La Marquise de Sade – Mireille Calmel

marquise-sade1763. Renée Pélagie de Montreuil devient l’épouse de Donatien de Sade, choisi pour elle par ses parents. Un bon mariage, une belle dot, Renée Pélagie n’a pas son mot à dire mais espère en secret tomber amoureuse de cet homme. Et c’est le cas. Elle aime tout de lui instantanément, sa conversation, son esprit, son érudition, sans savoir qu’il mène une double vie… très tumultueuse. 

 

Amoureuse, Renée-Pélagie ne se donne pourtant pas à son mari. Convaincue que la jouissance est un pêché et que le plaisir sexuel mène directement en enfer, elle ne s’offre à lui que pour lui donner un héritier. Au grand dam de son coquin de mari qui, on s’en doute, ne peut se contenter d’une telle tiédeur et s’empresse de lutiner la jolie servante de la maison dès que madame s’endort dans le lit conjugal…

 

Avertie par un correspondant aussi anonyme que mystérieux des frasques extra-conjugales de Donatien, la chaste Renée Pélagie découvre un monde sensuel et libertin qu’elle était loin de soupçonner. Invitée à assister en secret à quelques scènes profondément licencieuses et délicieusement interdites mettant en scène son libertin de mari, Renée Pélagie constate d’abord avec surprise puis avec gourmandise que ce qui se déroule sous ses yeux fait plus que lui faire monter le rouge aux joues…

 

Quelle bonne surprise ! J’ai englouti ce roman épistolaire coquin d’une traite sans pouvoir le lâcher. La plume de Mireille Calmel est un délice, aussi délicate et légère que troublante. Le lecteur se fait voyeur et se plaît à observer par le petit trou de la serrure les agissements pervers et amoureux d’un couple somme toute assez hors normes. Donatien le débauché est aussi charmant que diabolique et se fiche de toute morale, Renée Pélagie est engoncée dans ses principes et ne s’autorise aucun écart. Les lettres qu’elle reçoit sont à la fois un électrochoc et un déclic… Un échange secret qui attire les confidences, délie les langues et réveille un désir trop longtemps endormi. Si elle voit son mari tel qu’il est vraiment, elle se découvre aussi… enfin… pour son plus grand plaisir… et le nôtre ! Je recommande chaudement !

 

 

Les avis de Canel, Mr Canel, l’Irrégulière, MicMelo

 

 

Premières phrases : « L’on vous a trompée, madame, sur le compte du Marquis. Vous valez mieux que ses débauches. L’aube à peine pointée, vous laissant endormie en couche, il se rend dans celle de votre camériste. Vérifiez, si vous doutez, mais de grâce, cessez d’afficher, en paraissant à ses côtés, cette béatitude de jeune mariée. Il est temps pour vous d’ouvrir les yeux, de vous draper de dignité et d’affronter les ragots, en faisant vôtre cette indifférence des femmes de haut lignage devant l’infidélité de leurs époux. Vous ne pouvez accepter que l’on se gausse plus longtemps, sitôt votre dos tourné, de votre prétendue stupidité

Un ami dévoué. »

 

 

Au hasard des pages : « Je renverrai Juliette demain. »

Il fronça les sourcils.

« Pourquoi ? N’es-tu pas satisfaite de ses services ?

- Pas de ceux qu’elle vous prodigue. je vous ai vu lui fourbir le cul ce matin. »

Sa lippe se fit gourmande.

« As-tu aimé ? »

Mon cœur s’emballa dans ma poitrine. Je ne m’étais pas posé la question. Je m’empressai de me draper dans l’expression la plus sèche de ma vertu.

« N’espérez pas me corrompre, Donatien ! Au contraire ! Je rachèterai par ma frigidité les perversions auxquelles vous vous êtes livré et je veillerai, sous ce toit, à ce que vous soyez guéri du besoin par la prière. »

Ses traits s’étaient figés, son œil assombri.

« Parfait. Puisque c’est ce que tu veux… »

Il se détourna pour moucher la chandelle. Comme lui, je glissai dans le lit, veillant à ce que mon dos ne touchât pas le sien et ramenant mes genoux ainsi que mes mains jointes contre ma poitrine. Puisse le Seigneur, dans sa grande mansuétude, me guérir du souvenir de l’opulente jouissance de Juliette et de cette humidité ignoble qu’il entretenait, depuis, au creux de mes reins. » (p. 50)

 

 

Éditions XO (Mai 2014)

206 p.

 

 

Mardi c'est permis

 

Tous chez Stéphie !

 

Et vous, qu’avez-vous lu d’inavouable ce mois ci…?

14 commentaires sur “La Marquise de Sade – Mireille Calmel

  1. Lu et je n’ai pas aimé. Je ne suis pas une coincée du tout, j’ai lu et vu des choses bien plus choquantes que ce livre. Je trouve qu’il n’en ressort rien. L’écrite n’est pas sensuelle et érotique, mais tourne davantage sur le porno soft. Ceci dit, j’attends avec hâte son nouveau roman qui sortira en Janvier prochain.

    • Je n’aurais pas rapproché ce roman du « porno soft », on en est loin je trouve. J’ai trouvé au contraire l’écriture délicieusement rétro, j’ai bien envie du coup de poursuivre ma découverte de cette auteure.

  2. j’ai une copine qui ne jure que par cette auteure … évidemment vais commencer par ce délice !!! ce sera une de mes lectures d’été héhé !!!
    merci ma copine …
    t’embrasse plein plein plein

  3. Il est rare de voir un avis aussi enthousiaste sur ces lectures. Je retiens donc ce titre, pour le jour où j’aurais envie d’un titre plus osé ;-)

  4. Awww on me l’avait proposé en SP et j’ai décliné…. et je n’aurais pas du! Du coup je pense que je vais me l’offrir…….. illico presto pour le prochain mardi de Stephie !
    Des bisous :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>