Presque deux mois… Je crois que je n’ai jamais fait plus longue poste estivale depuis la création du blog qui a d’ailleurs soufflé ses 10 bougies dans la plus grande discrétion fin juillet ! Et vous savez quoi ? Ça m’a fait un bien fou ! J’ai déconnecté, j’ai soufflé, j’ai pris l’air… et j’ai lu, beaucoup, en tous cas pour moi ! Que des romans qui me faisaient envie, du light pour décompresser, des nouvelles, de la jeunesse, des auteurs que j’avais envie de découvrir. Que des bonnes pioches ! Je réserverai quelques chroniques pour quelques uns de ces romans, pas tous. Je parlerai aussi dans les jours qui viennent de ces quelques romans de la rentrée que j’ai eu la chance de lire. Petit tour d’horizon !

 

Deux recueils de nouvelles de Jean-Paul Dubois qui devient à n’en pas douter un de mes auteurs chouchous ! J’aime son regard sur le monde, sa fausse distance, son humour. J’ai vraiment savouré ces petits instantanés comme autant de petits morceaux de nos vies imparfaites. Férocement drôle, toujours humain, libre et impertinent… j’adore ! Dans un autre genre, j’ai aussi beaucoup aimé le portrait plein de justesse et d’humour que Sandrine Sénès dresse d’une célibataire trentenaire d’aujourd’hui. Il y aurait de quoi en faire un stand-up tellement c’est criant de vérité, émouvant aussi. Une succession de petites scénettes qui disent la solitude, l’amour, le couple. C’est tendre et piquant, une jolie surprise.

Deux romans que j’ai dévoré d’une traite, sans pause et sans bouder mon plaisir : un roman petit roman noir de Franck Bouysse et un grand classique de John Fante. J’avais raté la parution d’Oxymort en grand format, voilà un rattrapage en poche que je ne regrette pas une seule seconde ! Extrêmement bien construit, le roman démarre presque de façon classique. Un homme est enfermé dans une sorte de cave, seul, enchaîné, dans le noir. Celui qui l’y séquestre ne se montre pas. Dans la tête du prisonnier, la vie d’avant défile. Efficace et prenant ! J’ai enchainé dans un tout autre style avec mon premier John Fante, et sûrement pas le dernier ! Le personnage de Henry Molise avait tout pour me plaire : la cinquantaine, une carrière d’auteur à succès maintenant derrière lui et finalement peu de raisons de se réjouir de voir le temps lui filer entre les doigts. Jusqu’à l’arrivée de ce chien. Un molosse. Énorme. Sale. Et visiblement très porté sur la chose. C’est désabusé, cynique, mordant, l’american way of life prend du plomb dans l’aile et c’est totalement jouissif !

Et puis il y a eu ces romans doudous. L’infini des possibles de Lori Nelson Spielman, mon plaisir coupable lu sur liseuse au fond d’un transat. Le roman parfait pour l’été, impossible à lâcher. Une saga familiale au coeur de la campagne Toscane qui a réveillé mon cœur de midinette. Attendu mais bien écrit, je n’en attendais pas plus ! En jeunesse, gros coup de cœur pour Je suis ton soleil de Marie Pavlenko que je découvre enfin. Je ne peux que me rallier au concert d’avis dithyrambiques autour de ce roman, c’est du très bon ! Tout comme ce roman de Marie-Aude Murail paru il y a 15 ans déjà. Cécile, instit débutante en CP, c’est un peu le pendant féminin de Sauveur, ses élèves pourraient très bien pousser la porte du cabinet du célèbre psychologue à l’adolescence ! Un vrai bonbon ce roman !

Seule petite déception, L’annexe de Catherine Mavrikakis. Trop fourre-tout peut-être. Un roman d’espionnage qui n’en est pas vraiment un, une réflexion sur la lecture et le roman en filigrane, le personnage d’Anne Frank qui plane comme une ombre, un huis clos où l’imaginaire prend toute sa place… ce genre de thriller littéraire aurait dû me séduire, je suis finalement restée sur ma faim… dommage, il n’était pas pour moi.

 

Ces quatre romans là ont été de vrais gros coups de cœur. Je leur réserve des billets rien que pour eux. J’espère pouvoir trouver les mots pour vous convaincre si jamais vous avez la chance de ne pas encore avoir croisé leur route. Emmanuelle Bayamack-Tam a confirmé tout le bien que je pensais d’elle, j’ai découvert la plume éblouissante de Sarah Chiche, la délicatesse de Laurine Roux et j’ai vécu une aventure incroyable aux cotés de Francis Rissin avec l’inclassable premier roman de Martin Mongin, mon pavé de l’été et quel pavé !! Promis, je vous en parlerai plus longuement ici  !

 

Et puis il y a ces romans de la rentrée… Je vous en parle bientôt ♥

Retour des chroniques sur le blog dès lundi. En vrai, ça m’avait manqué ici !

 


19 commentaires

Nathalie · 29 août 2020 à 10h02

John Fante, j’adore ! Il fait partie de ces quelques auteurs déjà lus dont je garde les livres pour pouvoir les relire… De Marie Pavlenko, j’avais lu et beaucoup aimé « la mort est une femme comme les autres », c’était très drôle !

Ingannmic · 29 août 2020 à 12h02

Une coupure très fructueuse, dis donc ! J’ai lu récemment Francis Rissin et j’ai beaucoup aimé aussi son originalité, j’attends ton billet avec impatience. Quant à Catherine Mavrikakis, je n’ai lu qu’un de ses titres (Le ciel de Bay City), qui m’avait tellement déçue que je n’ai jamais renoué avec cette auteure…

eimelle · 29 août 2020 à 12h04

que de belles lectures ! de quoi noter plein d’envies !

Cristie · 29 août 2020 à 12h20

J’ai beaucoup aimé le John Fante et Je suis ton soleil ! Je prends des notes pour tes autres coups de cœur !

krol · 29 août 2020 à 13h20

Ah ! ça fait plaisir de te lire à nouveau. Tu as bien lu, dis donc. Fante, j’adore ! Bouysse est devenu mon auteur français préféré, je crois. Dubois, c’est une valeur sûre et j’attends tes chroniques sur les nouveautés et sur les 4 qui me font envie aussi.

Violette Doucettement · 29 août 2020 à 16h49

J’ai presque cru que tu t’étais égarée quelque part … (au hasard…en Vendée ^^?) Bon, tu n’as pas chômé et j’ai surtout hâte de lire tes chroniques sur les coups de coeur. Dubois est archi présent dans ma bibliothèque et j’ai hâte de continuer à le lire.

Sandrion · 30 août 2020 à 10h40

Coucou ! ben dis donc, sacrés belles lectures !! tu me donnes envie de lire le F. Bouysse… et j’ai lu aussi « parfois je ris tout seul » ! j’apprécie bcp Dubois… Bon retour sur les blogs et… bonne reprise !!

Alex-Mot-à-Mots · 30 août 2020 à 14h47

Ravie de te revoir avec d’aussi belles lectures.

keisha · 30 août 2020 à 17h31

Le sandrine senes est à le bibli (déjà noté, donc!)
J’attends ton avis sur le Rissin (savoir si je te cause toujours ^_^)
le bayamack tan, j’attends aussi, beaucoup aimé
(chic tu n’allonges pas trop mes envies)

gambadou · 30 août 2020 à 18h21

Comme toi j’ai pris une longue pause, et ça fait du bien. Hâte de lire les chroniques de tes coups de coeur et bien envie d’essayer le Franck Bouysse. Bonne rentrée.

A_girl_from_earth · 30 août 2020 à 22h57

Wow toutes ces lectures cet été ?^^ Bonne reprise et joyeux bloganniv’ en passant.

Jerome · 31 août 2020 à 13h39

Dubois et Fante, évidemment !

Didi · 31 août 2020 à 21h15

Bon retour après la « poste » estivale :O)
Et bone rentrée !
Il est plaisant de retrouver les blogueurs sur les ondes !
Bisous

Didi · 31 août 2020 à 21h16

Bonne rentrée :O) olalallaala il est grand temps de reprendre hihihihi

Lorouge · 2 septembre 2020 à 20h03

comme toi jai fait une très longue pause cet été. Ravie de te revoir par ici et hâte de lire tes avis lectures, nous avons des titres en commun

Moka · 6 septembre 2020 à 10h14

Fante ! Enfin ^^
De bien belles lectures estivales ma Nouk.
(Arrosées de mojitos j’espère?)

Géraldine · 9 septembre 2020 à 12h41

Effectivement, un été bien occupé par les livres ! De chouettes titres dedans !

sylire · 11 septembre 2020 à 22h08

Sympa ce billet récap.
J’ai fait aussi une bonne pause cet été, un peu moins grande que la tienne. Oui, ça fait du bien !

Alice · 13 septembre 2020 à 19h25

Quel bel éclectisme ! Chavirer est sur ma pile, et donc pour très très bientôt. J’ai très envie de découvrir Laurine Roux et MArtin Mongin. Le Emmanuelle Bayamack-Tam aussi, même si j’avais trouvé Arcadie un peu longuet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *