paul-eluard.jpg

 

L’amoureuse

 

Paul Eluard (1895-1952)

 

Elle est debout sur mes paupières
Et ses cheveux sont dans les miens,
Elle a la forme de mes mains,
Elle a la couleur de mes yeux,
Elle s’engloutit dans mon ombre
Comme une pierre sur le ciel.

Elle a toujours les yeux ouverts
Et ne me laisse pas dormir.
Ses rêves en pleine lumière
Font s’évaporer les soleils
Me font rire, pleurer et rire,
Parler sans avoir rien à dire.

 

Capitale de la douleur (1926)

 

Signature Paul Eluard

importorigin:http://aliasnoukette.over-blog.com/article-dimanche-poetique-10-72404781.html

Catégories : Poésie

4 commentaires

Commentaire n°1 posté par emmyne · 24 avril 2011 à 09h47

J’aime d’amour la poésir d’Eluard et pourtant je ne connaissais pas ce poème ! Merci à toi.

    Noukette · 27 avril 2011 à 00h33

    C’est par ce poème que j’ai découvert et aimé Eluard, je l’aime d’amour moi aussi, on risque de le lire souvent ici ! 😉

Commentaire n°2 posté par soukee · 25 avril 2011 à 12h16

Merci pour ce beau poème d’un auteur que j’aime tout particulièrement…

    Noukette · 27 avril 2011 à 00h37

    Et moi donc…! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *