Les mères – Samantha Hayes

les-meres.JPGClaudia est enceinte et s’apprête à donner naissance à son premier enfant. Mariée à James, militaire dans la marine, elle est toutefois déjà belle-mère de Noah et Oscar, des jumeaux de 4 ans qui ont perdu leur mère très jeunes… Fatiguée par une fin de grossesse pesante, stressée par le départ imminent de son mari pour une longue mission, elle s’est fait une raison et digère le fait qu’elle ne pourra pas lui tenir la main le jour de la naissance de leur petite fille…

Pour faire face au quotidien et l’aider à affronter cette absence plus sereinement, Claudia se met en quête de la nounou idéale, celle qui pourra la soulager avec les jumeaux, celle qui pourra l’aider dans ses premiers instants de mère, celle qu’elle hébergera chez elle comme un membre de la famille.

 

Quand Zoé Harper franchit le seuil de la maison, elle a tout de la Mary Poppins idéale. Références exemplaires, comportement irréprochable, elle semble avoir un don pour calmer les jumeaux hyperactifs. Pour la première fois, Claudia se sent moins seule, épaulée, rassurée…

 

Au même instant, l’inspecteur Lorraine Fisher et son coéquipier de mari enquêtent sur des meurtres sanglants de femmes enceintes… Des meurtres sauvages qui dépassent l’entendement…

 

Voilà un excellent page-turner, rondement mené et particulièrement bien ficelé ! Dès les premières pages, l’ambiance est posée. Les chapitres alternent intelligemment les voix des trois femmes et permet au lecteur de faire intimement connaissance avec Claudia, Zoé et Lorraine… Très vite, on se rend compte que quelque chose ne tourne pas rond chez la nounou trop parfaite. Très vite, on se met à la soupçonner du pire, partageant certaines des inquiétudes de Claudia… Très vite on se dit que l’on n’est pas au bout de nos surprises… et on est bien loin du compte !

J’ai particulièrement aimé le personnage de Lorraine Fisher. C’est une femme de tête, une femme forte, ce qui ne l’empêche pas de traverser des moments difficiles dans sa vie de couple. Travailler en binôme avec son mari est un exercice délicat tant elle a du mal à cacher sa rancoeur. En temps que mère, elle n’est pas non plus épargnée… et cette enquête trouve un curieux écho en elle…

 

Autant vous le dire tout de suite, je n’ai pas boudé mon plaisir avec ce thriller que j’ai littéralement dévoré ! J’ai cogité, beaucoup, mon petit coeur tout mou de mère-poule a fait des sauts périlleux et a souvent été mis à rude épreuve, même si, rassurez-vous chères futures mamans, aucune « scène » n’est réellement gore… D’ailleurs, j’avoue qu’il m’aurait plu d’en voir plus…!

Si le rythme n’est pas toujours trépidant, il n’en reste pas moins que ce thriller psychologique se lit tout seul. Et que dire de la fin, littéralement bluffante et pour le coup très inattendue ! Je suis définitivement très bon public pour ce genre de roman !

 

Petit bonus, les Éditions du Cherche Midi mettent en place une animation originale à partir de ce roman. Sur leur page FB, vous pourrez participer à l’enquête de Lorraine et découvrir un témoin mystère…

Et voici le 4ème et dernier indice… :

 

« Lorraine Fisher : Après avoir fait des recherches dans le voisinage du premier meurtre, je suis à la recherche d’un témoin qui pourrait m’aider à progresser dans mon enquête. J’ai dressé une liste de 8 témoins potentiels mais mes notes vous permettront certainement de réduire cette liste. 
Après avoir interrogé les habitants de l’immeuble sur cet homme avec son chien, voilà ce que m’ a répondu la locataire du rez de chaussée : « Oui, il y a bien ce monsieur qui promène son chien tous les matins. D’ailleurs il ne sort jamais sans ses lunettes de soleil, ce que je trouve assez bizarre si vous voulez mon avis ! » 
RDV sur la page Facebook du Cherche Midi pour découvrir ce témoin mystère ! »

 

Vous trouverez d’autres avis et les précédents indices chez Marine, George et Adalana

 

Premières pages : « J’ai toujours voulu avoir un enfant, même quand j’étais petite et que j’ignorais comment on faisait les bébés. Aussi loin que remontent mes souvenirs, je porte cette douleur tapie au fond de mon âme – comme un malaise, un désir virulent qui s’insinue dans mon corps, circule dans mes veines, s’entortille le long de mes nerfs, enveloppe mon cerveau d’un brouillard saturé d’hormones.

J’ai toujours voulu être mère.

Une petite fille. Est-ce trop demander ? »

 

Au hasard des pages : « La pire chose quand on ne peut pas avoir d’enfant, c’est qu’on finit par voir des bébés partout. Et la pire chose quand on invente des tas d’histoires – ou, plus exactement, quand on évolue dans une bulle de mensonges aux contours perpétuellement changeants -, c’est qu’on s’enferre dans un univers virtuel toujours plus tordu, toujours moins crédible. Au bout du compte, j’ai du mal à me rappeler qui je suis vraiment.

Tout bien considéré, je décide que, pour l’instant, vivre dans la peau d’une autre ne me réussit pas si mal. Endosser ma véritable identité aurait des conséquences désastreuses, dans ma situation actuelle. Je suis ici pour une bonne raison et mon heure viendra bientôt. Je prends cette attente comme une gestation. » (p. 81)

 

Éditions Le Cherche Midi (Avril 2013)

422 p.

 

Nouvelle lecture pour le

challenge Thrillers et polars de Liliba !

Challenge Thrillers et polars-Liliba7/8

importorigin:http://aliasnoukette.over-blog.com/article-les-meres-samantha-hayes-117796978.html

23 commentaires sur “Les mères – Samantha Hayes

    • Merci à toi ! J’ai été prise dans les mailles de ce thriller très rapidement il faut bien le dire…!

    • C’est vrai que cette fin est très inattendue et bien emmenée ! Pas convaincue alors…? J’attends ton billet !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *