Dans le désordre – Marion Brunet

Dans-le-désordreElle le voit au cœur du chaos, allure désinvolte, démarche dansante, il virevolte sa bombe de peinture à la main…

 

Il la photographie du regard en quelques secondes, sauvageonne en cuir vert, yeux en colère, un air de guerrière qui s’ignore….

 

Jeanne et Basile. Ils ne le savent pas encore mais leurs destins sont liés à jamais. Leur rencontre tumultueuse en pleine manifestation musclée scelle un pacte qui ne dit pas son nom. Le trouble. Le silence. L’évidence. Désormais ils ne seront plus jamais seuls…

 

Basile et sa drôle de famille. Celle qu’il s’est choisit. Jeanne aussi a choisi… « Elle veut faire partie de l’agitation, du grand Tout qui bourdonne : entrer dans la danse. Mais pas toute seule, non. La solitaire en elle se laisse amadouer par l’élan, par les autres. C’est nouveau et doux, mais pas seulement ; ça la remue aussi, comme une musique, et tout ça la traverse, pousse en elle à grande vitesse, parce que la graine y sommeillait depuis très longtemps. » Et la lutte prend un nouveau sens… Marc, Tonio, Ali, Jules, Lucie. Ensemble ils choisissent « une vie différente », loin des carcans et des conventions, loin des tyrannies qu’on leur impose ou de ces règles qu’ils refusent de suivre aveuglément. Vite, crier son envie d’autre chose, ouvrir les yeux, tout faire voler en éclats. Être libre, coûte que coûte, et avoir enfin le choix.

 

« Vivre en meute, avec les copains. Aucun d’entre eux n’a été préparé à ça : élevés dans le respect de la propriété, dans la peur des lois, dans l’idée que passer de seul à plusieurs c’est fonder une famille. Payer son loyer, travailler. Et pourtant, Jeanne le sent : elle est prête depuis longtemps, elle n’attendait que ça. Ils n’attendaient que ça. »

 

A sept, ils respirent mieux. Le squat est un refuge brinquebalant où chacun vient comme il est. Avec ses blessures parfois encore suintantes, ses bagages un peu trop lourds à porter, ses désillusions, ses espoirs un peu fous. Avec, toujours, cette liberté brandie en étendard, un peu comme une promesse. Ces « demains », toujours possibles… Et « ces fils qui les lient, la chaleur qu’ils en tirent. » D’abord silencieux, timide, fragile, l’amour de Jeanne et Basile prend racine dans le terreau fertile de l’amitié et s’épanouit dans le désordre de cette famille qui est désormais la leur…

 

Dans le désordre est un roman magistral. Le récit d’un combat qui réunit des êtres que tout oppose. Le portrait d’une jeunesse lumineuse et rageuse qui entre en révolte aussi bien envers la société qu’envers elle-même… Car doucement,  lentement, chacun des personnages fait sa propre révolution au contact des autres. Une révolution intime, profonde, nécessaire. Et bon sang qu’ils sont beaux ces personnages… Tellement difficile de les quitter, tellement difficile de tourner cette dernière page et de les voir s’éloigner. Marion Brunet a le talent fou de nous les rendre vivants. Ils ont le courage des innocents. La force de leurs vingt ans. Leurs fondations sont fragiles mais ensemble ils sont prêts à affronter toutes les tempêtes, à essuyer toutes les averses… quitte à en payer le prix fort.

 

Il y a tout ce que j’aime dans ce roman. De la rage, de l’espoir, de l’amour, un cœur qui bat… Des larmes. Des silences… Des lendemains qui chantent et des gueules de bois dont on ne se relève pas. Des papillons dans le ventre et des envolées de corbeaux. Sublime.

 

Une nouvelle pépite jeunesse (mais pas que…) que je partage avec Jérôme, comme chaque mardi ou presque…

 

 

Au hasard des pages : « Jeanne le voit clairement à présent : chacun d’entre eux est devenu les autres. Ils faisaient groupe déjà, nombre aussi ; ils sont devenus unité. Non que leurs personnalités aient changé, ou qu’ils aient perdu de vue qui ils étaient séparément ; mais ils se sont déversés en chacun, à tour de rôle et tous ensemble, pour former ce bloc, cette entité dure et pourtant si fragile du Nous.

Le groupe

La bande

La famille

Le nœud

La meute

Ils sont là.

Ils sont vivants, et jamais ils ne l’ont été de manière aussi palpable. Ça circule dans leurs veines, leurs regards parlent pour leurs bouches, leurs mots ont un sens commun, leurs peaux vibrent à l’unisson. » (p. 192-193)

 

 

Éditions Sarbacane (Janvier 2016)

Collection Exprim’

256 p.

 

Prix : 15,50 €

ISBN : 978-2-84865-820-9

 

pepites_jeunesse

11 commentaires sur “Dans le désordre – Marion Brunet

  1. « Il y a tout ce que j’aime dans ce roman. De la rage, de l’espoir, de l’amour, un cœur qui bat… Des larmes. Des silences… Des lendemains qui chantent et des gueules de bois dont on ne se relève pas. Des papillons dans le ventre et des envolées de corbeaux. Sublime. »

    Ta manière d’en parler est toute aussi sublime ! C’est très beau Noukette et ça donne sacrément envie ! Je note bien évidemment.

  2. ayé c’est commandé ! On peut pas passer à côté, vos billets, sacrebleu, m’ont laissée KO ;-) Ce livre il le faut !
    Mille baisers ma copine <3

  3. Marion Brunet m’a tellement alpaguée avec sa Frangine que je suis prête à la suivre sur une autre œuvre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>