Alvin 2. Le bal des monstres – Renaud Dillies / Régis Hautière

alvin2Un petit radeau de fortune…

 

Un capitaine à l’air déterminé et peu affable…

 

Un être sans sourire qui semble impatient de découvrir cet ailleurs qui l’attend…

 

Un petit bonhomme recroquevillé qui ne sait pas trop où il va mais qui regarde droit devant, décidé, un peu effrayé aussi peut-être…

 

Une valise qui contient les restes d’une vie qui n’est plus et les promesses de celle à venir. Et ce chapeau, là, un peu affaissé, qui en a vu d’autres et continue sa route, égayé par cette fleur un peu folle…

 

Et toujours, l’ombre d’Abélard. Abélard qui continue de hanter son copain Gaston comme il ne peut que hanter le lecteur…

 

Alvin n’est toujours pas Abélard. Ni dans le cœur de Gaston, ni dans le nôtre… Et c’est tant mieux. Alvin, c’est un peu l’étincelle de vie qu’il manquait à Gaston pour entrevoir la fin du tunnel. C’est le poil à gratter qui remet les choses en perspective et recentre sur l’essentiel, l’air de rien. Une chance d’avancer tout en respectant une promesse aussi douloureuse que belle : prendre sous son aile cet oisillon en colère qui préfère ruer dans les brancards plutôt que de continuer de subir les coups du sort… Un rôle qui, décidément, colle à la peau de ce pauvre Gaston… Pour lui, pour sa maman, et peut-être aussi pour Abélard qui veille… Gaston se doit de trouver un foyer à Alvin. Même si pour cela ils devront affronter l’accueil plus que glacial des habitants de Crapeville et se terrer dans le bayou… un bayou qui, avec ses airs de banjo, ressemble d’ailleurs fort au marais d’Abélard…

 

Encore une fois, je me garderai bien d’en dévoiler plus… Mais j’ai aimé cette fin, bien plus ouverte et bien plus optimiste que celle à laquelle je m’attendais. J’ai aimé retrouver Gaston, le voir apprivoiser… se faire apprivoiser doucement… par ce petit bonhomme haut comme trois pommes tout aussi recroquevillé sous sa carapace que lui. J’ai aimé Alvin, sa franchise et sa naïveté, ses colères et ses combats… Le digne héritier d’Abélard, ni tout à fait le même, ni tout à fait un autre…

 

On pourra reprocher tout un tas de choses à Alvin… Un scénario un peu classique, oui, des thématiques et un schéma narratif qui le sont tout autant… Personnellement, je m’en fiche… J’aime la mélancolie et la douceur qui se dégagent de ces planches. J’aime sentir qu’on me raconte une histoire, une belle histoire, j’aime me laisser embarquer, ressentir des émotions fortes, vibrer avec ces personnages qui sont un peu comme une famille de papier…  J’aime cet univers, ce dessin virtuose, cette finesse et cette poésie… Conquise, définitivement…

 

Une lecture que je partage aujourd’hui avec Jérôme, qui m’avait offert le premier tome, et Mo’… qui m’a offert le second… ♥ Ils ont été plus patients que moi et découvrent seulement le petit Alvin… Mon petit doigt me dit qu’ils risquent de chipoter un peu. Pas grave, je les aime quand même… ;-)

 

Les avis de Marion, Yaneck

 

♥ Mes avis sur Abélard… et sur le premier tome d’Alvin

alvinp_4Éditions Dargaud (Janvier 2016)

56 p.

 

Prix : 13,99 €

ISBN : 978-2-505-06416-9

 

 

BD de la semaine saumon

C’était ma BD de la semaine…

…aujourd’hui chez moi !

 

La BD de la semaine c’est aussi chez…

 

moka  moka  california dreamin  karine

                 Moka                                     Yaneck                                     Enna                          Karine

 

 

jacques   sabine   alvin   alvin2

           Jacques                         Sabine                             Mo’                              Jérôme

 

 

au_revoir_la_haut_01   Couverture vieux fourneaux   nathalie   nath

            Sylire                             Saxaoul                         Nathalie                           Nathalie

 

 

bouffon   lucie   bouffon   apocalypse-selon-magda

            Maël                            Bouma                          Marion                            Hervé

 

 

sandrine  caro

                                   Sandrine                                                  Caro

26 commentaires sur “Alvin 2. Le bal des monstres – Renaud Dillies / Régis Hautière

  1. En arrivant dans le bayou de la série, je m’étais faite la même réflexion, concernant la (forte) ressemblance avec le marais d’Abélard. Diable, les auteurs étaient réellement nostalgiques d’Abélard ? J’ai bien aimé le fait de pouvoir retrouver cet univers mais il est peut-être un petit peu trop… doux ? ^^

  2. Comme je le disais à Jérôme je ne connais ni Alvin ni Abélard mais ce que vous en dites donne des regrets (en même temps vu toutes les tentations BD que j’ai en ce moment ils attendrons un peu ;0)

  3. Très bon choix d’illustration de la BD… Maintenant, je n’ai qu’un désir : comprendre pourquoi nos amis aux looks étonnants se font tirer dessus !
    Belle semaine :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>