La petite cloche au son grêle – Paul Vacca

La-petite-cloche-au-son-grele.jpg

Tous les jours, en rentrant du collège, c’est le même rituel : notre jeune narrateur pousse la porte du bar de ses parents, jette son cartable à terre et s’installe près du flipper pour faire ses devoirs sous l’oeil bienveillant de sa mère. Puis, tous les jours, dès les premiers clients, ces deux là s’échappent en riant, laissant au père un brin bourru mais conciliant le soin de gérer la clientèle d’habitués. Complices jusque dans leurs silences la mère et le fils parlent aux fleurs et se prennent à rêver…

C’est au cours d’une de ces promenades que l’adolescent qui s’éveille à l’amour découvre, abandonné dans l’herbe, LE livre, celui là même que tenait quelques instant plus tôt celle qui hante secrètement ses rêves d’adolescent. Depuis, chaque soir, l’ado qui n’aime pas lire se plonge dans ces longues phrases qu’il ne comprend pas toujours mais dans lesquelles il lui semble l’apercevoir un peu…

Ce livre, c’est Du côté de chez Swann de Marcel Proust. Un livre qui va bouleverser sa vie, celle de sa mère, de son père et de tant d’autres personnes autour de lui. Bien plus qu’il n’aurait pu l’imaginer…

 

La petite cloche au son grêle fait partie de ces romans qu’on lit un sourire au bord des lèvres et la larme à l’oeil. Oui, tout ça à la fois… Emouvant, pétillant et plein de vie, il frappe en plein coeur. Parce que c’est une formidable histoire d’amour entre une mère et son fils. Parce qu’on y parle du pouvoir des mots, de l’amour des livres et de la lecture comme bouée de sauvetage. Parce qu’il y est question de la fin des illusions de l’enfance et que ça fait mal… Parce qu’il est truffé d’humour et délicieusement bien écrit. Parce que c’est triste. Mais beau, tellement beau…

Un premier roman très justement remarqué à sa sortie, cinq ans déjà… Une sortie poche qui le remet dans la lumière et ce n’est que justice. Ce livre est un enchantement, du début à la fin, un livre au charme délicat qui nous fait croire que rien n’est impossible. A lire !

 

Les avis de Clara, Lucie, Blablablamia, Sabeli, Miss Alfie, Cathe, Sylire, Bladelor, A propos de livres, Clarabel, Théoma, Constance, Antigone

 

Premières phrases : « Le retour du collège relève pour moi d’un ordre aussi immuable que le lever du jour, la chute des corps ou la ronde des saisons. Sitôt poussée la porte du bar, la clochette tinte et, au bout du comptoir, tu lèves le regard de ton livre. Ton visage s’éclaire.

– Comment s’est passée ta journée ? me demandes-tu d’une voix chantante.

Quoi qu’il me soit arrivé, je te murmure :

– Très bien. »

 

Au hasard des pages : « Tu vois, il suffit d’un goût, d’un parfum, d’une sonorité, pour que le passé et les êtres que l’on a aimés se mettent comme par magie à revivre en nous. Mon chéri, les êtres que l’on aime ne meurent pas tant que leur souvenir reste vivant… Cette madeleine, c’est justement ça. Une sensation quasi impalpable, inattendue et fugace, mais porteuse d’éternité. C’est drôle, jusqu’à présent, je croyais être la seule à avoir ressenti cela… Quel plaisir de retrouver ce que l’on a vécu dans une si belle description, si profonde, si vraie ! Tu es encore petit, mais plus tard tu verras, tu vivras cela toi aussi, j’en suis sûre…

Lorsque tu tournes vers moi ton regard voilé par l’émotion, le sommeil m’emporte. Tu poses tes lèvres sur mon front.

– Merci, mon chéri, c’est grâce à toi, chuchotes-tu au creux de mon oreille. » (p. 31-32)

 

Editions Le Livre de Poche (Mai 2013)

Paru précédemment aux éditions Philippe Rey (Mars 2008)

 

Defi-Premier RomanNouvelle lecture pour le challenge de Anne !

 

 

Challenge-petit-bac-2013.jpgEt une nouvelle participation au challenge Petit Bac

chez Enna !

Catégorie OBJET

importorigin:http://aliasnoukette.over-blog.com/article-la-petite-cloche-au-son-grele-paul-vacca-119450613.html

19 commentaires sur “La petite cloche au son grêle – Paul Vacca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *