L’immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes – Karine Lambert

l_immeubledesfemmescouvAvec l’été arrivent les envies de lectures-doudou, de celles qu’on déguste tranquillement alanguie dans un transat les doigts de pieds en éventail. L’immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes me paraissait idéal dans le genre roman « light ».

 

De fait, c’est léger, très léger… Les pages se tournent toutes seules, on a l’impression de dévorer le roman en question, et au final… il n’en reste pas grand chose. Typiquement le genre de roman « périssable » à consommer sur place, on a l’impression d’être rassasié… et on se précipite dès la dernière page tournée sur le bon gros pavé consistant qui nous fait de l’œil depuis des lustres.

 

Pas inoubliable donc, pas une punition non plus. On sourit, on note quelques petites phrases de ci de là, on se plait à suivre ces femmes en mal d’amour, on se reconnait un peu dans chacune d’entre elles et on se dit que ma foi elles feraient une belle bande de copines avec qui papoter autour d’un cocktail ou d’un bon repas. Et après tout, ce n’est déjà pas si mal…

 

L’idée de départ est originale, plutôt cocasse et très cinématographique. Un immeuble où ne vivent que des femmes. Délaissées, mal aimées, paumées, en colère, revendicatrices ou revanchardes, une poignée d’irréductibles qui ont décidé de tirer un trait sur l’amour après des échecs cuisants avec la gente masculine. Point d’homme dans cet immeuble, aucun, c’est la règle dictée par celle que toutes appellent la « Reine ». Même pas un fiston qui rendrait visite à sa vielle mère ou un gentil frangin. Le seul mâle de la maisonnée est un chat surnommé Jean-Pierre… Le plombier se doit d’être une femme, le postier aussi, et évidemment les éventuels amants de passage restent à la porte. Ce qui est loin d’enchanter la nouvelle arrivante, qui elle, est loin d’avoir renoncé à l’amour… et encore moins aux hommes.

 

Voilà, on passe un bon moment mais on passe vite à autre chose. Les clichés attendus sur les hommes et l’amour sont tous ou presque au rendez-vous, c’est un roman très féminin, écrit par une femme, pour les femmes… et ça se sent. Un peu trop sirupeux à mon goût pour en faire le roman « feel-good » de l’été. Nul doute qu’on le croisera pourtant moult fois dans les sacs de plage…

 

 

Les avis contrastés de Antigone, Argali, Faelys, Leiloona, Païkanne

 

 

Au hasard des pages : « Juliette est heureuse de se joindre aux activités des abeilles. Dès les premiers jours, elle a eu envie d’appeler comme ça les habitantes de la Casa Celestina, peut-être à cause de la Reine, qui vit au dernier étage comme dans une ruche. Elle est ravie de les accompagner au cinéma, au marché, d’apprendre le nom des légumes oubliés avec Rosalie ou Simone, d’aller dire bonjour à Giuseppina sur son stand aux Puces. Elle aime l’odeur du pain grillé et les cris des mouettes dans la cage d’escalier. Ça lui plaît de rentrer le soir dans une maison habitée et de passer ses dimanches à bourdonner. Mais ça ne tient pas chaud la nuit. » (p. 157-158)

 

 

Éditions Michel Lafon (Mai 2014)

256 p.

 

Challenge premier roman

Nouvelle participation au challenge Premier roman

chez Fattorius !

24 commentaires sur “L’immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes – Karine Lambert

    • Tss tss tss, tu n’as pas bien lu ! 😉 Ce chat est le seul mâle de l’immeuble et s’appelle Jean-Pierre ! M’est avis qu’il doit s’échapper de temps en temps pour aller conter fleurette ! 😉

  1. Pouah !!! En voila un qui ne passera pas par moi. J’aime bien par contre l’idée du roman périssable. Si je me penchais sérieusement sur le contenu de ma bibliothèque, je suis certain que j’en trouverais pas mal devenus impropres à la consommation.

  2. Ah ! Ah ! J’ai comme qui dirait l’impression que, à la fin du bouquin, il y en a un certain nombre qui auront cessé d’avoir renoncé aux hommes 🙂 !

  3. Même s’il n’en reste pas grand chose à la fin, ce bouquin me tente bien, moi qui évolue dans une bande de copine qui ont, contraintes et forcée, renoncé à l’amour !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *