L’assassin qu’elle mérite – Lupano / Corboz

Assassin1Vienne. 1900. Klement et Alec, deux riches dandys, cyniques, excentriques et désœuvrés, se persuadent qu’ils peuvent révolutionner l’art en créant de toutes pièces une œuvre aussi subversive que vivante. Ils jettent leur dévolu sur le pauvre Victor et font le pari audacieux de transformer le jeune naïf en ennemi de la société. En manœuvrant de façon habile, en le moulant à leur guise, ce fils d’ouvrier pourrait bien devenir un dangereux criminel…

 

Victime idéale, Victor succombe au chant des sirènes quand les deux noceurs lui ouvrent grand les portes du bordel le plus couru de la ville. Traité comme un invité de marque, Victor n’a rien à débourser, juste à profiter des largesses de ses deux mécènes… Là, il tombe sous le charme de la sulfureuse Mathilde. Doucement, le piège est en train de se refermer…

 

Assassin2Pour ne rien dévoiler de l’intrigue, je ne ferai qu’évoquer de façon très succincte le second tome qui porte drôlement bien son nom… « La fin de l’innocence »…

On s’en doute, le rêve éveillé de Victor ne va pas durer. Sans prévenir, son mystérieux bienfaiteur Alec cesse du jour au lendemain de lui faire profiter de ses largesses. Désormais, s’il veut passer la nuit avec la divine Mathilde, il va devoir payer… Brutalement privé des pouvoirs de l’argent et d’un luxe auquel il s’était habitué, Victor n’est que colère et frustration… Des sentiments qui le mèneront à commettre l’irréparable.

 

Pourtant conscient que ce monde n’est pas le sien, Victor ne peut se résoudre à abandonner ce train de vie, aussi artificiel qu’il soit. Impossible pour lui de se contenter de la pauvreté qui est la sienne quand il a encore en bouche le goût doucereux et trompeur de la richesse…

 

J’ai lu d’une traite les deux premiers tomes de cette série scénarisée par Wilfried Lupano et dessinée par Yannick Corboz que je découvre seulement. Inutile de préciser que je vais me précipiter sur le troisième tome prévu pour le mois prochain. L’histoire qui se déroule sous nos yeux est prévisible et pourtant absolument fascinante. L’ambiance viennoise du début du siècle est magnifiquement bien rendue, décadente, provocante oisive… Contraste saisissant avec les bas-fonds sordides et miséreux dans lesquels évolue le jeune Victor avant sa rencontre avec le « diable »…

Victor va-t-il devenir le monstre que la société semble mériter…? Le fait est que le second tome prend un tournant réellement plus sombre, montrant un Victor cédant facilement il faut bien le dire à la violence… Sans compter que la petite histoire rencontre ici la grande en abordant notamment la montée de l’antisémitisme dans l’Autriche d’avant-guerre…

 

Vivement la suite !  Et ce n’est pas Jérôme avec qui je partage cette lecture qui me contredira !

 

L’avis d’Yvan sur le tome 2

 

Le blog de Yannick Corboz

Le blog de Wilfrid Lupano

 

Assassin_1

Assassin_2

Assassin_3

 

Éditions Glénat / Vents d’Ouest

Tome 1 : Art Nouveau (Septembre 2010)

Tome 2 : La fin de l’innocence (Mai 2012)

 

 

C’était ma logo BD Mango rouge !

Chez Mango et chez les autres…!

 

 

topbd_2013.jpg

 

by Yaneck

17,5/20

24 commentaires sur “L’assassin qu’elle mérite – Lupano / Corboz

  1. Et bien, vous m’enlevez les mots de la bouche !! (je le dirais bien à Jérôme aussi, mais je n’arrive pas à poster chez lui …Snif, snif …)

  2. Encore une belle découverte commune. Quelle ambiance ! Je suis ravi d’avoir pu écouter le dessinateur parler de ces albums il y a peu, je serai passé à coté sinon. Et j’espère bien que l’on va lire ensemble le tome 3 dès sa sortie 😉

  3. Je suis reparti tenté de mon passage chez Jérôme et après ton billet et ces quelques planches, je le suis encore plus !
    Je ne vous remercie pas tous les deux ! ^^

    • Le troisième tome sort fin mai, avec un peu de chance tu pourras peut-être les lire d’un coup…! Note que je ne sais pas si le troisième tome sera le dernier ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *