louise

 

Le hasard a fait cette année que j’ai lu plusieurs biographies romancées de femmes. Certaines dont je connaissais l’histoire dans les grandes lignes, d’autres dont je découvrais au contraire la vie souvent tumultueuse.

 

Karen BlixenCass Elliot, Pocahontas… Des destins atypiques, des portraits de femmes fortes souvent en avance sur leur époque, des femmes prenant tous les risques pour vivre leur vie rêvée, en dépit des conventions, des carcans sociaux et des hommes…

 

« La morale, je m’assieds dessus.

En croisant haut les cuisses. »

 

Louise Brooks est de ces femmes là. Fatale, moderne, indomptable, libre à l’excès. Féministe jusqu’au bout des ongles, elle laissera une marque indélébile qui fera d’elle une véritable star des années folles. Coupe à la garçonne, regard intense et charbonneux, adepte de tous les plaisirs qu’elle assume sans complexes, incorrigible fêtarde, Louise Brooks l’insoumise fascine tant elle se fiche des conventions. Sûre de ses charmes et de son emprise sur les hommes, elle collectionne les amants et les succès au cinéma qui voit en elle une véritable égérie. Jusqu’à l’arrivée du parlant et son refus de se plier aux nouveaux diktats des studios. Éternelle rebelle, Louise Brooks se retirera de la scène jusqu’à ce que la Nouvelle Vague lui redonne la place qui est la sienne, celui d’une icône du 7e art…

 

« Vous êtes Lilith, la démone, celle par qui le péché arrive. »

 

Éblouissante et fascinante Louise Brooks. Le personnage romanesque par excellence. Symbole d’une époque, incarnation d’un style, tempérament de feu, la scénariste la dépeint sous toutes ses facettes et donne vie à celle qui incarna à l’écran l’inoubliable Loulou. Personnalité complexe, à la fois forte et fragile, elle arrive à capter sa bivalence et la rend extrêmement attachante. Son ascension, puis sa chute, sont vertigineuses. Son charisme et son intelligence forcent le respect.

 

Quant au dessin de Joël Alessandra que je découvre, je l’ai apprivoisé petit à petit. Si je l’ai trouvé au départ assez terne et peinant à restituer la flamboyance de l’icône, j’ai fini par apprécier ce petit côté désuet et élégant que lui confèrent les tonalités ocres. Une belle association pour un bien bel album…!

 

 

brooks

« Ceux qui l’ont vue ne pourront jamais l’oublier, elle est l’actrice moderne par excellence, parce que, à l’instar des statues antiques, elle est en dehors du temps…

Elle est l’intelligence de la technique cinématographique, elle est l’incarnation la plus parfaite de la photogénie… »

Henri Langlois

 

L’avis de Un amour de BD

 

[slideshow]

 

Éditions Casterman (Mai 2016)

128 p.

 

Prix : 22,00 €

ISBN : 978-2-203-11836-2

 

 

BD de la semaine saumon

C’était ma BD de la semaine…

…aujourd’hui chez moi !

 

La BD de la semaine c’est aussi chez…

 

nathalie  jacques  mylène  zai

          Nathalie                         Jacques                         Mylène                            Maël

 

 

yaneck  bouma  faelys  sabine

          Yaneck                         Bouma                        Faelys                            Sabine

 

 

les jours sucres dargaud  alvin2  charlotte  mo

          Jérôme                         Caro                          Charlotte                         Mo

 

 

sandrine  alvin  trois-fruits

         Sandrine                       Fanny                           Stephie


34 commentaires

Sandrine · 15 juin 2016 à 07h16

Je te laisse rapidement mon lien et je repasse cet après midi 🙂
http://promenadesetmeditations.blogspot.fr/2016/06/les-hauts-de-hurlevent-par-yann-et-edith.html

    Sandrine · 15 juin 2016 à 14h03

    L’histoire me plait mais un peu moins les illustrations. A voir…

      Noukette · 15 juin 2016 à 22h33

      la biographie est intéressante, pour le graphisme, tu pourrais te surprendre à aimer 😉

    Noukette · 15 juin 2016 à 22h24

    Aucun souci 😉

faelys · 15 juin 2016 à 08h29

j’ai bien envie de la connaître davantage, cette Louise !

Nathalie · 15 juin 2016 à 09h02

Louise Brooks ! Un de mes personnages féminins préféré quand j’avais 20 ans…

jacques · 15 juin 2016 à 09h10

Merci Noukette,
Comme tu le sais déjà, c’est un album chaudement recommandé par Daniel (sur http://www.unamourdebd.fr).
Moi aussi, j’ai aimé ce portrait de femme forte, même si le dessin de Joel me laisse quelquefois fois un peu « à distance ».

    Noukette · 15 juin 2016 à 22h25

    C’est vrai qu’il empêche un peu l’émotion de naître… mais le biopic est passionnant !

framboise · 15 juin 2016 à 09h24

Oh j’aime 😉 merci copine <3

Fanny /Pages Versicolores · 15 juin 2016 à 10h22

Je ne connaissais pas Louise Brooks mais son destin et le fait que ce soit une femme féministe, libre me parle beaucoup!

Voici mon lien pour participer à la BD de la semaine 🙂 https://pagesversicolores.wordpress.com/2016/06/15/alvin-lheritage-dabelard-t-1-dillies-et-hautiere/

    Noukette · 15 juin 2016 à 22h26

    Elle fait partie de ces femmes qui marquent leur époque et au delà !

Yaneck · 15 juin 2016 à 10h27

Ecoutes, je dis pourquoi pas. Je ne vois rien qui puisse me gêner dans cette lecture. J’y ferai donc attention si je le croise en bibliothèque.

    Noukette · 15 juin 2016 à 22h27

    Elle pourrait bien te plaire cette Louise Brooks !

Bouma · 15 juin 2016 à 10h59

je ne suis pas sûre que le dessin me plaise… alors comme j’ai encore pas mal de lecture, je vais passer.
en tout cas, merci pour la découverte.

    Noukette · 15 juin 2016 à 22h29

    Le graphisme peut paraître froid de prime abord je te l’accorde mais la vie de cette femme est fascinante !

Jerome · 15 juin 2016 à 12h15

Un destin de femme qui m’est totalement inconnu. Ce serait l’occasion de le découvrir.

    Noukette · 15 juin 2016 à 22h30

    Tu ne connais pas Louise Brooks ? Il va falloir visionner quelques extraits alors, elle est magnifique !

Mylene · 15 juin 2016 à 13h21

j’adooooooooore ton truc qui défile avec les couv’ 😛
Je ne connaissais pas non plus (je vais en faire des découvertes !!)

    Noukette · 15 juin 2016 à 22h31

    A la base, le diaporama c’est pour faire défiler les planches de l’album mais là comme je relaie les autres liens toutes les couv défilent ! 😉
    Pour le diaporama, je dois tout à Mo’, simple comme bonjour ! Si tu es sur WP je peux t’expliquer comment faire 😉

Mo · 15 juin 2016 à 13h49

Le dessin a l’air bien sage comparé à l’héroïne. Mais je te crois volontiers quand tu dis que ça fonctionne, que le rythme prend et que l’on investit l’ambiance graphique. Donc je note 😀
Belle journée <3

    Noukette · 15 juin 2016 à 22h32

    C’est vrai que le dessin est un peu terne… Tout le contraire de la vie de cette femme absolument fascinante !

Moka · 15 juin 2016 à 17h34

Je ne connais pas cette femme mais je ne te cache pas que ton article me donne furieusement envie de m’y intéresser. Je note cette BD.

    Noukette · 15 juin 2016 à 22h34

    J’adore Louise Brooks… Une femme incroyable, au toupet et au talent dingue…!

sabine · 15 juin 2016 à 19h01

@ Mael, j’ai adoré le côté déjanté de Fabcaro!

sabine · 15 juin 2016 à 19h03

Noukette, cet album est dans ma liste depuis quelque temps… Je ne sais pas ce que je vais penser du graphisme, mais j’aime beacoup la couverture.

    Noukette · 15 juin 2016 à 22h34

    J’ai un peu tiqué sur le graphisme aussi, et puis finalement ça passe, ça passe même très bien !

Eric the Tiger · 18 juin 2016 à 19h09

Tu es la deuxième personne à évoquer cet album cette semaine après une chroniqueuse dans l’émission « Le Cercle » sur Canal +. Au plaisir de te relire…

Alex-Mot-à-Mots · 19 juin 2016 à 12h19

Je me rends compte que je sais peu de choses sur cette grande actrice, finalement.

Le Désespoir du Singe (Peyraud & Alfred) – Bar à BD · 15 juin 2016 à 13h42

[…] Une lecture que je partage dans le cadre des « BD de la semaine » ; tous les liens sont chez Noukette. […]

Louise, l'insoumise - Roman graphique ⋆ Délivrer Des Livres · 21 décembre 2016 à 10h05

[…] Voir ici d’autres avis plus enthousiastes que le mien : Ceux de Un amour de bd et de Noukette […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *