deuxViesDeBaudouinSi les rêves de Baudoin sont peuplés de musique, son quotidien est lui bien plus morne. Des journées qui s’étirent parfois jusqu’à la nuit tombée, des heures enfermé dans un bureau à jongler avec des chiffres, la pression des gros contrats à boucler pour l’avant-veille, un abruti de patron qui ne lui lâche jamais la bride… rien de franchement folichon. Et quand il rentre enfin chez lui, c’est pour s’y retrouver en tête à tête avec lui même, son chat Morrison sur les genoux. Solitaire, morose et presque invisible pour les autres, Baudouin a fabriqué une machine qui décompte les jours qu’il lui reste à travailler avant la retraite…

 

Luc, son grand frère, a lui pris une route bien différente. Médecin charismatique, sans port d’attache, il s’est engagé dans une ONG et parcourt le monde. De retour d’Afrique, il contacte Baudouin et l’incite à sortir de sa coquille et à prendre du bon temps. Sauf que du temps, il ne lui en reste plus beaucoup… Après avoir constaté une grosseur suspecte sous son bras, Baudouin apprend qu’il a un cancer et qu’il ne lui reste que quelques mois à vivre. Après une phase d’abattement et de profonde dépression, Baudouin accepte la proposition de son frère de tout plaquer pour partir avec lui au Bénin. Il est temps de réaliser ses rêves…

 

« On a deux vies, et la deuxième commence quand on se rend compte qu’on en a qu’une. » Confucius

 

Fabien Toulmé m’avait bouleversée avec son récit autobiographique racontant sa relation avec sa petite fille trisomique. Dans Ce n’est pas toi que j’attendais, il montrait déjà qu’il savait aborder les sujets les plus délicats avec beaucoup de tendresse et d’humour sans pour autant jouer à l’excès sur la corde sensible. Cette fois ci, il a choisi le biais de la fiction pour parler de la famille et des rêves qu’on a parfois le tort d’enterrer un peu trop vite. Des petits coups de pied du destin pour remettre les choses à leur place. Des petites routes de traverse qui mènent peut-être au bonheur. Faire la liste de ses envies, dire ces choses que l’on a sur le cœur, profiter des petits riens. Se souvenir des jolies choses, regarder ses regrets en face, réparer quelques erreurs qui rongent encore et être celui que l’on a toujours rêver d’être. Enfin…

 

Graphiquement, c’est un peu lisse mais pas désagréable. Le récit alterne avec des flashbacks sur l’enfance et l’adolescence de Baudouin, des respirations qui éclairent un peu plus la personnalité effacée d’un homme qui a toujours été second en tout. Et si la vie lui offrait enfin une seconde chance ? Malgré quelques clichés et quelques raccourcis que l’auteur n’a pas su éviter, le lecteur se prend de sympathie pour cet homme qui se découvre une deuxième vie alors qu’il s’apprête à mourir. Convenu, peut-être, mais l’auteur nous réserve des surprises jusqu’aux dernières pages que l’on tourne le sourire aux lèvres avec une envie folle de croquer la vie à pleines dents !

 

Une jolie surprise que je partage avec Jérôme qui m’avait fait découvrir le précédent album de cet auteur sensible qui je l’espère en a encore beaucoup sous le pied…!

 

[slideshow]

Éditions Delcourt (Février 2017)

Collection Mirages

272 p.

 

Prix : 25,50 €

ISBN : 978-2-7560-8225-7

 

BD de la semaine saumon

C’était ma BD de la semaine…

…aujourd’hui chez Mo’


23 commentaires

Mo · 22 février 2017 à 05h01

Lu d’une traite. Je m’attendais à un récit un peu convenu mais c’est bourré d’humour. Agréable en tout cas et assez émouvant sur la fin

Eric the Tiger · 22 février 2017 à 06h17

Je dois bien dire que la thématique de l’histoire ne m’attire pas du tout. Mais le plaisir de lecture qui se dégage de ta lecture m’intrigue. Bref, me voilà au devant d’un dilemme… Au plaisir de te relire…

lasardine · 22 février 2017 à 08h03

ça me fait drôlement envie, et me rappelle que je dois absolument lire « Ce n’est pas toi que j’attendais »!

keisha · 22 février 2017 à 08h14

Je ne discute pas, je veux le lire!

jerome · 22 février 2017 à 08h24

Le sujet est convenu mais son traitement offre un vrai plaisir de lecture. Je pense que c’est surtout parce qu’il a pris le temps de dérouler son histoire sur autant de pages. Du coup on s’installe près de Baudouin et on apprécie d’être avec lui aussi longtemps.

Sandrine · 22 février 2017 à 08h33

Une bonne idée de lecture et de questionnement.
Je note.

Cristie · 22 février 2017 à 09h24

Je suis convaincue et j’ai du mal à résister à Baudouin.

Hélène · 22 février 2017 à 09h33

Je n’ai pas lu le premier, peut-être faut il commencer par là…

Soukee · 22 février 2017 à 09h56

C’est vrai que le trait,est un peu lisse mais ce que tu en dis me donne très envie de découvrir cet album. Je fonce chez Jerome voir ce qu’il en a pensé ! 🙂

Antigone · 22 février 2017 à 11h21

Je pense que je lirai cette BD. 😉

bouma · 22 février 2017 à 12h42

comme je le disais chez Jérôme (non pas C. Jérôme 😉 ) je lirais d’abord son premier titre car celui-ci ne me tente pas trop

krol · 22 février 2017 à 14h55

Comme je l’ai dit sur le blog de Jérôme, je ne vais pas me précipiter sur cet album, le sujet ne me tente guère, et malgré vos avis positifs, je crains le sentimentalisme. Et puis j’ai tellement aimé le précédent, que je vais encore un peu rester dessus… Voire le relire, tiens !

Caro · 22 février 2017 à 15h39

Beaucoup aimé son récit autobiographique, alors malgré tes bémols, je ne vois pas comment je pourrais passer à côté de celui-là…

luocine · 22 février 2017 à 16h40

cela m’en fait donc deux à lire

Blandine (Vivrelivre) · 22 février 2017 à 17h27

Il me faut lire les deux BD de F. Toulmé. Les deux sujets m’interpellent, même si j’avoue avoir davantage envie de lire « Ce n’est pas toi que j’attendais ».

enna · 22 février 2017 à 18h21

je ne savais pas que cet auteur avait sorti un nouvel album, je vais garder l’oeil ouvert!

A_girl_from_earth · 22 février 2017 à 23h03

Ça me parle complètement ! Bon, par contre, j’ai encore le premier de l’auteur à lire et ça ne saurait tarder. Je sens que je vais bien l’aimer, lui.

Eva · 23 février 2017 à 10h43

j’avais tellement aimé « Ce n’est pas toi que j’attendais »…
pas évident pour lui de publier un ouvrage après un tel chef d’oeuvre, c’est bien qu’il ait su rebondir…je le lirai très certainement!

Karine · 24 février 2017 à 01h30

J’ai un peu peur du côté convenu mais bon… j’avais tellement aimé le premier de l’auteur…

Sylvie · 25 février 2017 à 14h21

Je n’ai toujours pas lu son premier (qui est pourtant dans ma PAL ! c’te honte…)

Ipak Yoli, Route de Soi(e) (Mandragore) – Bar à BD · 22 février 2017 à 05h05

[…] Noukette :                                       Hélène :                                     Caro : […]

Les deux vies de Baudoin (Toulmé) – Bar à BD · 24 février 2017 à 00h30

[…] La chronique de Pierre Darracq, de Jérôme et de Noukette. […]

Les deux vies de Baudouin – Fabien Toulmé | 22h05 rue des Dames · 1 mai 2017 à 09h51

[…] l’avis de Noukette : « Fabien Toulmé m’avait bouleversée avec son récit autobiographique racontant sa […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *