La déposition – Pascale Robert-Diard

dépositionEt c’est parti pour une belle expérience de lectrice ELLE  😛

 

Ravie, émue, impressionnée et un poil inquiète tout de même (comment lire, travailler, vivre, aimer, ET dormir toussa en même temps ?!) je suis ! Mais la sélection de cet été est belle, c’est peu de le dire !

 

Pour débuter (soyez heureux, je vais vous inonder de billets !) le livre de Pascale Robert-Diard :

 

C’est un essai, une enquête sur un fait divers qui a secoué et passionné la France. C’est l’histoire d’un procès, celui de Maurice Agnelet, accusé du meurtre de sa maîtresse, Agnès Le Roux. De rebondissements, en hésitations, « l’affaire » dure depuis plus de 30 ans.

 

Un homme, l’accusé, Maurice Agnelet, dont le fils se disait qu’il « ressemblait au héros du film de Rappeneau, Tout feu tout flamme, incarné par Yves Montand, un filou fantasque, insupportable, épuisant et irrésistible. »

 

Une femme, la victime, Agnès Le Roux, « issue d’une famille fortunée de la Côte d’Azur. Son père Henri Le Roux était mort en léguant aux siens les parts qu’il possédait dans le Palais de la Méditerranée, la monumentale bâtisse Art déco de la Promenade des Anglais qui abritait alors le deuxième casino de France. […] Des quatre enfants Le Roux, Agnès était la rebelle. Elle détestait cet univers du jeu et des tapis verts qui assurait sa fortune et voulait s’en affranchir tout en réclamant sa part d’héritage. »

 

Nous sommes invités à entrer au beau milieu de ce procès qui a tenu en haleine toute la France et fait les choux gras de la presse. Mais pas seulement ! Ce récit nous plonge dans l’histoire d’une famille dévastée, déchirée par les affres de cette « affaire ». C’est l’histoire d’un secret révélé. L’histoire d’un fracas immense. D’une explosion terrible, « en direct et en public. »

 

Pascale Robert-Diard est chroniqueuse judiciaire au Monde. Elle a voulu comprendre. Elle a écrit une lettre à Guillaume Agnelet, le fils du milieu. « Et tout a commencé. »

Comment se construire avec un tel secret ? Comment vivre avec un tel poids ? Comment grandir avec un tel père ? Pourquoi choisir de témoigner contre lui, 37 ans après ?

Pascale Robert-Diard a rencontré Guillaume Agnelet, et avec lui, a remonté « les années, puis les jours et enfin les heures qui ont précédé la déposition. »

 

 

Éblouissant ! Sidérant ! Génial ! Toutafé jubilatoire ! J’ai adoré ce récit, adoré la façon épurée, simple, « nue », directe de cette auteure. Pas de blabla, les faits. Au plus près de l’âme humaine. C’est fort, très fort ! Ca pourrait être de la fiction. C’est une histoire vraie… Bravo ! En suis sortie KO.

C’est évidemment un immense coup de cœur !

 

 

Premiers mots :

 

« Ce lundi 7 avril 2014, dans le TGV Paris-Rennes de 7h09, arrivée 9h12, j’étais heureuse comme un lundi d’assises. La veille, j’avais revu 1974, une partie de campagne, le film de Raymond Depardon consacré à la campagne présidentielle de Valéry Giscard d’Estaing. Je ne me lassais pas de l’image du candidat serré à l’arrière d’une voiture, domptant au peigne son unique mèche de cheveux qu’une brise maligne faisait faseyer. Autour de lui, la France était jeune, les garçons portaient des vestes cintrées et les seins nus pointaient sous le tee-shirt des filles. Elles ressemblaient toutes à Agnès Le Roux. La jeune fille avait disparu à l’automne 1977. Son corps n’a jamais été retrouvé.

Au palais de justice de Rennes, on jugeait un vieil homme au teint cireux, au visage mangé par une épaisse barbe blanche, qui était accusé de l’avoir assassinée. J’attendais déjà le moment où, après avoir franchi la porte de la salle d’audience, je laisserai dehors les battements du monde pour ne plus m’intéresser qu’à ce qui se passait là, dans l’espace à la fois étroit et immense du prétoire. »

 

 

GrandPrixdesLectricesElle

La déposition, Pascale Robert-Diard, L’Iconoclaste, 2016, 19€.

17 commentaires sur “La déposition – Pascale Robert-Diard

    • mouarf 😉 pardon ! mais je promets, cet essai est formidable, c’est mon préféré de la sélection du mois, c’est dire 😉

    • Je ne l’avais pas vu non plus et je suis ravie que la sélection ELLE me l’ait mise entre les mains ! J’ai adoré (mon préféré de cette sélection du mois c’est dire !)

    • Te dirai comment je finis l’année :-p
      J’en lis très peu et encore moins sur du procès ! Et c’est une très très belle découverte (contre toute attente !)

  1. Coucou ! Je viens de finir ce livre… impossible de le lâcher! Je viens de rédiger mon article car… moi aussi, je fais partie du Prix du jury ELLE, jury d’octobre! Il faut que je rédige celui sur Abraham et fils… As-tu aimé?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *