« Je suis entre deux rives, entre deux vies, celle d’avant qui n’est plus là et celle d’aujourd’hui que je n’ai pas. »

 

Une lecture coup de foudre dont je suis ressortie gonflée d’amour…

 

Igor et Rhéa… Comme je les ai aimés ces deux là. Comme il m’a été difficile de les quitter… Lumineux. Ce roman est lumineux. Et vrai. Comme ses personnages… Igor et Rhéa, Fred, leur ange gardien… je les ai aimés follement. Je crois que j’ai un faible pour les personnages cabossés. Ceux que la vie n’a pas épargnés et qui ont le choix entre abandonner ou se battre. Ceux qui vacillent constamment pour tenter de garder l’équilibre au bord du précipice… mais qui parfois, souvent, préfèreraient basculer dans le vide pour oublier définitivement leurs blessures…

 

Igor… Deux secondes suffisaient à éviter le pire. Depuis le drame, l’adolescent vit cloitré chez lui et se refuse à renouer avec sa vie d’avant. Dans le miroir, le reflet d’un jeune homme qu’il ne reconnaît pas et un visage qui n’est plus le sien. Dans son cœur, une colère sourde et une rancune tenace contre son père responsable de l’accident.

 

Rhéa… Deux secondes lui auraient peut-être permis de voir le mal-être de son petit-ami. Ces signes dans ces petites phrases qui maintenant prennent tout leur sens… Alex a sauté sous un train. Dans son cahier, l’adolescente jette sa culpabilité, sa rage et sa douleur de n’avoir pas su déchiffrer les silences derrière les faux-semblants.

 

Igor et Rhéa… Ils ont un commun une vie en miettes et un piano devenu silencieux. Mais ils ont aussi Fred. Peut-être le seul capable de faire rejaillir la musique et l’espoir…

 

Une partition à quatre mains sans fausses notes, toute en nuances, en émotions et en silences. Marie Colot donne naissance à Igor, Nancy Guilbert donne vie à Rhéa. Leurs voix s’élèvent et se font écho avant même que les deux adolescents n’aient fait connaissance. Leur douleur et leur colère se répondent, s’entrechoquent, se parlent… et doucement l’histoire s’écrit. Loin de jouer sur la corde sensible, bien loin des clichés romantiques de la romance pour ados, Marie Colot et Nancy Guilbert accordent leurs plumes pour dessiner le portrait tout en finesse et en contradictions de deux lycéens confrontés au pire. Igor et Rhéa ont des comptes à régler. Avec la vie. Avec eux-mêmes. Avec les autres. Au rythme de cette fantaisie de Schubert que j’aime tant et qui m’évoque tant de souvenirs, les liens se tissent en silence, lentement, naturellement, sans fracas. Loin d’être larmoyant, Deux secondes en moins est un roman bourré d’énergie positive qui fait un bien fou. On en ressort heureux et les yeux mouillés avec une folle envie de dire je t’aime, de le montrer, de le crier même, tant qu’il est encore temps… ♥ ♥ ♥

 

Une pépite jeunesse XXL à mettre entre toutes les mains que je partage avec Jérôme, comme chaque mardi.

 

De Marie Colot sur le blog : Dans de beaux draps

 

Les avis de Blandine et Nathalie

 

Le blog de Marie Colot

Le blog de Nancy Guilbert

 

Éditions Magnard jeunesse (Février 2018)
Collection Romans Ado
304 p.

 

Prix : 14,90 €
ISBN : 978-2-210-96524-9

 

pepites_jeunesse


12 commentaires

Blandine · 8 mai 2018 à 08h32

Oh oui un très beau roman coup de coeur/coup au coeur <3
(Merci pour le partage !)

krol · 8 mai 2018 à 09h24

C’est terriblement tentant !

Nathalie · 8 mai 2018 à 15h41

Merci pour le partage ! Pour une fois que j’ai déjà lu un livre que tu présentes !! 😉 J’ai adoré le personnage de Fred (et son thé).

Nancy · 8 mai 2018 à 16h57

Bonjour Noukette, je ne peux m’empêcher de vous laisser un mot, au nom de tous les lycéens et adultes cabossés, pour votre chronique qui m’a touchée en plein coeur.
<3

Cristie · 8 mai 2018 à 19h02

Non mais quelle tentatrice !!!

Cajou · 8 mai 2018 à 19h40

Ça donne envie. Très très envie !

jerome · 9 mai 2018 à 13h08

Quel formidable roman, hein 😉
Et ce Fred ! Tu crois que ça existe vraiment un ange gardien pareil ? On a envie d’y croire en tout cas.

Framboise · 9 mai 2018 à 19h02

Rhhaaaaaa voilà la tentation ! C’est noté pardi et du grand merci pour la découverte les amis

Marie Colot · 9 mai 2018 à 22h08

Un merci XXL à vous, Noukette, pour cette belle et touchante chronique sur notre roman ! Comme j’ai aimé vous lire <3

Alex-Mot-à-Mots · 14 mai 2018 à 11h58

Que d’émotions dans ton billet.

lucie · 14 mai 2018 à 12h31

vendu évidemment !!!!

Moka · 15 mai 2018 à 21h21

Un titre qui vous a plu et qui me plaira.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *