Du domaine des murmures – Carole Martinez

Du domaine des murmures

 

Difficile de parler d’un livre dont tout le monde a déjà parlé avant vous… Du domaine des Murmures fait partie de ces livres incontournables de la dernière rentrée littéraire, et pour cause. Carole Martinez était attendue au tournant après son fameux Le coeur cousu, plébiscité par de nombreux lecteurs, lauréat de nombreux prix, un premier roman qui marquait pour beaucoup la naissance d’un écrivain de grand talent….

Le fait est que je n’ai pas lu Le coeur cousu… Je me suis donc lancée dans ce roman sans me ronger les sangs de peur d’être déçue mais avec tout de même une grande curiosité : allais-je aimer cette plume ? Cette nouvelle voix encensée par tous ?

 

« Je suis l’ombre qui cause.

Je suis celle qui s’est volontairement clôturée

pour tenter d’exister.

Je suis la vierge des Murmures.

A toi qui peut entendre, je veux parler la première,

dire mon siècle, dire mes rêves, dire l’espoir des emmurées. »

 

Nous sommes au XIIe siècle. Dès les premières pages, la voix d’Esclarmonde, 15 ans, s’élève et ne nous quittera plus. Elle qui a choisit de dire « non », non aux hommes, non à son père, non aux traditions et au passage obligé d’un mariage non désiré. Ce « non », elle choisit de le faire retentir au sein même de l’église où sont célébrées ses noces avec Lothaire de Montfaucon… Au risque de déplaire à son père, Esclarmonde commet l’irréparable, préférant s’offrir toute entière au Christ et à la prière. Elle vivra en recluse à Hautepierre, choisissant d’être enfermée jusqu’à sa mort dans une minuscule cellule attenante à la chapelle du château, prisonnière volontaire, emmurée vivante. « Je suis Esclarmonde, la sacrifiée, la colombe, la chair offerte à Dieu, sa part. » Seule ouverture sur le monde des hommes : une fenestrelle aux épais barreaux par laquelle elle pourra recueillir les confidences des pêcheurs ou des pèlerins de passage cherchant une oreille attentive… Un destin de sainte chamboulé par un évènement inattendu qui ne manquera pas de bousculer ses croyances et ses certitudes…

 

Rien dans ce roman n’aurait du m’attirer… Une histoire se déroulant au Moyen-Âge avec pour héroïne une recluse, une vie dédiée à Dieu…, non, vraiment rien n’aurait du me pousser à lire ce roman. Pourtant, dès les première lignes, j’ai été séduite par les mots de Carole Martinez, la plume est belle, extrêmement poétique, vivante, vibrante… Cette voix si particulière qui s’élève pour nous conter son histoire ne nous lâche pas et nous emmène bien plus loin que ce que l’on aurait pu imaginer…

Alors pourquoi ce roman n’est-il pas un coup de coeur ? Pourquoi ne me suis-je pas passionnée plus que ça pour le destin d’Esclarmonde ? Même si j’ai aimé tourner les pages, je n’ai jamais réussi à voir au delà de cette cellule, j’y suis restée enfermée, ce qui explique sûrement que je n’ai pas vibré lors des passages où Esclarmonde « communique » avec son père et les autres croisés partis guerroyer en Terre Sainte… Je ne savais pas, fort heureusement d’ailleurs, ce qui allait se passer au sein de cette cellule, et là, évidemment, j’ai été touchée, émue par cette étincelle de vie au sein même du tombeau, même si le dénouement était inéluctable…. Mais cela n’a pas suffit…

Du domaine des Murmures est un bien joli conte porté par une bien belle plume, mais pour moi il ne sera que cela. Tout cela est admirablement bien tricoté, peut-être trop, qui sait… Dommage, la voix d’Esclarmonde s’estompe déjà…

 

Un grand merci à Leiloona d’avoir fait de ce roman un Livre voyageur

 

Les avis de Leiloona, Stéphie, Liliba, Irrégulière, Emmyne, Constance, Un autre endroit, Aifelle, Clara, Antigone, Dolly, Kathel, Nina, Lou, Dasola, Bauchette, Géraldine, Enna, Soukee, Celeste, Za, Sandrine, Krol, Miss Alfie, Marie, Gambadou, Saxaoul, Canel, A propos de livres, Argali, Anne, Jostein, Estelle Calim, Midola, Mirontaine, Isa, Théoma, Fleur, Lili Galipette, Praline, Sylire, Sophie

 

Rencontre et interview de l’auteure chez Clara, une autre chez Aifelle

 

Premières phrases : « On gagne le château des Murmures par le Nord. Il faut connaître le pays pour s’engager dans le chemin qui perce la forêt épaisse depuis le pré de la Dame Verte. Cette plaie entre les arbres, des générations d’hommes l’ont entretenue comme feu, coupant les branches à mesure qu’elles repoussaient, luttant sans cesse pour empêcher que la masse des bois ne se refermât. »

 

Au hasard des pages : « Le monde en mon temps était poreux, pénétrable au merveilleux. Vous avez coupé les voies, réduit les fables à rien, niant ce qui vous échappait, oubliant la force des vieux récits. Vous avez étouffé la magie, le spirituel et la contemplation dans le vacarme de vos villes, et rares sont ceux qui, prenant le temps de tendre l’oreille, peuvent encore entendre le murmure des temps anciens ou le bruit du vent dans les branches. Mais n’imaginez pas que ce massacre des contes a chassé les peurs ! Non, vous tremblez toujours sans même savoir pourquoi. » (p. 184)

 

Éditions Gallimard (Août 2011)

Collection Blanche

208 p.

 

 

Rentrée littéraire 201116/21

 

Challenge-amoureux_saison2.jpg

Challenge amoureux d’Irrégulière

Catégorie libre…

importorigin:http://aliasnoukette.over-blog.com/article-du-domaine-des-murmures-carole-martinez-105460457.html

26 commentaires sur “Du domaine des murmures – Carole Martinez

    • Trop d’attente je pense… ce qui ne m’empêchera pas de lire Le coeur cousu ni même son prochain, l’écriture est belle !

  1. Je ne suis donc pas la seule!!!!!je Je termine ce livre et j’avoue  m’être fermement ennuyée à le lire . Comment l’expliquer ! J’ai l’impression de lire le devoir d’un élève trop appliqué! Il y a quelque chose d’artificiel dans ce livre qui fait que je n’arrive pas à y penetrer , à me sentir proche d’Esclarmonde.

    • je n’irai pas jusqu’à dire que j’ai trouvé ce roman artificiel mais il m’a manqué un petit quelque chose…

    • J’ai préfére ne pas trainer pour le billet, et pi c’est un livre voyageur…!

      Oui hein…, tout ça pour ça. J’ai aimé l’écriture mais pour le reste il me manque la magie. Je n’ai pas réussi à m’attacher à Esclarmonde…

      Pour les liens, c’est une sale lubie que j’ai. Quand j’ai fini un billet, j’aime bien voir ce qu’on pu penser les autres, du coup, hop, averse de liens pour celui ci, l’inconvénient de lire un roman bonne dernière ! 😉

    • Si tu as aimé Le coeur cousu, je ne pense pas que tu prennes un grand risque avec celui là, lance toi ! 😉

    • Certes, mais j’aimerais bien lire un avis masculin sur ce roman, pour tout un tas de raisons que tu découvriras si tu te décides à le lire un jour…

  2. Je suis ébahie aussi par ta liste de liens !! Cela dit, j’ai beaucoup aimé, j’aime cette voix de Carole Martinez, j’apprécie son style, et à travers elle la voix d’Esclamronde. Mais cela peut arriver de ne pas être séduite, surtout quand tout le monde porte un livre ou un auteur aux nues.

    • C’est tout là le problème quand on lit un roman après tant d’avis enthousiastes… Je relirai cet auteur en tous cas !

    • Je suis un peu déçue d’être passée à côté… La voix d’Esclarmonde ne m’a pas touchée plus que ça…

    • Tu fais donc partie de celles qui n’ont pas aimé Le coeur cousu… Il va falloir que je le lise quand même…

    • En tous cas, je te remercie de m’avoir permis de découvrir cette auteure avec ce roman… Je la relirai, c’est certain ! Une autre lectrice après ou il rentre à la maison ? 😉

  3. Comme toi, rien n’aurait du m’attirer vers ce roman, si ce n’est le nom de l’auteure. Je n’aime pas les romans historique et le myticisme, très peu pour moi. Et pourtant j’ai été embarquée et bouleversée par ce roman que j’ai trouvé finalement très actuel, et j’en ai fait un coup de  coeur !

    • Si tu as aimé Le coeur cousu, tu pars déjà presque conquise ! Pas d’inquiètude, je lirai Le coeur cousu… mais quand ? 😉

    • Oui, c’est une des raisons qui m’a poussé à le lire d’ailleurs…, j’aime généralement beaucoup le choix des lycéens pour ce prix ! C’est un avis très personnel cela dit, des tas d’autres lecteurs l’ont adoré avant moi ! 😉

    • C’est vrai qu’avec le recul j’ai toujours un grand nombre de bémols sur cette lecture… Et pourtant, j’y ai vraiment mis du mien ! Cela dit, lance toi, tu pourrais très bien aimer..! Et moi, dans quelques temps, j’attaque Le coeur cousu ! 😉

    • J’ai lu ce roman sans déplaisir mais je n’ai pas ressenti le coup de coeur attendu… J’espère que Le coeur cousu me plaira plus ! Merci de ton passage ici ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *