Le jardin d'hiverCet album m’attendait sagement sur mes étagères depuis plusieurs mois déjà. Suite à mon coup de cœur pour Abélard, j’avais fait une razzia dans les albums de Renaud Dillies, celui ci est un des derniers que je n’avais pas encore pris le temps de lire, et ce pour deux raisons.

 

Dillies n’y est que le scénariste et j’avoue que j’adore quand il prend les pinceaux… Ici, c’est l’italienne Grazia La Padula qui peint les ambiances, de prime abord assez agressives, qui m’ont je dois le dire un peu rebutée au départ. Pas longtemps rassurez-vous…

 

Et puis mercredi dernier, Yaneck mettait cet album à l’honneur et en faisait un coup de cœur. Les coups de cœur sont rares et précieux chez Yaneck, je ne pouvais décemment pas faire attendre cet album plus longtemps…

 

Sam rentre chez lui en traînant les pieds, tête basse. Autour de lui, une ville anonyme, sale et délabrée, où les gens déambulent comme des automates parce qu’il le faut. On se croise sans se regarder ou pire, on se dévisage de façon suspicieuse. L’immeuble où habite Sam est à l’image de la ville dans laquelle il vit, glauque. Boites aux lettres défoncées, hall défraichi où squatte un jeune drogué, peintures écaillées : les couleurs se sont fait la malle depuis longtemps, dans la vie de Sam aussi il faut bien le dire… Un job peu reluisant d’homme à tout faire dans un club de jazz, une petite amie Lili à qui il n’ose dire « je t’aime », des parents avec qui il a coupé les ponts depuis des lustres…

 

Alors que Sam s’apprête à boire un thé réconfortant, une goutte, puis deux, tombent directement dans sa tasse. Un simple coup d’oeil au plafond suffit au jeune homme à se décider à frapper chez son voisin du dessus. Celui ci, visiblement très seul et vivant dans un capharnaüm sans nom, le prend pour son fils qu’il n’a pas vu depuis des années et l’invite à entrer. Un peu décontenancé, Sam a du mal à faire comprendre au pauvre vieux monsieur qu’il fait erreur sur la personne. Profitant d’un moment d’inattention du vieil homme, il s’éclipse sans même lui parler de la fuite… Peut-être aurait-il du faire semblant…? La fuite, elle, ne tarit pas… Il faudra bien remonter sonner chez le vieil homme…

 

 

Quelle bonne surprise !! Passé le premier moment de doute concernant les dessins, je me suis totalement laissée envahir par la beauté de cette histoire pourtant si sombre et si triste au départ. Je m’incline devant le talent de l’illustratrice, cette façon de dépeindre une ambiance plombante au possible, c’est fascinant ! Et que dire de ces personnages à la tête démesurée et au nez rougi, ils incarnent à la perfection la tristesse et la dépression dans lesquelles ils évoluent…

La ville, elle, est impressionnante, grise et impersonnelle, les hommes déshumanisés y errent telles des âmes en peine, courbant l’échine sous une pluie qui ne cesse de tomber.

 

Et puis il y a Sam, automate parmi les automates, qui va peut-être avoir l’occasion de faire pénétrer un peu de lumière dans sa vie… Sa rencontre avec le vieil homme est de celles qu’on n’oublie pas, inattendue et poétique. C’est tendre et bourré d’humanité, émouvant et tellement vrai. Dillies mérite bien son statut de scénariste chouchou, croyez moi !

 

Les avis de Choco, Yaneck, Belzaran, Ys, Cachou

Jardin_2

© Dillies / La Padula / Paquet

 

Éditions Paquet (Août 2009)

Collection Blandice

66 p.

 

C’était ma logo BD Mango rouge !

Chez Mango et chez les autres !

 

topbd_2013.jpg

 

by Yaneck

18/20


39 commentaires

Moka · 23 octobre 2013 à 07h58

Lue mais pas encore chroniquée. Plaisir partagé pour cet album assez atypique !

    Noukette · 23 octobre 2013 à 22h30

    C’est très étonnant ce dessin au départ mais on est très vite embarqué dans l’histoire, c’est beau !

Mo' · 23 octobre 2013 à 09h57

David (d’IDDBD) me conseille cette lecture depuis des mois ! On en avait d’ailleurs parlé toutes les deux à une ou deux occasions. J’ai bien envie de le découvrir cet album !

    Noukette · 23 octobre 2013 à 22h32

    Il faut, il faut…! J’ai réussi à me l’offrir mais ce n’est pas si facile de la trouver semble-t-il, c’est souvent le cas chez Paquet non ?

      Mo' · 23 octobre 2013 à 23h57

      Je ne sais pas répondre à ta question. J’ai lu peu d’albums chez cet éditeur, je ne sais même pas combien d’albums il édite mensuellement… ahem… Si l’album n’est plus en rayon, je vois avec mon libraire s’il a prévu de faire une commande. si c’est le cas, je lui demande de me mettre un album de coté sinon, tant pis
      Mais celui-ci, je l’ai feuilleté il n’y a pas tellement longtemps. Reposé à regret…

        Noukette · 24 octobre 2013 à 15h53

        Oui, il faudra que tu le lises celui là c’est sûr… Pour Mélodie au crépuscule, j’avais été obligée de le commander d’occasion, à prix d’or du coup… Ca valait le coup heureusement ! 😉

vicim /Sophie · 23 octobre 2013 à 11h10

A lire… Je note !

    Noukette · 23 octobre 2013 à 22h33

    Dillies est vraiment un auteur à découvrir !

cristie · 23 octobre 2013 à 11h14

Il me le faut, il me le faut !

jerome · 23 octobre 2013 à 11h40

Il va peut-être pas être simple à trouver celui-là. Déjà il n’est pas à la médiathèque…

    Noukette · 23 octobre 2013 à 22h34

    Écoute, il parait… Je dois dire que je n’ai pas eu trop de mal à la commander. Elle peut se glisser dans la même enveloppe que Sumato cela dit, depuis le temps que tu l’attends… huuummmm….

Mango · 23 octobre 2013 à 11h49

Tu es toujours très convaincante et cependant les albums de Dillies et de Zidrou que je recherche depuis un certain temps déjà ne sont pas des plus faciles à obtenir dans les bibliothèques où je vais. Il faut de la patience!

    Noukette · 23 octobre 2013 à 22h35

    C’est terrible ça quand même, des auteurs pareils, ils devraient se trouver d’office dans les bacs de toutes les bibliothèques !! Je boude tiens ! 😉

Yaneck · 23 octobre 2013 à 13h11

Je penserai bien à toi, samedi, pendant que je ferai l’interview de Renaud Dillies. Qui est un petit peu pour toi, et beaucoup pour tous les amateurs de Renaud des bd du Mercredi, je dois dire.

    Noukette · 23 octobre 2013 à 22h36

    Elle va être chouette cette interview je le sens…! Hâte !

Kikine · 23 octobre 2013 à 15h37

Rahh mais non, mais non quoi !
Un autre coup de coeur, une autre blogueuse, je fais comment moi pour résister ?

    Noukette · 23 octobre 2013 à 22h36

    Il ne faut pas résister voyons, c’est très mauvais pour la santé la frustration ! 😉

OliV · 23 octobre 2013 à 19h23

Un bonne pluie d’avis, ça sent bon l’hiver, alors je le note 😉

    Noukette · 23 octobre 2013 à 22h38

    L’ambiance n’est pas des plus gaie je te l’accorde, mais tu verras, la pluie finit par cesser de tomber et là… c’est magnifique ! 😉

Sandrine · 23 octobre 2013 à 21h26

Ah oui, c’était bien ! Par contre, d’accord avec Mango : pas facile de trouver du Dillies en bibliothèque 🙁

    Noukette · 23 octobre 2013 à 22h38

    Mais pourquoi…? C’est dingue ça quand même…

Sophie Hérisson · 23 octobre 2013 à 21h58

Pas fan des dessins effectivement mais ton avis donne envie de tenter tout de même 🙂 Bonne soirée!

Syl. · 23 octobre 2013 à 22h21

Comment as-tu pu laisser ce petit bonhomme tout seul sur les étagères ? Il est tout triste sous la pluie…
C’est noté !

    Noukette · 23 octobre 2013 à 22h40

    Si tu savais le nombre de livres qui attendent encore sagement sur mes étagères… C’est dramatique…! Mais tu as raison, ce petit bonhomme méritait bien qu’on s’intéresse à lui !

Petite Noisette · 30 octobre 2013 à 18h17

Je l’avais lu il y a quelques années déjà et j’avais beaucoup aimé, même si, comme toi, les dessins ne m’attiraient pas vraiment au début. Et puis finalement ils participent beaucoup à l’ambiance… A découvrir !
http://blogonoisettes.canalblog.com/archives/2009/12/23/16266430.html

    Noukette · 31 octobre 2013 à 17h33

    J’ai un gros faible pour Renaud Dillies, même si ici il ne signe que le scénario. J’adore, vraiment !!

lasardine · 6 novembre 2013 à 14h06

inutile de dire que je note!

Choco · 25 novembre 2013 à 13h17

Rhaaa, qu’est ce que j’avais aimé cet album ! Tu me donnes envie de le relire, tiens ! Même si Dillies n’est qu’au scénario, on retrouve cette même poésie qui lui correspond.

    Noukette · 25 novembre 2013 à 23h01

    Dillies, je l’aime sans condition, qu’il soit aux pinceaux ou non. C’est toujours beau !

Choco · 25 novembre 2013 à 13h18

AU fait, le bon lien est celui-ci : http://grenieralivres.fr/2009/11/01/le-jardin-d-hiver-dillies-la-padula-08-2009/
😉

Moka · 12 février 2014 à 05h11

Et voilà ! Ma chronique est enfin rédigée. Ah ce Dillies…
http://aumilieudeslivres.wordpress.com/2014/02/12/jardin-dhiver-dillies-et-la-padula/

Le Jardin d’Hiver – Renaud Dillies & Grazia La Padula | Twenty Three Peonies · 29 janvier 2014 à 22h38

[…] Les avis tout aussi enthousiastes de Choco, Noukette et Yaneck. […]

Jardin d’Hiver Dillies et La Padula | Au milieu des livres · 12 février 2014 à 05h07

[…] chroniques : Yspaddaden,  23 Peonies, Choco, Noukette et […]

Le Jardin d’Hiver – Renaud Dillies & Grazia La Padula – TWENTY THREE PEONIES · 17 avril 2017 à 11h47

[…] Les avis tout aussi enthousiastes de Choco, Noukette et Yaneck. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *