L’été des pas perdus – Rachel Hausfater

pas-perdus« Mon grand-père qui se perd. Tout un mois passé dans son passé, à tenter de boucher les trous de sa mémoire-passoire, retenir les souvenirs qui lui coulent sur les joues, empêcher les noms de s’envoler, les mots de l’abandonner, toute sa vie de fuir et s’enfuir. A lui rappeler qui il est, à le rappeler à maintenant. »

 

Les souvenirs qui s’étiolent, le passé qui se fait tout doucement la malle, les petits oublis du quotidien, ces noms qui s’effacent, ces moments qui s’effilochent, ces bribes de vie qui restent coincées, là, quelque part, dans sa mémoire endormie… Madeleine voit bien que son grand-père change. Que son regard souvent vacille. Que ça s’emmêle et s’entortille dans sa tête, y compris les visages aimés qui doucement s’éloignent. Que pour lui, souvent, elle prend les traits de sa sœur disparue qui porte son prénom…

 

Et puis papi Gramps a une idée fixe. Retourner en Normandie sur les traces de son enfance… Et puisque dans la famille, tout le monde s’en fiche, Madeleine va faire en sorte de satisfaire ses envies d’ailleurs et de retour aux sources…

 

Un voyage aux confins de la mémoire pour recoller les bouts d’une vie qui part en lambeaux. Un monde en vrac hanté par la disparition inexpliquée de la sœur aimée. Et c’est Madeleine qui prend son grand-père sous son aile. Elle qui lui sert de guide, de béquille et de garde-fou. Elle qui pallie aux défaillances des grands peu enclins à venir en aide à ce grand-père qu’il ont déjà, finalement, un peu oublié…

 

Un joli roman, délicat et presque poétique. Une belle histoire sur les liens qui se tissent, les passerelles entre les générations et ce qu’on laisse à ceux qui restent. Une relation émouvante entre une petite fille et son grand-père dont les rôles se retrouvent inversés. Une évocation simple mais pas simpliste pour autant de la maladie d’Alzheimer… Des thèmes forts, pourtant loin d’être inédits en littérature jeunesse, abordés ici de manière moins percutante que ce à quoi je m’attendais dans cette collection. L’occasion de glisser ce joli texte entre les mains des plus jeunes ados chez qui il trouvera sûrement un écho…

 

Une nouvelle pépite jeunesse que je partage avec Jérôme, comme chaque mardi… ou presque

 

 

Les avis de A propos de livres, Canel, Gambadou, Livresse, Maël, Nadège

 

 

Premières phrases : « Il ne se souvient pas. Il ne se souvient de rien. Enfin… c’est pas tout à fait vrai. Il se souvient de loin. D’avant, il se souvient bien. De lui petit enfant, poussant, chenapan, devenu grand, jeune homme fringant, l’amour naissant, le travail prenant, ses trois enfants… Il s’en rappelle souvent, il s’en rappelle tout le temps. Après aussi, ça lui revient, même si c’est plus mêlé, et même tout mélangé : qui est né avant qui de ses petits-enfants, et son fils qu’habite où et sa fille qui vient quand et le petit qu’est-ce qu’il fait ? »

 

Au hasard des pages : « Cela fait des semaines que je chemine à ses côtés, à me balader de maintenant à avant, à lui tenir la main et l’écouter parler. De tout l’été, je ne l’ai pas lâché, je l’ai accompagné partout où il allait, dans tous ses âges, au gré de ses souvenirs, à partager ses joies et consoler ses peines. Je ne pouvais pas l’abandonner tout seul dans son passé ! » (p. 111)

 

 

Éditions Flammarion (Mai 2015)

Collection Tribal

114 p.

 

Prix : 12,00 €

ISBN : 978-2-08-136278-9

 

pepites_jeunesse

11 commentaires sur “L’été des pas perdus – Rachel Hausfater

  1. Vi moi aussi ça me plait, comme un petit rien de Quitte ta mère » de Jeanne Bénameur nan ? mais pour les plus jeunes ?
    Bisous ma copine <3

  2. C’est vrai que l’on aurait pu s’attendre à quelque chose de plus « rugueux » dans cette collection mais le ton choisi est parfait je trouve. Il y a beaucoup de douceur dans ce texte, ça ne pouvait que nous plaire !

  3. Rachel Hausfater est une auteure de talent. J’aime beaucoup ce qu’elle fait. Le sujet a tout pour me plaire même s’il évoque pour moi des souvenirs douloureux…

  4. Aujourd’hui même j’ai écris mon billet sur un autre roman de cette auteur que j’ai trouvé superbe (« Yankov » j’en parlerai le 22) et j’avais envie de poursuivre avec cette auteur. Autant dire que Jérôme et toi me tentez bien!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *