je-suis-le-fruit-de-leur-amourMon petit cœur de maman a souffert à la lecture de ce petit roman. Un roman coup de poing qui n’hésite pas à écorner le sacro-saint amour d’une mère ou d’un père pour la chair de sa chair, soit disant inné, inconditionnel et incommensurable… 

 

La narratrice de ce roman est une petite fille dont les parents s’aiment si fort qu’ils oublient de lui en laisser une petite part. Une petite fille presque invisible aux yeux de ses parents qui s’aiment d’un amour si exclusif qu’il ne lui reste que peu de place. Mais elle est le fruit de leur amour, elle le sait, il le lui ont dit…

 

Au quotidien, c’est sa tata, surnommée affectueusement MaThalie qui s’occupe d’elle. MaThalie qui lui donne l’amour qu’elle cherche en vain auprès de ses parents. MaThalie qui est là, tout le temps. Une maman de substitution, une vraie maman…

 

Oh punaise… Ça fait mal à lire… C’est un livre sur l’amour. Celui qu’on recherche, celui qu’on quémande. Celui qui, exclusif, délaisse et oublie. C’est un livre sur l’amour démesuré et sur celui qu’on peine à donner. C’est un livre sur le rejet, c’est un livre sur le manque. C’est un livre sur l’attente et sur le pardon qu’on est prêt à accorder quoiqu’il arrive… La fin est brutale mais laisse la porte ouverte à l’espoir… Ouf…

 

Le sujet est douloureux, tabou, pourtant Charlotte Moundlic trouve la façon idéale de l’aborder. Simplement. Naturellement… Avec une infinie tendresse et une grande justesse. Comment souvent dans cette collection qui contrairement à ce que le format peut laisser imaginer ne s’adresse pas exclusivement aux tous jeunes lecteurs. Dans mon collège, ces romans ont leur étagère dédiée et sont autant lus par des élèves de 6e que par des plus grands désireux d’une lecture courte… ou juste un peu frileux.

Et puis surtout ces romans ne laissent jamais indifférents et déclenchent la parole… Et ça, c’est infiniment précieux.

 

Une nouvelle pépite jeunesse que je partage avec Jérôme, comme chaque mardi ou presque..!

 

Dans la même collection sur le blog : La nappe blanche de Françoise Legendre – La chasse aux papas de Mathis – Plus de saisons ! de Nancy Huston

 

Premières phrases : « Je n’ai pas demandé à naître. Personne ne demande à naître. Mais, moi, je suis le fruit de leur amour. Ils me l’ont dit.
Mes parents se sont rencontrés par un beau jour de printemps. Aveuglés par les rayons du soleil brûlant, ils sont rentrés l’un dans l’autre, pour toujours. Ils se sont aimés au premier regard. Ils me l’ont dit. Follement aimés à son premier souffle à lui sur sa joue à elle lorsqu’il a murmuré pardon. Et ils ne se sont plus quittés, plus jamais. Leur amour est immense, infini.
Ils se sont installés ensemble, ils ont parcouru un bout de monde ensemble, ils m’ont fabriquée ensemble, puis je suis née. Je suis le fruit de leur amour. Je le sais puisqu’ils me l’ont dit. Je me le répète souvent
. »

 

 

Éditions Thierry Magnier (Janvier 2015)

Collection Petite Poche

48 p.

 

Prix : 5,10 €

ISBN : 978-2-36474-548-3

 

 

pepites_jeunesse


19 commentaires

Mo · 24 février 2015 à 06h34

Cette lecture a l’air de remuer comme il faut… Tentée tout de même. Et de préférence, j’aimerais le lire avec Loustic premier mais je crains que cela ne lui mette des questions inutiles en tête…

    Noukette · 26 février 2015 à 22h46

    Je me suis aussi posée la question… Je crois que mon grand aurait aussi un peu de mal à comprendre mais je vais tenter…

jerome · 24 février 2015 à 12h59

Un sujet douloureux et une lecture qui secoue. Tout ce qu’on aime, quoi 😉

    Noukette · 26 février 2015 à 22h47

    Voilà ! J’aime les textes qui bousculent, ils restent longtemps en mémoire… Mais quand même, on devrait se mettre en quête de titres un peu plus gais, ça devrait se trouver ! 😉

Sandrine · 24 février 2015 à 17h52

Il faut vraiment que j’arrête de venir le mardi sur vos blogs car j’ai toujours un titre à noter 😉

    Noukette · 26 février 2015 à 22h48

    Celui ci est tout petit petit, il ne se verrait même pas dans ta PAL ! 😉

manU · 24 février 2015 à 19h57

Après avoir failli le prendre, Jérôme et toi m’avez convaincu de retourner le chercher dès que possible…

mokamilla · 25 février 2015 à 10h04

Je note parce que j’aime ces petits choix du mardi…

    Noukette · 26 février 2015 à 22h53

    Des textes choisis avec soin… ravie qu’ils te plaisent…! 😉

Alex-Mot-à-Mots · 25 février 2015 à 15h09

De quoi faire réfléchir et parler les ados, tout ce que j’aime.

ohoceane · 25 février 2015 à 16h26

Triste et douloureux 🙁 je me demande toujours comment de jeunes ados perçoivent ce type de romans, durs mais indispensables, vu comme je suis sensible…

    Noukette · 26 février 2015 à 23h00

    Curieusement, ils sont en quête de ce genre de livres qui parlent « vrai », je l’ai souvent observé dans le collège où je travaille…

L'or rouge · 25 février 2015 à 19h08

Un sujet douloureux mais qui as le mérite de m’attirer… très très tentée…

Valérie · 6 mars 2015 à 18h16

J’adore ce que fait Charlotte Mouldic (encore plus quand elle est associée à Tallec).

    Noukette · 11 mars 2015 à 22h49

    Tu seras sûrement sensible à ce petit texte alors… Très fort…

Petit… mais fort ! | La mare aux mots · 27 février 2015 à 06h00

[…] Un court roman, extrêmement fort. Un texte qui ne laissera personne indifférent. Le même vu par Alias Noukette, La littérature de Judith et Sophie et […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *