Mots rumeurs, mots cutter – Charlotte Bousquet / Stéphanie Rubini

mots-rumeurs-mots-cutter-rubini-bousquetSur la photo de classe, des fous rires, des complicités que l’on devine, des petites querelles sans importance, de belles amitiés, des histoires d’amour qui s’épanouissent en secret…

 

Sur la photo de classe, rien de transparait vraiment. De toutes ces douleurs que l’on cache, de ces humiliations que l’on subit, des insultes que l’on tente d’oublier…

 

A la rentrée, Léa rencontre Mattéo. Un redoublant qu’elle n’aurait peut-être même pas remarqué sans ses camarades de classe. Et Mattéo aime bien Léa. Ce qui ne manque pas d’attiser les jalousies autour d’elle, même ses meilleures amies voient la naissance de cette relation d’un mauvais œil. Mais qu’importe… Mattéo a embrassé Léa, et plus rien n’a d’importance.

 

Mais les amitiés sont ce qu’elles sont, elle se font et se défont. Invitée à une soirée entre filles avec celles qui, il y a peu, la regardaient de haut, Léa ne se méfie pas assez. Une photo compromettante prise à son insu, et les choses s’emballent…

 

L’enfer du collège… Ces petites humiliations qui peuvent prendre des proportions énormes. Cette cruauté à peine larvée qui peut transformer des « amis » en bourreaux. Ces mots aiguisés comme des poignards qui blessent et lacèrent le cœur. Ces rumeurs qui mettent plus bas que terre et donnent envie de disparaitre. La honte et les sourires de façade pour masquer un profond mal-être. Entre les petites taquineries et le harcèlement, la frontière est finalement bien mince. Léa est prise dans un tourbillon. Elle ne voit rien venir… et ne peut rien maîtriser. Tout va très vite, trop vite… et le piège se referme sur elle.

 

Après l’excellent Rouge Tagada, Charlotte Bousquet et Stéphanie Rubini abordent avec intelligence le douloureux problème du harcèlement scolaire. Très subtilement, elles en décortiquent tous les mécanismes et démontrent comment une situation tristement banale peut vite tourner au drame… Édifiant. Et malheureusement très réaliste. Tout fonctionne dans cet album et rien n’est laissé au hasard. Le dessin, lui, est une merveille. Rondeur, douceur, tendresse… Loin d’édulcorer le propos, bien au contraire…

Mots rumeurs, mots cutter va très vite se retrouver entre les mains de mes collégiens. Et très vite, il passera de mains en mains. Certains m’en parleront, d’autres garderont pour eux les sentiments qu’il aura fait naître en eux. Certains y trouveront peut-être du réconfort… Je l’espère en tous cas, même s’il ne guérira pas toutes les blessures…

 

 

Un album coup de cœur que je partage avec Jérôme, Leiloona et Stephie

 

Les avis de Lael, Liyah et Thalie, conquises.

 

A voir : le blog et le site internet de Charlotte Bousquet, le blog de Stéphanie Rubini

 

 

Mots1-1

Mots-2

Mots-3

Mots-4

 

Éditions Gulf Stream (Septembre 2014)

Collection Les Graphiques

72 p.

 

ISBN : 978-2-354-88236-5

Prix : 15 €

 

 

challengerl2014

 Challenge 2% Rentrée littéraire

chez Hérisson !

9/12

 

 

topbd_2013.jpg

 

by Yaneck

17/20

23 commentaires sur “Mots rumeurs, mots cutter – Charlotte Bousquet / Stéphanie Rubini

  1. Bonjour Noukette. En tant que professeur documentaliste, par rapport à ce fléau vous pouvez agir. Quoi de mieux que les livres où les enfants retrouvent les situations qu’ils vivent. Le harcelé se reconnaît, peut-être qu’il se dit qu’il n’est pas seul, peut-être qu’il trouve des conseils, qu’il comprend qu’il ne faut surtout pas faire certaines choses… Mais le harceleur, est-ce que ça lui permet de comprendre? Est-ce que ça ne lui donne pas des idées en plus? L’idéal ça serait de pouvoir débattre après.
    Ma fille a été harcelée au collège ( elle recevait des sms du style, les filles comme toi ne devraient pas exister. Mais au début ils avaient endormi sa méfiance pour l’amener à parler, à ne pas se méfier. Puis il y a tous les petits coups vaches que les adultes ne voient pas…). Maintenant, elle a quelques amis :) mais c’est quelqu’un de fragile, qui a besoin d’être aimé, donc qui pourrait peut-être accepter trop de choses (inacceptables), donc ce livre peut -être très utile pour elle (et les gamins dans la même situation). Je vais y jeter plus qu’un œil!!!

    • On peut choisir d’en débattre oui. Attendre que l’enfant veuille en parler aussi, je ne pense pas qu’il existe une seule situation possible avec un tel sujet… Mais heureusement, de tels livres existent. Ils sont rares, ils sont précieux… J’espère qu’ils en aideront plein…

    • J’espère… j’en suis même persuadée…! Je vais d’ailleurs le mettre entre les mains des CPE de mon collège, ainsi que d’autres titres sur le sujet…

  2. Bjr, j’aimerai savoir selon vous à quel âge peut on proposer cet ouvrage ?? au collège pas avant ?? ma fille de presque 9 ans a lu M COMME de Y. HASSAN , elle a bcp aimé et nous en avons discuté toutes les 2 mais je me demande si celui ci est inadapté pour son âge ?? merci pour vos articles tjrs riches de nouvelles trouvailles pour nos lectures. MYLENE

    • Bonjour Mylène et merci de votre fidélité ! Mon fils a le même âge, j’avoue que je trouve qu’il est un peu jeune pour cette lecture… Mais d’ici peu, oui, je pense qu’on pourra le lire à deux. Pour l’instant, certaines références lui seront étrangères je pense… A vous de voir, votre fille a l’air d’être une bonne lectrice et si vous êtes là pour l’accompagner, pourquoi pas ;-)

  3. C’est su-per tentant ! Il n’aurait pas trouvé meilleure place que dans un CDI. Et les dessins ne manquent pas de me séduire. Si je la croise elle sera lue ;)

    • Aucune importance, les histoires ne se suivent pas. Les personnages sont élèves dans la même classe de 4e mais les albums peuvent le lire indépendamment ;-) Je te souhaite une belle lecture !

  4. Les auteurs confirment, après Rouge tagada, qu’elles ont un vrai talent pour parler de l’adolescence et de ses tourments. J’espère qu’on retrouvera Léa dans le troisième volume, j’aimerais bien savoir comment son histoire va se terminer !

    • Elle y fera peut-être une petite apparition mais j’avoue que je doute qu’on y reparle de son histoire… A voir… J’ai en tous cas hâte de découvrir le prochain album, je suis conquise d’avance !

  5. Un sujet qui m’intéresse car j’ai très très mal vécu mes années collège. Pour moi cela reste « la jungle » où sévit la loi du plus fort pour la survie. Je note donc ce titre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>