s'enfuirJ’ai découvert Guy Delisle avec ses Chroniques birmanes et j’avais été surprise d’aimer tant cette lecture. Séduite par ce style minimaliste qui n’est à priori pas ce que je préfère en bande dessinée. Je le retrouve donc avec ce pavé de plus de 400 pages relatant les 111 jours de captivité de Christophe André, enlevé en 1997 en Ingouchie, une petite république de Russie située à l’ouest de la Tchétchénie alors qu’il était en mission pour MSF…

 

400 pages relatant la captivité d’un homme. Le temps qui passe, lentement, bien trop lentement, les rares occasions d’espérer, les allées et venues rituelles de ses geôliers, cette langue qu’il ne comprend pas, le bruit des clés dans la serrure, la pression des menottes sur son poignet, les tentatives parfois vaines de garder un brin d’humanité, les menus insipides et cette idée fixe de ne pas perdre le compte des jours qui passent…

 

Que peut-il bien se passer dans la tête d’un otage ? Quand il ne laisse pas son esprit dériver vers ces récits de guerres napoléoniennes qui le fascinent, Christophe André s’ennuie. Un matelas à même le sol, une ampoule nue au plafond, un radiateur auquel il est attaché, une fenêtre obstruée de planches, dormir apparaît comme la seule échappatoire dans l’attente d’une véritable évasion.

 

« Aujourd’hui, on est le 10 juillet, jeudi, le 10 juillet. Ne pas perdre le décompte des jours. Le temps, c’est la seule chose dont je sois certain. Je ne sais pas où je suis… Je ne sais pas pourquoi je suis ici… Je n’ai aucune idée de ce qui se passe à l’extérieur… Ça ne m’avance à rien d’y penser. 10 juillet, jeudi, le 10 juillet. Tout ce que j’ai comme repères, c’est le jour et la date. 10 juillet. »

 

Il fallait oser mettre en bulles ce récit où il ne se passe quasiment rien. A partir du témoignage de Christophe André, Guy Delisle a choisi de raconter ce qui s’est passé dans la tête de l’otage pendant ses longues journées de captivité. La peur que tout se finisse mal, l’idée omniprésente de la mort, l’espoir de plus en plus infime d’une prochaine libération, la dépression qui gagne du terrain, les souvenirs de la vie d’avant… et ce désir d’évasion, chevillé au corps.

 

Il fallait oser, oui, car fatalement le rythme est assez répétitif. Mais curieusement je ne me suis pas ennuyée une seule seconde. Des réflexions qui tournent en boucle, des planches qui s’enchainent et se ressemblent… mais aussi quelques pointes d’humour salutaires et un rythme qu’on apprend à apprécier tant il retranscrit à merveille l’angoisse de l’otage et la monotonie de ces journées interminables qui ne cessent de se répéter. Pas certaine qu’il m’en restera grand chose dans quelque temps mais j’ai lu ce roman graphique avec intérêt, à vous de voir si l’expérience vous tente…!

 

Un album toujours en lice pour le Prix de la BD Fnac 2017, je me demande s’il a ses chances…

 

Les avis d’Electra, Fanny, Karine et Mo’

 [slideshow]

Éditions Dargaud (Septembre 2016)

428 p.

 

Prix : 27,50 €

ISBN : 978-2-205-07547-2

 

challenge12016br

35/18

Challenge 3% rentrée littéraire catégorie « Touche à tout »

chez Hérisson et Léa Touch Book

 

BD de la semaine saumon

C’était ma BD de la semaine…

…aujourd’hui chez moi !

 

La BD de la semaine c’est aussi chez…

 

kuklos   la fin du monde   chateaux bordeaux   sweet tooth3

           Mylène                      Antigone                       Nathalie                           Mo’

 

 

sweet-tooth-tome-1   l'aristocrate fantome   qu'ils y restent   mondes obliques

         Jérôme                         Saxaoul                            Caro                                      Karine

 

 

CE N'EST PAS TOI QUE J'ATTENDAIS C1 OK.indd   lou7   coquelicots d'irak   amuletè

         Amandine                      Maël                              Sabine                         Bouma

 

 

dent d'ours   louis spectres   brumes de sapa  sukkwand island

         Gambadou                      Marguerite                       Stephie                          Soukee

 

 

adoption   chatdurabbin01   les-contes-du-suicidc3a9

           Sandrine                           Alex                            Syl


30 commentaires

Marguerite · 11 janvier 2017 à 02h29

La semaine passée tu as que tu le lirais prochainement. Tu as été rapide 🙂 C’est vrai que c’est répétitif mais moi non plus je ne me suis pas ennuyée une seconde. L’ambiance et les émotions étaient trop fortes ! Un coup de coeur pour moi !
Ma participation de la semaine : http://lecturesdemarguerite.blogspot.ca/2017/01/louis-parmi-les-spectres-isabelle.html

Stephie · 11 janvier 2017 à 07h03

Ce sera ma prochaine BD donc je ne te lis pas 🙂

Mo · 11 janvier 2017 à 07h19

J’étais moins enthousiaste que toi en sortant de la lecture. Le côté répétitif m’a un peu… agacée. Pourtant, même si ce n’était pas un coup de coeur, même si je n’étais pas totalement convaincue, je constate que c’est un des albums que j’ai lu l’année dernière dont je garde beaucoup de détails en tête.

Soukee · 11 janvier 2017 à 07h53

J’aime beaucoup Deslile aussi et le sujet de cet album m’intéresse bien… Voilà ma BD de la semaine, avec Sukkwan Island : http://bouquinbourg.canalblog.com/archives/2017/01/11/34789549.html

keisha · 11 janvier 2017 à 08h07

Marrant, j’ai failli en parler juste aujourd’hui…

Hélène · 11 janvier 2017 à 08h22

Je ne suis pas fan de cet auteur et ce que tu en dis ne me conforte pas…

Sandrine · 11 janvier 2017 à 08h26

J’ai offert cette BD à ma sœur qui adore l’auteur. Je lui emprunterai…
Chez moi : http://promenadesetmeditations.blogspot.fr/2017/01/ladoption-t1-qinaya-de-zidrou-et-monin.html

Saxaoul · 11 janvier 2017 à 09h00

Le sujet m’intéresse. Je pense que je le trouverai en médiathèque. l’auteur est devenu un classique de la BD !

framboise · 11 janvier 2017 à 10h31

ça me dit rien, ou plus justement, cette BD me dit pas plus que ça :-p Mais je changerai peut être d’avis !
Bisous copine <3

Alex-Mot-à-Mots · 11 janvier 2017 à 10h48

Toujours pas lu Chroniques birmanes. J’ai du retard en BD…..

Jerome · 11 janvier 2017 à 10h50

J’ai quand même l’impression que ça ne restera pas comme l’album le plus marquant de l’auteur.

Laeti · 11 janvier 2017 à 10h58

Ce sera une découverte pour moi, dans quelques temps sans doute! J’ignorais qu’il s’agit d’un auteur québécois par contre!

luocine · 11 janvier 2017 à 13h07

on m’a offert cette BD mais j’ai été tellement triste par le sujet que je ne l’ai pas appréciée

Fanny · 11 janvier 2017 à 13h44

J’attendais ta chronique avec impatience pour comparer avec la mienne.
Je suis d’accord avec toi sur le fait qu’à partir de « rien » il ait pu amener une belle atmosphère mais par contre, comparé à toi, je suis sure qu’il me restera des détails et une sensation de « belle » lecture.

À la prochaine, 😉

Léa Touch Book · 11 janvier 2017 à 14h22

Cette BD a l’air excellente !

Caro · 11 janvier 2017 à 14h52

Pas tout lu de cet auteur (je pense à chroniques de Jerusalem), mais je suis bien tentée par celui-là, même si un peu peur du sujet…

Au Fil des Plumes · 11 janvier 2017 à 14h53

Une BD qui a l’air intéressante mais qui ne me tente pas plus que ça.

Antigone · 11 janvier 2017 à 16h36

Je pense qu’il va m’intéresser, je le surveille à la bibli. 😉

Mylene · 11 janvier 2017 à 18h13

ça a l’air vraiment pas mal, je note le titre (et va falloir que je m’inscrive en bibli si ça continue 😛 )

sabine · 11 janvier 2017 à 19h44

Un nouveau Delisle, cela ne se refuse pas !

@ Lasardine, Mince alors, je l’aimais bien aussi moi la jeune LOU !

lasardine · 11 janvier 2017 à 20h38

je n’ai encore jamais lu Guy Delisle, ça craint!

A_girl_from_earth · 12 janvier 2017 à 00h27

Sûr et certain que je le lirai prochainement celui-là. J’ai lu tous les Guy Delisle, et je suis fan !

Karine · 12 janvier 2017 à 01h38

Tout pareil. C’Est répétitif, super différent des autres BDs de Delisle… mais moi non plus, aucune seconde d’ennui.

gambadou · 12 janvier 2017 à 10h39

J’aime beaucoup cet auteur que j’ai découvert, comme toi, avec Chroniques Birmanes. Pas encore lu celui-ci, mais ça ne devrait pas tarder !

Moka · 13 janvier 2017 à 11h54

Sur la liste des titres qui me font envie !

Eric the Tiger · 14 janvier 2017 à 13h00

Je dois bien dire que l’univers de cet artiste ne m’attire pas du tout. Néanmoins, j’ai conscience que bon nombre de lecteurs sont sortis conquis de ses ouvrages. Peut-être devrais-je forcer ma nature et partir à la rencontre de cet écrivain… Au plaisir de te relire…

Syl. · 16 janvier 2017 à 10h40

Bonjour, Je ne pense pas lire cette bd un jour car il faut bien que je fasse une sélection sur mon carnet, mais j’imagine qu’il faut avoir du talent pour raconter cette captivité.

Folavril · 22 janvier 2017 à 15h04

Je viens de réserver cette BD à la bibli… il me tarde de la découvrir, après en avoir autant entendu parler.

Les contes du suicidé | Thé, lectures et macarons · 16 janvier 2017 à 10h09

[…] Les BD du jour sont chez Noukette « Les contes du suicidé » est un album offert dans le cadre des Masses Critiques chez Babelio. Remerciements… […]

Guy Delisle – S’enfuir, Récit d’un otage | Sin City · 21 janvier 2017 à 12h14

[…] en parlent également: Mo’, Noukette, Le […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *