Futur indéterminé. La Terre, ce havre de paix, est polluée à 99,999%. Accessoire indispensable, le masque à gaz est devenu incontournable pour tous les habitants, désormais habitués à le porter en toute circonstance. Dehors, les rues sont infestées de voitures. Ça pétarade, ça crisse, ça klaxonne. Dans les habitacles, les conducteurs s’excitent, s’invectivent et règnent en maître sur cette jungle d’un autre temps faite d’asphalte et de goudron.

 

Dans ce monde ultra pollué envahi par la publicité, vivent les frères VIP, dignes héritiers d’une longue lignée de super-héros dont l’objectif est encore et toujours de protéger ceux qui en ont besoin. Deux frères diamétralement opposés qui n’ont pas des masses l’occasion de faire preuve de leurs talents. Super Vip est un colosse, ultra musclé, costaud, indestructible… amoindri par un chagrin d’amour. Son frère Mini Vip, minus gringalet au physique ingrat, souffre de la comparaison avec son frère tout en étant conscient de ses maigres pouvoirs. Heureusement, son cerveau carbure à plein régime et sa femme chérie attend un heureux évènement.

 

Un duo assez improbable qui va pourtant être investi d’une mission de taille : sauver la Terre d’une invasion extraterrestre préparée depuis des année par une immonde créature pondeuse. Régnant en despote sur la planète Sparky devenue invivable avec ses 112% d’humidité, Sa Fertilité prévoit d’envoyer sur Terre ses centaines de milliers d’œufs pour les faire éclore… Pour coloniser la Terre, la reine a d’ailleurs tout prévu et y envoie en éclaireur ses sbires armés de « va-et-vient » capables de les télétransporter d’un endroit à un autre en quelques micro secondes…

 

Attention, OVNI jouissif !! On jubile à la lecture de ce gros pavé qui mixe avec bonheur cartoon, dessin animé et comic. Un joyeux fourre-tout aussi foutraque que délirant qui joue avec les codes du genre et dans lequel le scénariste a l’air de s’être amusé comme un petit fou. Graphiquement, on ne sait plus où donner de la tête tant le dessinateur de Un océan d’amour s’amuse à tester toutes les techniques, nous offrant des scènes d’anthologie à la sauce cartoon et des planches méga format où son talent n’est pas à démontrer. Coté couleurs, ça explose et le lecteur en prend plein les mirettes, souriant d’une telle audace et d’un tel lâcher prise.

 

Un bon gros délire cet album, drôle, intelligent, qui n’est pas sans interroger le monde dans lequel nous vivons. Un album hors-normes bourré de trouvailles de génie qui plaira autant aux jeunes qu’aux grands qui sont restés enfants. Réjouissant !

 

Éditions Delcourt (Juin 2018)

Collection Métamorphose

280 p.

 

Prix : 27,95 €

ISBN : 978-2-302-06967-1

 

BD de la semaine saumon

 

D’autres bulles à découvrir chez…

 

 

           

             Moka                               Fanny                           Jacques                          Brize

 

 

           

          Eimelle                          Mylène                           Saxaoul                       Blandine

 

 

           

            Karine                              Iluze                                Aurore                            Alice

 

 

           

            Bouma                           Stephie                            Sabine                         Jérôme

 

 

       

            Soukee                            Nathalie                          Madame


16 commentaires

Stephie · 13 juin 2018 à 07h00

Si tu recommandes, ça ne peut être que bien 🙂

Blandine · 13 juin 2018 à 08h03

Je me suis régalée à te lire!
Je suis sûre que cela me plairait.

keisha · 13 juin 2018 à 08h04

Le grand n’importe quoi, c’est aussi ma came

Fanny · 13 juin 2018 à 08h28

Oh oui, je veux aussi ce grand n’importe quoi! 🙂

Merci de nous accueillir chère hôtesse!

eimelle · 13 juin 2018 à 08h58

Grand n’importe quoi? ça peut être sympa!

Mylene · 13 juin 2018 à 10h04

bon bon bon faut que j’aille chez ma libraire !!

Dame De Pique · 13 juin 2018 à 10h19

Un vrai régal que cette BD, je te rejoins totalement ! C’est un joyeux bordel qu’on prend plaisir à suivre de bout en bout. Et le graphisme si particulier de Panaccione colle parfaitement au thème et au sujet.

Saxaoul · 13 juin 2018 à 10h20

Les dessins de la première de couverture te de la planche que tu montres sont marrants ! J’adore la mère et son fils avec leurs masques à gaz !

Nathalie · 13 juin 2018 à 10h40

La couverture ne m’aurait pas attirée, mais ton article oui ! C’est là tout l’intérêt de cette bd de la semaine d’ailleurs… On y sort facilement de sa zone de confort !

jerome · 13 juin 2018 à 13h51

Han ! Je veux ça moi, ce serait parfait comme cadeau pour la fête des pères à venir (ce serait bien plus utile qu’une perceuse, non ?).

Madame · 13 juin 2018 à 15h56

Ce sera donc un cadeau supplémentaire pour les 10 ans de mon fils la semaine prochaine !

Brize · 13 juin 2018 à 18h19

Me voilà fort intriguée !

Violette · 13 juin 2018 à 19h47

oh oui, ça me dirait bien? C’est tout public? parce que je vois bien ma fille se marrer avec ça!

Jacques · 16 juin 2018 à 20h29

J’adore ce délire ! Mon avis arrive, semaine prochaine.

Aurore · 17 juin 2018 à 18h20

Merci pour la recommandation Noukette! Je la note 🙂

bouma · 19 juin 2018 à 12h19

très très tentant, je le note.
merci pour la découverte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *