Le cercle des femmes – Sophie Brocas

Cercle des femmes

J’avais très envie de lire ce roman. Parce que c’est un premier roman et parce qu’il y est question de femmes et de secrets de famille. Et moi, ça j’adore…

 

Et puis sont venus les premiers avis, contrastés, mitigés voire même carrément déçus. Forcément, sa lecture m’est apparue moins urgente. De temps en temps, j’y jetais un œil, discrètement, en me disant qu’il pouvait bien attendre. Jusqu’au jour où je me suis jetée à l’eau, en me disant qu’au pire il serait vite oublié et que je passerai tout aussi vite à autre chose. Croyez le ou non, je l’ai dévoré… et j’ai beaucoup aimé ! Comme quoi…

 

A la mort de son arrière grand-mère Alice, Lia retrouve sa mère, sa grand-mère et Marie, une amie de la défunte, dans cette maison où elle a tant de souvenirs. L’occasion, justement, de les faire ressurgir et de partager ensemble des moments forts d’intimité. L’occasion aussi de mettre de l’ordre dans la maison de famille où s’entassent vieilleries et papiers à trier. Quand Lia tombe sur une boite à chaussures remplie de lettres et de carnets, elle ne se doute pas qu’elle déterre avec eux un sombre secret que son aïeule avait pris soin de cacher pendant soixante ans. Un secret qui fait voler en éclats toutes ses certitudes et écorne l’image idyllique du couple que Mamie Alice formait avec son défunt mari…

 

On a reproché à ce roman d’être maladroit, peu crédible, trop féminin, convenu et sans surprises. On a souligné son intrigue trop mince, son côté peu abouti, sa psychologie de bazar. Soit. Le thème du secret de famille, ce n’est pas nouveau mais le roman « féminin » a de beaux jours devant lui. Et moi, j’ai aimé ce livre. Beaucoup même. Tentative d’explications :

– J’ai des goûts douteux (et dans ce cas, j’assume totalement)…

– Ce roman est tombé pile poil à un moment où j’avais besoin d’une lecture pas prise de tête, et après un roman qui m’est pour le coup tombé des mains.

– J’ai un attrait malsain et inexplicable pour ce genre d’histoires cousues de fil blanc.

– Je suis une midinette et j’adore qu’on me parle d’amour, même si les histoires d’amour en question sont foireuses.

– L’héroïne est pénible, se mêle de ce qui finalement ne la regarde pas, a des théories sur tout et se trouve des excuses bidons pour expliquer ses propres échecs qui finalement ne dépendant que d’elle. Et moi je lui pardonne…

– Et puis, finalement, ce premier roman n’est peut-être pas si mal après tout…

 

Bref, j’ai aimé ce roman. Avec ses imperfections, ses à peu près, ses incohérences. Malgré son héroïne tête à claques. Malgré cette fin on ne peut plus niaise. J’ai aimé chacune de ces femmes, imparfaites elles aussi. Empêtrées dans leurs contradictions, dans leurs mensonges. Abandonnées, trahies, lassées des hommes. Et j’ai aimé l’ambiance de ce roman, du début à la fin. Une agréable surprise oui, des plus inattendues…

 

 

Les avis de Cryssilda, Dolly, George, Laure, Leiloona, Mélopée, Miss Léo, Stephie, Titou

 

 

Au hasard des pages« Il faut sans cesse leur tirer les vers du nez pour connaître l’histoire de la famille. Comme si cela n’avait aucune importance de savoir d’où l’on vient. Comme s’il fallait laisser dormir le passé. » (p. 52)

 

« Nous sommes revenues sur nos pas en silence. Maman a le regard tourné à l’intérieur d’elle-même, comme lorsqu’on converse avec son âme. Je m’en veux d’avoir réveillé ses regrets. Le ciel a tourné au réglisse. Des nuages menaçants accourent du sud. L’eau a perdu ses reflets verts pour une couleur de métal. Je suis émue par son récit. Gênée aussi de l’imaginer éperdue d’amour. Je chasse l’image de deux corps allongés qui m’assaille. Je ne veux rien savoir de ses plaisirs, de sa langueur, des caresses données. Sa vie me fait peur. Je ne veux pas devenir une femme de cinquante ans, résignée, claquemurée dans un amour perdu. Quelle différence avec Mamie Alice ? Avec Sol ? Je veux vivre autrement, déjouer la malédiction, briser le cercle des femmes Palin. » (p. 127)

 

 

Éditions Julliard (Août 2014)

194 p.

 

ISBN : 978-2-260-02200-8

Prix : 18,50 €

 

 

challengerl2014

 Challenge 3% Rentrée littéraire

chez Hérisson !

16/18

 

 

Challenge premier roman

Et une nouvelle participation au challenge Premier roman

chez Fattorius !

23 commentaires sur “Le cercle des femmes – Sophie Brocas

  1. Ah le politiquement correct en lecture !! Ce que nous devrions lire et ce que nous devrions rejeter … heureusement que tu es passée par-dessus, le principal est tout de même d’avoir du plaisir à lire.

  2. Je te suis complètement dans ton avis (mince comment vais-je pouvoir écrire mon billet! hihi), j’ai beaucoup aimé ce livre même si c’est un marronnier, oui, les livres sur les secrets de famille entre femmes qui plus est, ça existe à la pelle mais là c’est bien écrit, ya de la poésie et de la sensibilité et dans cette rentrée littéraire qui se prend un peu la tête et bien je suis dslée mais ça fait du bien ! Merci pour ton billet!

  3. J’assume mon avis négatif, mais j’accepte et comprend ton avis surtout au vue de tes arguments 😉 ! Quand je l’ai ouvert je partais avec un a priori positif, comme quoi parfois il vaut mieux partir avec un a priori négatif !

  4. ça n’a peut-être rien à voir mais ça me fait penser au roman Le goût des pépins de pomme, qui a beaucoup divisé aussi. En tout cas j’aime les extraits que tu as mis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *