bronze souffleUne respiration. Ce besoin de renouer avec l’essentiel….

 

Les mots de Jeanne Benameur. Son souffle. Sa voix. Cette empreinte qu’elle laisse en moi… Une évidence.

 

C’est l’histoire d’une rencontre, celle de Jeanne Benameur et des sculptures de Rémi Polack. Des sculptures étonnantes de légèreté…

 

C’est l’histoire d’une amitié. Celle d’une poétesse et d’un plasticien. Les mots de Jeanne Benameur viendront tout naturellement faire parler les gravures que Rémi Polack aura réalisées à partir de ses bronzes. La connivence est là aussi une telle évidence…

 

Force, fragilité… « Le paradoxe de la légèreté au cœur du bronze. Le poids et l’envol à la fois. » Le processus de création est en marche. Un récit hypnotique. Celui de cet Homme qui marche dans la Ville. Une Ville peuplée de statues comme surgies d’un rêve. Une Ville invisible aux yeux des autres, unique, palpitante, vibrante. Une Ville dans laquelle l’Homme déambule seul, entouré de créatures étranges et où il croisera La Vulcane et la Femme Peuplier…

 

Puis quinze poèmes et autant de portraits rares. En résonance… Celui de L’Homme au livre sur la tête, de La Femme qui chevauche le temps, des Siamois, de Celle qui parle à l’oreille des morts… Toutes ces créatures fabuleuses croisées par l’Homme qui marche… Les sculptures de Rémi Polack prennent vie sous la plume aérienne de Jeanne Benameur… Le résultat est d’une beauté à couper le souffle. Sensuel. Charnel. Sensible. Élégant… Unique…

 

 

Dans les traces

 

« Tu cherches des traces pour border ta vie

Quelque chose qui limite le chemin

te permette d’avancer

Toi entre le ciel et la terre

tu as toujours été appelé

là-bas

ici

et encore sur l’autre berge

plus loin         où ?

 

Entre ciel et terre

il n’y a pas de lieu inscrit

 

Il faut chercher

encore et encore

 

Si tous les lieux se valent

alors pourquoi choisir

 

S’en remettre aux empreintes

qui encordent et disent une route

Les seuls vrais liens

Ceux que les hommes et les femmes qui marchaient

ont laissé sur la route

et dans l’air

 

Tu cherches

Trouver

invisible

l’empreinte d’une main

où poser la tienne

d’un pas

où mettre le tien

Tu apprends

lentement

la confiance

dans la trace

de ceux

qui ont

disparu. »

 

 

Le site de Rémi Polack

 

 

Éditions Bruno Doucey (Septembre 2014)

Collection Passage des Arts

73 p.

 

Prix : 16,00 €

ISBN : 978-2-36229-070-1

 

 

challengerl2014

 Challenge 6% Rentrée littéraire fini

chez Hérisson !

36/36

 

En route pour les 7% !

 

 

 Challenge-Jeanne-Benameur


18 commentaires

Aifelle · 23 février 2015 à 06h36

Je n’avais pas remarqué ce recueil, il a pourtant tout pour me plaire.

    Noukette · 26 février 2015 à 22h30

    Je pense oui, l’alliance du texte et des gravures et somptueux… Et puis Jeanne…

Cristina · 23 février 2015 à 08h56

On ressent ton Amour pour l’écriture de cette auteure.
Rahhhhh ! Il m’en reste un dans ma bibli qui m’attend depuis longtemps mais les journées ne font que 24 h 🙁

L’extrait est magnifique !

    Noukette · 26 février 2015 à 22h31

    De l’amour oui, il y a de ça ! J’aime toutes les facettes de cette auteure… J’espère que tu la découvriras un jour… et que tu reviendras m’en parler ! 😉

Anne · 23 février 2015 à 12h49

Une belle collection lancée là chez Bruno Doucey!

    Noukette · 26 février 2015 à 22h32

    Oui, très ! Si les textes sont tous de cette qualité et l’alliance aussi parfaite, il va y avoir de belles pépites à y découvrir…!

jerome · 23 février 2015 à 13h13

Il me suffirait de lire les cinq derniers adjectifs de ton billet sans même en connaître le reste pour savoir que tu parles de Jeanne. Pas parce que tu es prévisible, évidemment, mais simplement parce qu’il n’y a qu’elle pour te couper le souffle de la sorte 😉

    Noukette · 26 février 2015 à 22h33

    Il n’y a qu’elle oui… Je me sens « chez moi » dans ses textes…

ohoceane · 23 février 2015 à 20h36

Moi qui aime bien la poésie, voilà un ouvrage qui me tente. Il est temps que je me plonge dans les mots de cet auteur.

    Noukette · 26 février 2015 à 22h44

    Tu n’as jamais lu Benameur…? Vraiment…? Il va vite falloir remédier à ça ! 😉

zazy · 23 février 2015 à 23h48

Jeanne Benameur, un auteur que j’apprécie beaucoup. A travers tes mots, je ressens le plaisir de ta lecture.Je le note

titoulematou · 25 février 2015 à 19h12

Grande fan de Mme Benameur.. il me tente ce livre!!!!!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *