Le confident – Hélène Grémillon

Le confidentParmi les nombreux romans de la rentrée littéraire, entre les auteurs qu’on attend et qui n’ont besoin d’aucune publicité et ceux qui vont devoir se frayer un passage pour sortir du lot, il y a parfois des pépites… Des livres que l’on attendait pas et qu’on découvre avec le plus grand bonheur, qui plus est quand ce sont des premiers romans. Le confident fait partie de ces pépites et au vu des nombreux billets enthousiastes lus ici et là sur la toile ou ailleurs, les lecteurs ne s’y sont pas trompés.

 

La mort d’une mère est un terrible bouleversement, d’autant plus quand on s’apprête soi même à le devenir. Malgré sa peine et son chagrin, Camille doit pourtant faire face, les lettres de condoléances arrivent nombreuses et il va bien falloir y répondre. A quoi bon les lire, la douleur est suffisamment présente… Camille décide de n’ouvrir que les lettres ne portant pas le nom de l’expéditeur pour savoir qui remercier. Dans ce tas, une lettre attire son attention, plus grosse, plus lourde, plus épaisse. Cette étrange lettre n’est pas signée et semble ne pas lui être destinée : un certain Louis y raconte une histoire, la sienne et celle d’une certaine Annie, une histoire qui se situe dans les années 40, au temps de l’occupation allemande. Sûrement une erreur, Camille ne connaît aucun Louis, aucune Annie… Mais l’erreur persiste et Camille continue de recevoir chaque semaine la suite de ce qui semble être une confidence. Pourquoi ces lettres lui sont-elles adressées ? Quelle est donc l’histoire qu’on veut lui raconter ? Désormais, Camille attend chaque mardi d’en recevoir la suite, le suspense s’installe de même qu’un certain malaise : et si finalement il était bien question d’elle dans ces lettres ? De petits détails en vagues intuitions, Camille va petit à petit reconstruire l’histoire, son histoire, et ce qu’elle va découvrir va bien au delà de ce qu’elle imaginait.

 

« L’impensable, ça existe, j’en suis la preuve. »

 

J’ai lu ce livre il y a presque 2 mois et je ne sais toujours pas pourquoi j’ai tant tardé à en parler ici. Une chose est sûre, mon avis aujourd’hui sera sensiblement différent de celui que j’aurais pu écrire à l’époque de ma lecture et j’avoue que tout cela me perturbe un peu… Je m’explique.

J’avais très envie de lire ce livre, vos avis élogieux voire dithyrambiques y sont sûrement pour beaucoup. J’avais hâte de me plonger dans cette lecture, il y était question de secrets, d’amour, de maternité, de femmes, autant de thèmes qui m’attirent et me séduisent. Ajoutons à cela l’histoire avec un grand H, celle de la seconde guerre mondiale, et j’étais sûre d’aimer ce roman.

Et oui, j’ai aimé ce roman, je l’ai même dévoré en moins de 2 jours, ce qui m’arrive assez rarement. J’ai refermé ce livre ravie, emballée par l’intrigue, les personnages, l’alternance très bien vue des points de vue, cet habile va et vient entre les deux époques, ce chassé croisé entre tous ces destins que l’on découvre liés de façon inextricable. J’ai été bouleversée par Annie mais peut-être encore plus par cette fameuse madame M., énigmatique, monstrueuse, égoïste, mais finalement la plus émouvante de toutes, celle dont je me suis curieusement sentie le plus proche. C’est un livre qui parle du désir d’enfant, de maternité, mais c’est aussi un livre qui parle de mensonge, de trahison, de rancoeur, de jalousie, de vengeance… J’ai aimé découvrir les liens entre les personnages, suivre Camille dans sa quête. Le dénouement m’a bluffée, très habile, inattendu.

 

Oui, mais alors me direz vous ? Fait curieux, deux mois après cette lecture je dois avouer qu’il ne m’en reste que peu de choses. Et je ne sais pas à quoi cela est dû… J’ai aimé l’intrigue, l’écriture, mais je n’ai plus de souvenirs précis de ce livre que j’avais pourtant englouti en un temps record. Et c’est cela qui me perturbe parce que c’est sans nul doute un bon roman, un très bon même… Jusqu’à maintenant, tous les livres qui m’ont marqués m’ont laissé une trace indélébile, alors comment expliquer que ce livre m’échappe à ce point aujourd’hui…?

 

Les avis unanimes de Clara, Keisha, Hérisson, StéphieLeiloona, Lancellau, Cynthia, Mango, Canel, Val, La sardine, un des rares bémols, celui de Manu

 

Premières phrases : « Un jour, j’ai reçu une lettre, une longue lettre pas signée. C’était un évènement, car dans ma vie je n’ai jamais reçu beaucoup de courrier. Ma boîte aux lettres se bornant à m’annoncer que la-mer-est-chaude ou que la-neige-est-bonne, je ne l’ouvrais pas souvent. Une fois par semaine, deux fois les semaines sombres, où j’attendais d’elles, comme du téléphone, comme de mes trajets dans le métro, comme de fermer les yeux jusqu’à dix puis de les rouvrir, qu’elles bouleversent ma vie. Et puis ma mère est morte. Alors là, j’ai été comblée, pour bouleverser une vie, la mort d’une mère, on peut difficilement mieux faire. »

 

Au hasard des pages : « Les confidences sont une marque d’amour ou d’amitié à manier avec beaucoup de dextérité. Tout le monde n’est pas prêt à les recevoir, une encore enfant moins que quiconque. Il faut laisser les caractères se dessiner avant de leur imputer des choses qui ne leur appartiennent pas. » (p. 171)

 

Éditions Plon (Août 2010)

301 p.

importorigin:http://aliasnoukette.over-blog.com/article-le-confident-helene-gremillon-64469971.html

16 commentaires sur “Le confident – Hélène Grémillon

    • Attention, j’ai aimé ce livre, mais certaines choses m’échappent aujourd’hui alors que j’ai englouti ce livre à la vitesse grand V…, j’avoue que je trouve ça curieux !

    • Pourtant je suis sûre que ça pourrait te plaire, évidemment, point de vampire ou de loup garou dans l’histoire hein…! 😉

    • Sur le coup, ce livre a été un vrai coup de coeur, ça reste un bon souvenir de lecture en tous cas, tout à fait le genre de livre que je pourrais offrir les yeux fermés ! As-tu fait un billet sur ce roman ?

    • De rien ! 😉 Je l’ai lu vite, c’est sûr, mais parce que j’étais complètement embarquée par l’histoire ! C’est un bon souvenir de lecture en tous cas, je suis capable de le relire dans quelques années même si je ne pense pas que j’aurais oublié la chute…

  1. J’ai beaucoup aimé ce livre aussi mais je ne m’étonne pas de ne plus beaucoup m’en souvenir comme toi car c’est un roman policier et ça m’arrive toujours avec eux. C’est d’ailleurs pratique en un sens. je les relis avec autant de plaisir sauf que quand même avec celui-ci curieusement je me souviens bien de la fin!

    • C’est marrant, je n’aurais pas classé ce livre dans les polars… Bien sûr, il y a un suspense, mais c’est plus une histoire de femmes pour moi, une belle histoire d’ailleurs…!

    • C’est surtout que c’est sûrement la première fois que j’attends aussi longtemps pour écrire un billet… D’habitude, les impressions sont encore très présentes…!

    • Du plaisir, ça oui, j’en ai eu en lisant ce livre..! On est embarqués dans l’histoire, difficile de lâcher ce livre, j’ai même lu en voiture ce qui ne m’arrive jamais ! 😉 Et moi aussi j’en ai fait l’éloge autour de moi !

    • Il n’a pas déçu grand monde, c’est sûr ! Tous les ingrédients sont là pour te faire passer un bon moment de lecture ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *