pour continuer à prendre du plaisir et à rester un « homme », recourir au sexe tarifé. Au départ ignorant tout de ce monde, l’auteur apprend à décrypter les petites annonces, surfe sur des sites évaluant les prostituées (âge, physique, prix, pratiques sexuelles…) et finit par devenir un habitué. Un client régulier, aux mœurs « normales », qui ne sort pas des clous, respecte celles qui partage son lit et paye rubis sur l’ongle. Un client qui prend le temps d’apprendre à « connaître » ces filles dont on ne verra jamais le visage, parfois très jeunes. Un client qui parle, souvent, avant et après avoir pris son pied…

 

De cette nouvelle vie, il ne cache rien. Ni à son ex qui continue de partager son appartement, ni à ses amis. Certains s’étonnent, d’autres cherchent à comprendre. Des discussions qui sont l’occasion pour l’auteur d’expliquer son point de vue, sans faux-semblants. Et l’occasion pour le lecteur, aussi, de s’interroger…

 

23prostituees

 

Ça pourrait être vulgaire… ça ne l’est pas. Certes, l’auteur n’enrubanne pas les choses et nous livre les faits de façon souvent crue. Les actes sexuels sont très détaillés mais ne sont jamais émoustillants… Leur enchainement devient d’ailleurs assez vite lassant. L’intérêt est évidemment ailleurs. Le témoignage en soi est osé, « instructif », parfois même assez drôle vu la distance et l’honnêteté que met l’auteur dans son récit.  Et la question n’est évidemment pas d’adhérer ou non aux propos de l’auteur… D’ailleurs, en fin d’ouvrage, une longue postface aborde toutes les questions relatives à la prostitution, de quoi alimenter le débat.

 

Concernant le dessin, ce n’est définitivement pas ma tasse de thé. Du noir et blanc très minimaliste, sobre à l’extrême, et il faut bien le dire, hyper froid…

 

Une bonne découverte cela dit, et je dois bien l’avouer, plutôt une bonne surprise. Cet album, je ne l’aurais probablement jamais ouvert si je ne l’avais pas gagné chez ma chère Mo’… (Mo’… où es-tu…?) Mille merci à toi miss de parfaire ma culture BD !

 

 

Une première lecture commune que je partage avec plaisir avec Laurence. Merci à toi de m’avoir donné l’occasion de sortir cet album de mes étagères !

 

 

Les avis de Gridou, Mo’, Oli’v, Yvan

 

 

23_p32

 

23_p208_0

© Brown / Cornelius

 

Éditions Cornelius (Septembre 2012)

280 p.

 

 

C’était ma logo BD Mango rouge !

Chez Mango et chez les autres…!

 

 

topbd_2013.jpg

 

by Yaneck

14/20


36 commentaires

Marguerite · 14 mai 2014 à 02h00

Les réflexions semblent intéressantes mais les images sont toutes pareilles ! Ce n’est pas non plus une idée de lecture qui me viendrait naturellement mais au moins tu me rassures côté vulgarité. Alors pourquoi pas ?

Stephie · 14 mai 2014 à 07h05

Moi j’en ai assez de venir sur ton blog… A chaque fois j’ai envie de découvrir ce que tu as lu… Pffffffffffff, je fuis

    Noukette · 15 mai 2014 à 00h12

    C’est vrai ? Elle te fait envie celle là ? Dis moi si tu veux que je te la prêtes…

Sandrine · 14 mai 2014 à 07h27

Cette fois ci, je ne suis pas tentée (histoire et dessins).
Une autre fois peut-être.
Bonne journée.

    Noukette · 15 mai 2014 à 00h13

    Les dessins sont très particuliers… Quant à l’histoire, autobiographique, difficile de dire si on « aime » ou pas…

Valérie · 14 mai 2014 à 09h19

Je ne suis pas tentée, ni par le thème, ni par les dessins mais je rebondis sur ce que tu écris. Mo’, tu nous manques.

OliV · 14 mai 2014 à 09h26

j’en garde un bon souvenir ! En tout cas, c’est un auteur à découvrir , i think 🙂

Sara · 14 mai 2014 à 10h55

Et bien je suis vraiment tentée !! Je vais essayer de la trouver car le sujet m’intéresse énormément.

    Noukette · 15 mai 2014 à 00h14

    Le billet que tu pourrais écrire dessus m’intéresse encore plus !

gridou · 14 mai 2014 à 10h59

Merci pour le lien! Je suis complètement d’accord avec toi: pas émoustillant, un peu lassant sur longueur mais intéressant dans le propos. Je crois qu’il fallait bien un auteur canadien pour s’exprimer avec autant de liberté et de détachement sur la sexualité. La prostitution est encore un sujet très tabou chez nous (je trouve).

    Noukette · 15 mai 2014 à 00h15

    Oui, je ne regrette pas d’avoir fait cette découverte et d’avoir laissé de côté mes a priori…!

Sous les galets · 14 mai 2014 à 11h24

heu, bon, étant déjà totalement néophyte en BD, je pense que je ne vais pas me jeter sur celle-là. Les dialogues ont l’air très « introspectifs » non (pourquoi, comment), il réfléchit beaucoup le « héros ».
Belle journée à toi

    Noukette · 15 mai 2014 à 00h16

    C’est une curiosité cette BD je dois dire, elle ne plaira pas à tout le monde et c’est bien normal…!

Yaneck · 14 mai 2014 à 11h25

Il est intéressant ce bouquin, il fait causer. Faudrait vraiment que je me pose dessus pour voir ce que j’en pense…

    Noukette · 15 mai 2014 à 00h16

    C’est typiquement le genre d’album que j’aimerais voir chez toi ! Hâte d’avoir ton avis !

      Yaneck Chareyre · 15 mai 2014 à 00h28

      Je viens juste de chroniquer deux albumsssur la prostitution ça ferait presque une semaine à thème ^^

lasardine · 14 mai 2014 à 11h59

argh! v’là que je ressors le stylo!! c’est malin tiens!! :p

    Noukette · 15 mai 2014 à 00h20

    Oups… désolée ! 😉 Tu devrais pouvoir le dénicher en bibliothèque celui là je pense…

cristie · 14 mai 2014 à 12h12

Je n’ai pas du tout aimé ce livre, pas aimé ce qu’il ne dit pas … Ta planche est très révélatrice et montre bien l’hypocrisie du monsieur. L’esclavage et l’amour ont les même racines ? N’importe quoi ! la fille en face de lui si elle ne le fait pas de son plein gré qu’est-elle justement ? Son discours ne tient pas la route.

    Noukette · 15 mai 2014 à 00h20

    Les avis ne peuvent qu’être tranchés sur la question épineuse de la prostitution… Tu avais fait un billet ?

      cristie · 17 mai 2014 à 21h38

      Oui qui avait suscité quelques débats … 😉

        Noukette · 20 mai 2014 à 23h45

        Va falloir que je mette la main dessus ! Je veux ire ça !

jerome · 14 mai 2014 à 12h32

Je ne garde pas un grand souvenir de ce dessinateur découvert il y a très longtemps (en 2001 je crois, avec « Le playboy » et « Je ne t’ai jamais aimé »). Et puis l’autofiction, même en BD, y a pas moyen…

    Noukette · 15 mai 2014 à 00h21

    Vu les titres de ses œuvres, ce garçon a quand même l’air d’avoir un sérieux problème avec l’amour non…?

Moka · 14 mai 2014 à 15h29

C’est une BD qu’on m’a offerte l’année dernière (une sélection très catins et érotisme d’ailleurs)
Je ne l’ai pas encore lue mais je demande à voir…

Livresse des Mots · 14 mai 2014 à 21h47

On m’en a déjà dit grand bien, mais je n’aime clairement pas le dessin… J’hésite sur ce coup ^^ Merci pour ton avis 🙂

    Noukette · 15 mai 2014 à 00h22

    Pas fan du dessin non plus… Je comprends que tu hésites…

Mango · 15 mai 2014 à 07h59

La discussion qu’ont les deux personnages est intéressante en soi mais son traitement me déçoit car trop statique: des dessins pratiquement semblables, réduits au minimum. Je ne crois pas que ça me plairait.

    Noukette · 15 mai 2014 à 22h21

    Je suis d’accord avec toi. Les mêmes visages, les mêmes attitudes sans expression, à la longue c’est lassant… Mais du coup on se concentre sur tout le reste, ce qui n’est pas inintéressant comme démarche…

A_girl_from_earth · 17 mai 2014 à 21h31

Bon, il est pas très joli à voir en BD ce Chester Brown, tout nu en plus, mais le sujet et sa démarche d’en parler m’intéressent. Lors d’un prochain passage à la bib’, sans doute…^^

    Noukette · 20 mai 2014 à 23h45

    On voit sa vraie trombine à la fin de la BD à ce Chester Brown, il est pas très joli à voir non plus je dois dire ! Blague à part, le sujet est intéressant oui, casse-gueule mais intéressant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *