Une preuve d’amour – Valentine Goby

une-preuve-d-amour-valentine-goby-9782364742628

 

C’est l’effervescence dans le cour de français. Après lecture d’un extrait des Misérables, les discussions s’enveniment. Aucun élève ne comprend qu’on puisse abandonner son enfant, même si le professeur tente d’expliquer que les apparences sont souvent trompeuses. Fantine n’a-t-elle pas au contraire tout sacrifié pour Cosette ?

 

C’est à ce moment précis que le discret Abdou, nouveau dans la classe, se lève en criant que ce que fait Fantine est une preuve d’amour… avant de quitter la salle visiblement en colère et profondément bouleversé. Un comportement qui intrigue Sonia qui se doute que le roman de Victor Hugo résonne en lui d’une façon toute particulière…

 

Jérôme et moi avons eu la chance de discuter longuement avec Valentine Goby lors du récent salon du Livre jeunesse de Montreuil. Après notre coup de coeur commun pour Kinderzimmer, il faut dire que nous avions hâte de découvrir ce qu’elle pouvait écrire pour la jeunesse. Et nous sommes repartis avec Une preuve d’amour… Et c’est un petit bijou. Un concentré d’émotions porté par une écriture tout en finesse.

 

Qu’ils sont beaux Abdou et Sonia ! Abdou vit sans sa mère, partie pour lui laisser une chance de survivre. Mariama, Fantine… même combat. Sonia n’a pas connu la sienne, morte alors qu’elle n’était qu’une enfant. Son père, c’est un peu son Jean Valjean… Grâce à une panne d’ascenseur qui déliera les langues et fera battre les cœurs, ces deux là vont se trouver, s’entraider, s’aimer… Car Abdou a compris. Le sacrifice, la preuve d’amour. Il doit retrouver sa mère, lui dire qu’il n’a plus la rage…  Qui mieux que Sonia pour l’accompagner dans cette quête…?

 

Une preuve d’amour est un magnifique roman, plein d’espoir même s’il ne choisit pas la facilité avec une fin heureuse et trop convenue. C’est beau, intelligent, émouvant… et ça fait un bien fou. A mettre entre toutes les petites mains dès 11 ans !

Une lecture que je partage bien évidemment avec Jérôme… C’était décidément une bien belle journée…

 

Les avis de Antigone et Lucie

 

Premières phrases : « Le prof de français monte sur l’estrade, les mains en porte-voix :

– Pas tous en même temps ! On ne s’entend plus !

Personne n’écoute, on se parle d’un bord à l’autre de l’allée, les voix fusent dans la classe en même temps que des boules de papier froissé.

– De toute façon, elle avait pas le choix.

– Attends, t’as toujours le choix !

– C’est vrai ça, pourquoi elle l’a faite, cette enfant, si elle avait pas les moyens de l’élever ?

– Bouffon, y avait pas la pilule dans l’ancien temps…

Le prof tente un commentaire :

– Nathalie, l’histoire ne se passe pas en Grèce antique, mais à Paris au début du XXIe siècle. Ce n’est pas si lointain.

– Y avait la pilule à l’époque ?

– Non, mais…

– C’est bien ce que je dis monsieur alors, c’est la préhistoire ! Victor Hugo, c’est la préhistoire ! Si tu étais enceinte, tant pis pour toi, tu avais un enfant et puis c’est tout ! »

 

Au hasard des pages : « Je marche jusqu’à chez moi avec ces mots en tête : il est le père et la mère de cette enfant. Ils disent que ce n’est pas possible, dans la classe, mais moi je sais que oui. Mon père m’a baignée. Nourrie. Coiffée. Acheté des robes. Consolée. Soigné la varicelle avec un bout de coton trempé dans un liquide bleu, bouton par bouton, pendant huit jours. Il m’a raconté des histoires tous les soirs pendant des années. Il cuisine des lasagnes parce que c’est mon plat préféré. Il m’explique le foot et le rugby et m’a appris à faire du char à voile et à repasser mes chemises. Il a été, il est, mon père et ma mère depuis tellement longtemps, et ça ne m’étonnerait pas que dans son ventre il sente la même douleur que Jean Valjean, si je devais partir. Quand je partirai.

Tout d’un coup, je sais pourquoi je cherche Abdou. Fantine c’est sa mère. Jean Valjean c’est mon père. Et personne, ou quasi, ne croit que c’est possible. » (p. 28-29)

 

Éditions Thierry Magnier (Mai 2013)

Collection Le feuilleton des Incos

96 p.

 

17 commentaires sur “Une preuve d’amour – Valentine Goby

  1. Un beau souvenir de notre rencontre avec Valentine, un beau souvenir de la journée passée en ta compagnie et un beau souvenir de lecture, que demander de plus ?
    Disons que ce n’est pas une LC tout à fait comme les autres…

  2. J’aime beaucoup ce que fait Valentine Goby, qui a une écriture très forte, et ce petit livre est comme tu le dis un véritable bijou. Oui oui, il faut le lire. 😉

  3. Il est sorti aussi cette année ce livre ? C’est assez tentant. J’aime beaucoup la scène de « dérapage », lorsque le cours bascule dans la cacophonie… tous les profs ont un jour connu ça, ça sent le vécu 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *