Certes, ce n’est pas très gai,

mais c’est le poème qui m’est d’emblée venu à l’esprit aujourd’hui.

En hommage à une femme courageuse partie trop tôt…


Funeral blues

(W.H Auden 1907-1973)

 

Stop all the clocks, cut off the telephone,
Prevent the dog from barking with a juicy bone,
Silence the pianos and with muffled drum
Bring out the coffin, let the mourners come.


  Let aeroplanes circle moaning overhead
Scribbling on the sky the message He Is Dead,
Put crepe bows round the white necks of the public doves,
Let the traffic policemen wear black cotton gloves.

 
He was my North, my South, my East and West,
My working week and my Sunday rest,
My noon, my midnight, my talk, my song;
I thought that love would last for ever: I was wrong.


The stars are not wanted now: put out every one;
Pack up the moon and dismantle the sun;
Pour away the ocean and sweep up the wood.
For nothing now can ever come to any good.


van gogh champ ble orage l

Champ de blé sous un ciel d’orage (1890)

Vincent Van Gogh

 

Traduction française :


Arrêter les pendules, couper le téléphone,
Empêcher le chien d’aboyer pour l’os que je lui donne.
Faire taire les pianos, et sans roulements de tambours,
Sortir le cercueil avant la fin du jour.

Que les avions qui hurlent au dehors,
Dessinent dans le ciel ces trois mots, Il Est Mort.
Nouer des voiles noirs aux colonnes des édifices,
Ganter de noir les mains des agents de police.

 
Il était mon Nord, mon Sud, mon Est et mon Ouest,
Ma semaine de travail, mon dimanche de sieste,
Mon midi, mon minuit, ma parole, ma chanson.
Je croyais que l’amour jamais ne finirait, j’avais tort.
  
Que les étoiles se retirent, qu’on les balaye,
Démonter la lune et le soleil,
Vider l’océan, arracher la forêt,
Car rien de bon ne peut advenir désormais.


importorigin:http://aliasnoukette.over-blog.com/article-dimanche-poetique-2-68205220.html

Catégories : Poésie

14 commentaires

Commentaire n°1 posté par Choupynette · 27 février 2011 à 16h57

je ne connaissais pas du tout ce (cette?) poète… très beau!

    Noukette · 27 février 2011 à 23h42

    C’est un poète. C’est beau oui, un beau poème sur le deuil…

Commentaire n°2 posté par blueverbena · 27 février 2011 à 17h31

Rappel: c’est ce poème que je souhaiterai que l’on prononce à mes funérailles; ambiance…

    Noukette · 27 février 2011 à 23h43

    Bien madame, je le note précieusement dans un coin de ma tête alors ! 😉

Commentaire n°3 posté par Pyrausta · 27 février 2011 à 17h41

je ne connais pas mais c’est tres beau.

    Noukette · 27 février 2011 à 23h45

    Un des plus beaux poèmes sur le deuil je trouve…

Commentaire n°4 posté par irrégulière · 27 février 2011 à 18h43

c’est très beau…

    Noukette · 27 février 2011 à 23h45

    Je suis bien d’accord…!

Commentaire n°5 posté par Valérie · 27 février 2011 à 19h50

Pas gai mais très beau. Je n’en connaissais que la 3e strophe.

    Noukette · 27 février 2011 à 23h45

    C’est encore mieux quand on l’a en entier non ? Superbe poème…

Commentaire n°6 posté par Océane · 28 février 2011 à 10h34

J’avoue que c’est un peu l’effet que me fait le dimanche soir…

    Noukette · 2 mars 2011 à 14h10

    Oui, le spleen de  fin de semaine…, je connais ça ! 😉

Commentaire n°7 posté par Anne · 4 mars 2011 à 18h48

Mais c’est dans « Quatre mariages et un enterrement » !! Je ne connais plus le nom des personnages, mais c’est le poème lu lors de l’enterrement du film. Oh merci, Noukette, pendant des années, chaque fois que j’ai vu ce film, j’ai été très touchée par ce texte et je ne savais pas où chercher (ou trop paresseuse…)

    Noukette · 6 mars 2011 à 16h54

    Oui, c’est vrai, c’est d’ailleurs un des passages les plus émouvants du film je trouve ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *