erableRien n’est banal dans la vie de Jean-Charles Erable, à commencer par sa naissance hors du commun à bord d’un avion de ligne, « pile à l’intersection du méridien de Greenwich et de l’équateur, longitude et latitude 0°. » A minuit tapantes, le 1er janvier 1980, ça ne s’invente pas. Qui dit naissance extraordinaire, dit destin hors du commun, du moins, sa mère en est persuadée… et elle est bien loin de la vérité.

Enfant atypique, adolescent à l’intelligence hors normes, Jean-Charles s’ennuie et profite de la moindre opportunité pour observer les petites vies insipides, imparfaites et monotones de ses détestables concitoyens. Des vies qu’il pourrait très facilement influencer, voire totalement chambouler. Des destins qu’il pourrait réécrire, des personnages qu’il pourrait modeler à sa guise pour les faire évoluer comme bon lui semblerait. Décider de leur bonheur, ni plus ni moins, en contrôlant le hasard… quel pied !

 

Pour agir en toute discrétion, Jean-Charles se choisit un gentil associé, paumé et au bout du rouleau, à qui il vend son concept : rendre les gens heureux à leur insu. La soit disant coopérative agricole Fortuna voit le jour, façade visible de cette entreprise si généreuse et altruiste… La face cachée de l’iceberg : un système sophistiqué permettant une intrusion sans failles dans la vie de leurs proies. Dans l’ombre, Jean-Charles tire les ficelles, manipule et provoque les rencontres, les ruptures et les choix décisifs. Mais à quel prix…?

 

Captivée de bout en bout par ce premier roman absolument étonnant ! Non seulement le sujet est original mais la plume de Saskia de Rothschild est un vrai régal, moderne, un brin acerbe et absolument réjouissante. Le personnage d’Erable est véritablement fascinant : misanthrope, affabulateur complet, calculateur de haut vol, il se met en tête d’orchestrer la vie des gens malgré eux. Démiurge tout puissant, il contrôle l’aléatoire… pour leur bien… ou le sien…? Rien n’est su simple…

Génie improbable, marionnettiste avide de pouvoir, Erable est typiquement le genre de personnage qu’on adore détester. Et le roman est à son image… Irrésistible, complètement foutraque, drôle, intelligent, tordu, en un mot, jubilatoire. Il serait pourtant dommage de restreindre ce roman à sa légèreté et à sa fantaisie tant il offre une brillante réflexion sur le hasard et ses conséquences… Ingénieux et addictif.

 

 

Les avis de l’Irrégulière, Séverine, Syl

 

 

Premières phrases : « 01/01/1980- 00 :00AM 0°,0°

Erable était né dans un avion au-dessus de l’Atlantique et du golfe de Guinée. À bord, il y avait ce jour-là un scientifique, un médecin et un copilote monomaniaque qui gardait ses yeux rivés sur le plan de vol. Il suivait le petit avion blanc dont le déplacement indique le trajet. Quand il entendit le cri du nouveau-né, il ne put y croire ; l’avion était pile à l’intersection du méridien de Greenwich et de l’équateur, longitude et latitude 0°. Les passagers comptaient à rebours, il était minuit, le 1er janvier 1980.
«Une horloge suisse, votre fils», déclara le Dr Dervieux après avoir déposé l’enfant, rouge et suintant, sur le sein de sa mère. Vieux pédiatre à la retraite, Dervieux avait vu son heure de gloire sonner lorsque l’hôtesse, découvrant qu’Elisabeth Erable, installée au siège 38C, perdait les eaux, avait hurlé : «Y a-t-il un médecin à bord ?» Il avait levé la main, fier comme Artaban, sous le regard admiratif de sa femme et de leur groupe d’amis retraités.
On ne prend l’avion la nuit du réveillon que si l’on déteste cette fête. Mais la naissance du petit Erable transforma ce 31 décembre en un moment de liesse au cours duquel les hôtesses arrosèrent les passagers d’alcool gratuit à la gloire du nouveau-né. Après, ils entonnèrent en chœur «Il est né, le divin enfant, trois poils au crâne, le nez en trompette», ce qui divertit moyennement maman Erable, dont le cerveau et le corps, éreintés, étaient encore dans les vapes. »

 

Au hasard des pages : « Erable fichait tous les êtres qui l’entouraient : une manière d’apprendre à comprendre les gens qu’il qualifiait de « normaux ». Il pensait qu’en accumulant ces morceaux de vie, ces détails humains qu’il glanait ça et là, il pourrait mieux s’expliquer leurs interactions sociales. Étiquetées et savamment dissimulées derrière sa penderie de chemises, les étagères croulaient d' »Amis utiles », de « Personnes respectables à mettre en présence d’êtres à impressionner », de « Méprisables », d' »Arrivistes ». En bas de chaque fiche, de son écriture serrée, étaient recensés les différents évènements au cours desquels il avait croisé le fiché. » (p. 28)

 

 

Éditions Stock (Janvier 2015)

272 p.

 

Prix : 19,00 €

ISBN : 978-2-234-07813-0

 

 

Challenge-rentrée-dhiver-2015-150x149


34 commentaires

Stephie · 9 mars 2015 à 08h00

Je ne te lis qu’en diagonale car je le lis bientôt 🙂

Louise · 9 mars 2015 à 08h47

Je l’ai noté chez Syl, c’est exactement ça un personnage odieux qu’on apprécie; Par contre s’il est misanthrope, pourquoi il veut aller faire le bonheur des autres? Je pense que je le lirai.

    Noukette · 11 mars 2015 à 23h11

    C’est tordu oui… et pourtant… Le fait de tout vouloir contrôler, en démiurge tout puissant, même pour faire le bonheur des autres… ce n’est jamais anodin 😉

franfran · 9 mars 2015 à 09h00

mhuuum ton joli billet me plait beaucoup 😉 et me donne envie héhé
des bisous et un joli lundi <3

    Noukette · 11 mars 2015 à 23h13

    C’est une lecture qui fait du bien… et qui fait rire… c’est pas si souvent…!! 😉

L'Irrégulière · 9 mars 2015 à 09h31

Oui, c’est un premier roman réjouissant !

Syl. · 9 mars 2015 à 10h35

Super billet ! je revis le roman !
Petit, il aurait dû jouer aux Playmobil ! peut-être qu’il aurait eu moins le désir de jouer avec les gens plus tard.
(((Je me questionne sur la fin. Crois-tu qu’il est heureux ?)))

    Noukette · 11 mars 2015 à 23h17

    La fin m’a un peu surprise je dois dire… Y’a plusieurs interprétations non…?

jerome · 9 mars 2015 à 12h20

Mais tu sais que c’est typiquement le genre de 1er roman qui me fait kiffer ça ! (oui, je sais, je parle comme un djeun alors que je ne le suis plus vraiment… et alors ? 😉 ).

    Noukette · 11 mars 2015 à 23h19

    Et bien je me demande figure toi… je ne sais pas du tout ce que tu pourrais en penser… Soit tu aimes, soit tu détestes 😉

alexmotamots · 9 mars 2015 à 14h15

Un premier roman vraiment réussi, alors.

Tamara · 9 mars 2015 à 18h09

Il me tente bien, ce roman ! Mais le postulat de départ me paraît faiblard : les compagnies aériennes n’autorisent pas les femmes enceintes de plus de 7 mois à monter à bord, me semble-t-il… M’enfin, les années 1980, c’était sans doute différent ! 🙂

    Noukette · 11 mars 2015 à 23h20

    Il y a une explication donnée dans le livre, tout s’explique (ou presque…) 😉

Une ribambelle · 9 mars 2015 à 20h01

Je l’ai vu chez l’Irrégulière. Je l’ai déjà noté dans ma liste de livres à lire (car oui, j’ai fait une liste depuis la semaine dernière en notant le livre, le nom du blog où je l’ai vu.

    Noukette · 11 mars 2015 à 23h21

    J’ai aussi ce genre de liste… elle s’allonge, s’allonge, s’allonge… 😉

Moka · 9 mars 2015 à 20h14

Sur m

    Moka · 9 mars 2015 à 20h15

    Je disais donc, sur ma PAL, donc une de mes prochaines lectures.

      Noukette · 11 mars 2015 à 23h25

      Je suis persuadée que tu vas te régaler, je le subodore ! 😉

    Noukette · 11 mars 2015 à 23h23

    slkjfjfsmqlj ?? 😉

Philisine Cave · 9 mars 2015 à 20h20

même envie chez moi que celle de Jérôme , sans le côté djeuns parce que je suis plus vieille que lui !

    Noukette · 11 mars 2015 à 23h27

    … et donc que moi… Ok, je sors 😉
    Blague à part, c’est un très bon premier roman, original et tout et tout… à découvrir !

cristie · 9 mars 2015 à 21h16

Et bien pourquoi pas ?

Aifelle · 10 mars 2015 à 06h56

C’est très tentant, je note.

    Noukette · 11 mars 2015 à 23h32

    Réjouissant ! J’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce roman !

Brize · 10 mars 2015 à 13h03

Tentant !

Sandrine · 15 mars 2015 à 21h40

Eh bien, j’ai bien fait de lire ton billet : le titre et le nom de l’auteur ne me tentaient pas du tout mais tu titilles ma curiosité…

    Noukette · 16 mars 2015 à 18h50

    Effectivement, il ne faut pas s’arrêter à ça, ce premier roman est vraiment sympa et original ! 😉

Érable | Thé, lectures et macarons · 9 mars 2015 à 10h29

[…] D’autres billets chez L’Irrégulière, Noukette, […]

Erable, Saskia De Rothschild | Formations lir&crire. · 16 mars 2015 à 18h47

[…] Noukette. C’est un affabulateur, un calculateur qui veut orchestrer la vie des gens ! Erable, on adore le détester, c’est le génie improbable, le marionnettiste avide de pouvoir. Il compose ce livre et offre […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *