Jean Doux et le mystère de la disquette molle – Philippe Valette

23 décembre 1994. La journée de Jean Doux commence mal. En retard à une réunion très importante, il apprend à son arrivée que celle-ci a eu lieu sans lui et que l’entreprise de broyeuses à papier pour laquelle il travaille depuis des années vient de se faire racheter. Le patron est furax et le convoque dans son bureau non sans lui avoir annoncé qu’il allait devoir raccourcir sa cravate, humiliation suprême pour cet employé modèle. Surpris par des employés dans un ancien bureau devenu débarras où il s’était planqué pour fumer une clope, Jean Doux fait une découverte étonnante en voulant cacher son mégot dans le faux-plafond…

 

Une mallette. A l’intérieur, une vieille disquette datée de 1976. Dessus, le nom d’un programme obscur, Abbot Augustus Low. Après quelques recherches à l’aide de deux collègues mis dans la confidence, il découvre que celui ci serait l’inventeur méconnu de la machine à broyer le papier ultime. Le début d’une aventure trépidante au cœur de l’entreprise…

 

Si, comme moi, vous avez grandi dans les années 80-90, préparez-vous à une bonne tranche de rigolade avec cet album réjouissant et totalement inattendu ! Jean Doux, sorte de super-héros qui s’ignore tendance beauf, a le charme improbable d’un Mario Bros en passe de sauver le monde avec son tournevis et sa clé de 8. Mais Jean Doux, c’est avec une disquette molle (mais si, souvenez vous, celle d’avant la disquette dure, l’ancêtre de votre bonne vieille clé USB) qu’il va peut-être sauver le monde, ou plutôt sauver son entreprise des vilains pas beaux qui l’ont rachetée et projettent de licencier tout le monde. Il y a un petit côté jeu vidéo d’ailleurs dans cet album délicieusement rétro et complètement barré où on suit le héros dans sa quête improbable. Bien malin par contre celui qui arrivera à deviner les obstacles et rebondissements à venir !

 

Car oui, cet album complètement fou est une véritable enquête policière en open space doublée d’une aventure trépidante à la sauce Indiana Jones ! Philippe Valette s’en est visiblement donné à cœur joie en jouant à fond la carte de la caricature et de la dérision. Un suspense haletant dans l’univers inattendu du monde terne et peu folichon de l’entreprise, il fallait oser ! Sur les traces de la mythique broyeuse de niveau 12 capable de détruire le papier au niveau atomique, Jean Doux n’est pas au bout de ses surprises… et le lecteur non plus !

 

Belle brique de plus de 300 pages, Jean Doux et le mystère de la disquette molle est un OVNI classieux et atypique absolument génial ! Situations improbables, dialogues drôlissimes, personnages caricaturaux, références cultes aux 90’s, graphisme inventif et décalé… je ne peux que saluer le choix du jury Landerneau BD qui vient de lui décerner son prix. Il succède au palmarès à Loo Hui Phang et Frederik Peeters, lauréats 2016 avec L’Odeur des garçons affamés. Du bon encore !

 

Bref, je suis conquise ! Monsieur Valette, chapeau, j’ai ri, et pas qu’un peu ! Je recommande plus que chaudement !

 

Editions Delcourt (Janvier 2017)

Collection Tapas

304 p.

 

Prix : 29,95 €

ISBN : 978-2-7560-7933-2

 

BD de la semaine saumon

Chez Mo’

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *