« J’ai poussé un long cri, très long, un cri terrible qui n’en finissait plus de jaillir de ma gorge, de monter dans mon ventre, de naître de ma peur, un cri qui charriait la douleur, la terreur et l’incompréhension, un cri d’impuissance aussi, comme un appel au secours, comme quelque chose qui se casse et qui ne pourra jamais se réparer (…) J’ai hurlé, hurlé, et quand la porte de ma chambre s’est ouverte d’un coup, j’étais assise dans mon lit, la couette rejetée, et je criais obstinément dans le noir (…) Le cri était né dans mon rêve. »

 

Un enfant de sept ans abandonné par ses parents sur le bord de la route. L’incompréhension, la peur, les pleurs. Il marche sans but, hébété, sans savoir où se réfugier. Autour de lui, l’immense forêt d’Hokkaido, des bruits, des craquements, le vent qui siffle entre les branches, le froid qui s’insinue sous les vêtements bien trop fins. Ils vont revenir. Ils ne peuvent que revenir… Quand Julie se réveille de ce cauchemar en apparence si réel, elle en est bouleversée. Elle était là elle aussi, dans la forêt sombre et inhospitalière. Elle était là, près du petit garçon apeuré. Elle aurait presque pu le prendre par la main pour le rassurer. Elle était ce petit garçon…

 

Et le rêve se répète… Quand elle ferme les yeux, Julie retrouve le petit garçon là où elle l’avait quitté, sur cette petite île japonaise à des milliers de kilomètres de son petit cocon douillet. Petit à petit, il a l’air de ressentir sa présence rassurante. Petit à petit, Julie se rend compte qu’elle peut influer sur ses réactions et ses décisions. Et peut-être, l’aider de loin…

 

« Avec lui, je tresse un nous. Nous sommes deux dans un seul corps. »

 

Eric Pessan a un don lui aussi. Celui de plonger son lecteur au cœur d’une histoire qu’il sera incapable de lâcher. Celui de faire battre son cœur au rythme de celui de son héroïne, étrange ange gardien qui ne dit pas son nom. Celui de le perdre lui aussi dans cette forêt tentaculaire qui semble se refermer comme un piège sur ce petit garçon japonais auquel Julie semble connectée. Julie s’enfonce dans son rêve. Et le suspense est insoutenable… Suspendu au récit extrêmement bien construit de l’auteur, le lecteur navigue à vue, perdu entre les rives d’un réel incompréhensible et celles d’un rêve tout aussi impénétrable. Fasciné et terrifié. Tout se tient, même ce qui semble le plus insaisissable. Et l’histoire est loin d’avoir dévoilé toutes ses subtilités…

 

Eric Pessan s’est inspiré d’un fait réel survenu en 2016 au Japon. L’histoire du petit Yamoto que ses parents ont voulu punir et effrayer en l’abandonnant quelques minutes sur le bord de la route. A leur retour le petit garçon avait disparu. Il n’avait été retrouvé que six jours plus tard après d’intenses recherches. Sous la plume de l’auteur, le fait divers prend une autre dimension et donne un roman profond et humaniste d’une incroyable richesse. Coup de cœur ! ♥


Et une bien belle pépite que je partage avec Jérôme, comme chaque mardi.

 

Les avis de Hélène, Laël, Pépita

 

Du même auteur sur le blog : Aussi loin que possible

 

Éditions École des Loisirs (Août 2017)

Collection Médium

144 p.

 

Prix : 13,00 €

ISBN : 978-2-211-23366-8

 

pepites_jeunesse

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer


15 commentaires

manU · 19 septembre 2017 à 07h38

Je vais le lire celui-ci, forcément !

eimelle · 19 septembre 2017 à 07h45

que de belles choses à l’école des loisirs!

framboise · 19 septembre 2017 à 08h42

Oh punaise ce billet est divin <3

Luocine · 19 septembre 2017 à 08h55

Un bien beau billet

Alex-Mot-à-Mots · 19 septembre 2017 à 09h39

Je me souviens de ce fait divers. Encore une fois, merci pour ce conseil.

Gwenaelle · 19 septembre 2017 à 09h44

Il a l’air vraiment captivant ce roman. En plus, un auteur que j’aime bien… 🙂

Sido de errances immobiles · 19 septembre 2017 à 10h07

Waouuu, quelle histoire ! Elle me tente bien cette lecture.

Saxaoul · 19 septembre 2017 à 11h57

Suis en train de préparer une nouvelle commande, cela tombe bien !

Jerome · 19 septembre 2017 à 12h43

Un superbe roman à l’écriture ciselée. Pas possible d’être déçu avec Mr Pessan, il le confirme brillamment !

zazy · 19 septembre 2017 à 21h10

Je vois que Jérôme et toi, une fois de plus, êtes d’accord. Noté

krol · 19 septembre 2017 à 22h27

Ca a l’air captivant ! Pessan ? Ce nom me dit quelque chose… Il n’aurait pas écrit un roman pour adultes il n’y a pas longtemps, qu’on a beaucoup vu sur les blogs ? A moins que je confonde…

Margotte · 22 septembre 2017 à 08h50

Et bien ! tu arrives à me donner envie de lire de la littérature jeunesse, pourtant, ce n’est pas gagné d’avance 😉 Enfin, il faut dire que l’Ecole des loisirs publie de vraies pépites…

Didi · 22 septembre 2017 à 20h21

Yes une nouvelle pépite jeunesse ♥
Merci pour ces mises en avant.
Bisous

Antigone · 24 septembre 2017 à 14h08

Je viens de chez Jérôme… je note !

Moka · 7 octobre 2017 à 09h07

Je l’ai reçu… Il faut désormais que je me lance !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *