Ce n’est pas un bon jour pour David Eliot. Non seulement le bulletin scolaire que ses parents viennent de recevoir est catastrophique mais en plus il s’apprête à leur annoncer qu’il vient de se faire virer du collège qui a vu briller avant lui ses six sœurs et toute la lignée de ses ancêtres. Le cancre de la famille, c’est lui et il l’assume : pas demain la veille qu’il se mettra à suivre des règles idiotes et injustes. Mais dans la famille Eliot, on ne l’entend pas de cette oreille. Il faut filer droit, sans déborder du cadre, les qualités requises pour un jour devenir banquier comme papa.

Et il est furieux papa, déshonoré, honteux. Alors ce prospectus glissé comme par magie sous la porte vantant les mérites d’un pensionnat aux méthodes strictes tombe à pic. Quelques minutes et un coup de fil au directeur adjoint plus tard, David se retrouve à faire sa valise pour Groosham Grange situé sur une île inaccessible…

David n’a pas le temps de se retourner. En moins de temps qu’il ne faut pour le dire il se retrouve dans un train direction l’inconnu. A ses côtés, deux futurs camarades de promo et de galère, eux aussi persona non grata dans leurs familles… Jill, qui planifie déjà sa fugue à peine arrivée, et Jeffrey, embarrassé par un bégaiement et une certaine timidité. Tous ont reçu ce même étrange courrier accompagnant le prospectus de l’école, une lettre ciblant parfaitement les attentes de leurs familles et décrivant une institution à chaque fois différente. Une première curiosité qui en amènera d’autres. Quel est donc le secret de cet impressionnant château perché sur un piton rocheux de l’île du Crâne…? Et pourquoi cette île n’apparait-elle sur aucune carte ? Les nouveaux élèves ne sont pas au bout de leurs surprises…

Je connais bien le roman d’Anthony Horowitz, presque 25 ans après sa sortie en France, il marche toujours aussi bien auprès des élèves et ce n’est pas étonnant. Je l’ai relu avant de me plonger dans cette adaptation très fidèle et j’y ai pris le même plaisir qu’à la première lecture. On dit souvent que J.K. Rowling s’est probablement inspiré de ce roman best-seller paru 9 ans avant – qu’elle reconnait avoir lu – pour imaginer l’histoire de son célèbre sorcier à cicatrice. Quoiqu’il en soit, et même si certaines ressemblances sont évidentes, Groosham Grange n’est pas Poudlard et David Eliot n’est pas Harry Potter, et c’est tant mieux. Et quelle belle adaptation…! L’univers graphique, les couleurs et la précision des décors, les trognes des personnages, le mystère savamment distillé… c’est un sans faute ! Vivement l’adaptation de Maudit Graal, le dernier tome de ce diptyque culte !

Les avis de Faelys, Lirado et Mylène

A lire aussi sur le blog : La rivière à l’envers de Maxe l’Hermenier,  L’épouvantable peur d’Epiphanie Frayeur et Chaque jour Dracula de Clément Lefèvre.

L’île du Crâne 1. Groosham Grange de Maxe L’Hermenier et Clément Lefèvre d’après un roman d’Anthony Horowitz
Éditions Jungle – Collection Pépites (Août 2023)
70 p. / 16,95 € / ISBN : 978-2-8222-3786-4

D’autres bulles à découvrir chez…

   

Eimelle                                        Antigone                                    Gambadou

 

   

Cristie                                         Iluze                                          Nath

 

   

Enna                                            Katell                                               Hilde

 

Jérôme


8 commentaires

katell · 10 avril 2024 à 09h06

Une très belle mise en bouche qui met en appétit pour découvrir l’adaptation du roman jeunesse. J’espère que ma médiathèque l’a en rayonnage.
Merci pour le partage.

Cristie · 10 avril 2024 à 09h18

Je serais bien tentée par le roman !

eimelle · 10 avril 2024 à 09h52

ce que tu en dis comme les extraits sont très tentants!

Gambadou · 10 avril 2024 à 17h28

Très dans l’esprit Harry Potter en effet, j’aime bien les illustrations

Enna · 11 avril 2024 à 21h46

Cette BD me tente beaucoup! Merci d’en avoir parlé!

Jerome · 12 avril 2024 à 14h58

Le texte original était un support parfait pour une adaptation en BD !

Antigone · 13 avril 2024 à 09h29

Je ne connaissais pas du tout. Les dessins sont beaux !!

Iluze · 3 mai 2024 à 10h04

Très tentant, je pense qu’il plaira à ma fille dans quelques années

Laisser un commentaire

Emplacement de l’avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *